Hier, s’est tenue la journée ODIT

ODIT, c’est la journée où les professionnels du tourisme réfléchissent à l’avenir du tourisme en général. Les prochains trains seront des lieux de vie où on viendra jouer à des jeux vidéos, le lit de l’hôtel deviendra fauteuil relaxant la journée, le client commandera tout de son lit avec un écran tactile, bref on rêve, on prospecte et c’est passionnant ! Même si très peu de ces innovations verront le jour ou qu’elles resteront pendant longtemps l’apanage des hébergements de luxe, c’est un peu comme les concepts cars du salon de l’automobile, il faut penser l’impossible pour faire avancer le quotidien.

Attention toutefois aussi moderne, avancée, technologique que soit la prestation,  si le contrat de base n’est pas respecté, rien ne sera bien jugé. Si le train est en retard, si le lit n’est pas confortable, si on dort mal, tout le reste sera oublié. Comme le rappelait le représentant de la SNCF, citant ses collègues d’Air France, “quand l’avion est en retard, le plateau repas est mauvais” ou chez vous, dans votre maison d’hôtes, quand le temps est mauvais et que le touriste déprime, il remarque la toile d’araignée qu’il aurait sans cela trouvé craquante et très rustique – campagne !

Au coeur de la relation de confiance avec le client, ne jamais oublier les fondamentaux, ce qu’on lui a promis, c’est à garder en tête. Et la promesse en chambre d’hôtes, c’est l’accueil et le contact, bien dormir et un bon petit déjeuner, les bonnes adresses et les bons conseils, bref c’est vous avant tout !

Protection du consommateur, que de crimes commet-on en ton nom !

Protéger, tout prévoir… J’en ai marre de cette litanie dans les journaux. Certains hommes politiques n’ont que ce mot à la bouche. Alors en tant que consommatrice, bien sûr, je veux qu’on veille aux frontières à ne pas faire entrer des produits dangereux, je veux que les jouets des petits soit testés dans tous les sens pour ne pas qu’ils s’étouffent avec une petite pièce et je ne veux pas manger du lait chinois ou des kebabs (re-re-re)congelés ! Mais je veux aussi être libre de choisir, pas de n’avoir que des produits normés, sous vide, inodores, sans saveur !

La schizophrénie des législateurs

On flanque aux professionnels de tous domaines des règlements dans tous les sens, à croire qu’il faut publier sa petite loi tous les jours ! Au nom de la protection des consommateurs, on veut interdire tout ce qui est risqué, demain ce sera l’interdiction de servir de la confiture maison en chambres d’hôtes, après-demain l’obligation de servir de la cuisine sous vide pour protéger ses hôtes et d’ici quelques temps, on nous livrera des poudres à consommer, ! Et ne faudra-t-il pas, comme dans les banques, faire signer en trois exemplaires à toute personne qui passe le seuil de sa porte une décharge dans laquelle elle spécifiera qu’elle a bien compris tous les risques qu’elle prend en venant dormir dans vos chambres d’hôtes !
Dans le même temps, les partisans d’une écologue responsables parlent des circuits courts, de potagers, de cuisiner sans conservateurs, colorants, gélifiants, rehausseurs de goûts…
Oui mais, ces deux visions ne sont pas compatibles !

Quand normer tue l’esprit d’entreprendre

Si vous cherchez des idées pour tuer l’esprit d”initiative, pour donner envie de rester sous la couette au lieu de se défoncer pour travailler, n’hésitez pas, j’en ai à revendre, il reste après tout encore quelques espaces de liberté ! Quand on ouvre des chambres d’hôtes, un restaurant, un hôtel, on a envie de proposer des bons plats et pas de sous-vide, le premier demande passion travail et investissement, le second est tout sauf une envie mais on y vient parfois parce que tout devient trop compliqué. Je ne veux pas que cela arrive en chambres d’hôtes, je veux des gâteaux et confitures maison, des plats cuisinés. Quelque part il faut bien entrer en résistance contre ceux qui en voulant nous protéger nous gâchent le plaisir de vivre !

Ouvrir des chambres d’hôtes quand on est seul, est-ce possible ?

Pour beaucoup, il faut être en couple pour ouvrir des chambres d’hôtes, c’est vrai que c’est le schéma le plus classique. Souvent l’un des deux s’occupe des chambres d’hôtes, mais le conjoint est là le soir, le week-end, il donne un coup de main pour le ménage, pour répondre au téléphone, pour faire de petits travaux et dîne quand il y a lieu à la table d’hôtes .

L’activité de chambre d’hôtes n’est pas réservée aux couples

Oui mais tout le monde n’a pas une vie de couple. Nous connaissons des chambres d’hôtes ouvertes par des mère-fille ou des ami(e)s qui ont pris leur première retraite ensemble. Et nous en connaissons aussi où ce sont des hommes ou des femmes seuls, célibataire, séparé ou veuf,  qui se sont lancés. Et pourquoi faudrait-il qu’ils renoncent à leur rêve ?

Bien sûr, cela peut compliquer la donne. Pas toujours facile, car s’occuper d’une maison d’hôtes, cela demande beaucoup de disponibilité. Seul, il faut faire face à tous les sujets quotidiens et être sur tous les fronts en même temps. Mais en même temps, c’est une activité de rencontres, recevoir chez soi cela peut rompre l’isolement. Tous est possible à qui veut entreprendre, cela demande juste réflexion et nous connaissons des loueurs de chambres d’hôtes qui se sont organisés et qui fonctionnent très bien avec même cinq chambres d’hôtes et un gîte.

Créer seul, c’est possible

Un propriétaire qui gérait seul sa maison nous a expliqué son organisation. En saison, il donnait le linge à l’extérieur et fixait de façon précise les horaires, avec la table d’hôtes en plus le soir, tout était minuté et pensé. Pour se reposer, il avait fait le choix de fermer quatre mois dans l’année pour pouvoir souffler.

Confier son linge à l’extérieur, prendre quelqu’un pour aider au ménage, un stagiaire l’été, avoir des artisans de confiance, on n’est pas obligé de  proposer la table d’hôtes ou du moins pas tous les soirs… Avec une organisation bien rodée, cela fonctionne.
Donc si c’est votre rêve, n’hésitez pas à vous lancer seul mais ne surestimez pas vos forces !

Se faire accompagner pour ouvrir ses chambres d’hôtes

Je suis souvent contactée par des créateurs de chambres d’hôtes un peu perdus dans les démarches qui me demandent comment se faire aider, conseiller et accompagner. Ils ont souvent des questions variées qui touchent au choix du régime fiscal, à l’installation du Wifi, à l’aménagement des chambres voire à la création du site internet. Ou trouver les bonnes informations ?

Se méfier de certains conseils

Je vous citerai ainsi le cas récent d’une créatrice qui est allée se former sur les questions juridiques et fiscales dans un organisme para-public dont je tairai le nom et à laquelle, à aucun moment de la formation, on a parlé du régime micro et de la franchise de TVA. Incroyable non, sauf si l’objectif est d’inciter les créateurs à faire appel à des experts-comptables pour tenir tous les comptes et facturer leurs prestations. Le vrai défi, ce n’est pas de trouver des informations ou des conseils, mais bien de les discriminer, de savoir s’ils sont adaptés et fiables et de repérer ceux qui ont pour seul objectif de vendre tel ou tel produit.

Il y a des consultants qui ont une valeur pour des sujets pointus et les consulter est un investissement car les erreurs peuvent être lourdes. Je pense architecte, spécialiste en solutions énergétiques propres, ou conseil juridique ou fiscal, qui je le rappelle est du ressort des professions réglementées, notaires, avocats ou experts-comptables.

Il y a des formations qui sont fiables, par les experts du secteur, bien sûr en ce qui concerne la création de chambres d’hôtes ou gîtes, je pense aux nôtres, mais il y en a dans le domaine du référencement ou création de sites internet, dans la cuisine, en bricolage, en décoration… La question est la même que ci-dessus, qui a une expertise reconnue ?

Vérifier les informations

Attention, les sites internet et les forums regorgent d’information fausses ou simplement incomplètes. Le monde d’internet a ceci de magique que chacun peut s’exprimer. La face sombre c’est que beaucoup d’avis ne sont pas pertinents ou périmés. Pour rendre visible un site internet sur les moteurs de recherche, il faut écrire, personne n’a dit qu’en plus il fallait que l’information soit juste. Et les moteurs de recherche ne font pas le tri.

C’est pourquoi je vous conseille la lecture d’Accueillir Magazine, pour tout savoir de l’actualité du secteur ou encore des évolutions de la réglementation et de la fiscalité des chambres d’hôtes, gîtes et meublés de tourisme. Le magazine, à recevoir tous les deux mois chez vous, va vous aider à trouver les réponses à vos multiples questions et peut vous accompagner pendant toute la préparation de votre projet. En règle général, la presse est une mine d’idées, un accompagnement pas cher.

La crise bancaire va plomber les créateurs qui veulent acheter leurs chambres d’hôtes

Le crédit à l’achat de la maison d’hôtes va être plus difficile. Crise bancaire, crise immobilière, on y est en plein !

Cela va toucher de plein fouet les créateurs de chambres d’hôtes qui ont besoin de prêts pour acheter la maison, car en ce moment, les banques ne sont pas prêteuses. Cela risque de repousser de quelques mois, voire années, certains projets.
Les grands financiers ont joué au casino et ont perdu, ce sont des projets de vie qui s’écroulent. On appelle ça des dommages collatéraux !

Les banquiers sont de nature frileuse, enfin pour prêter de l’argent, car pour jouer avec l’argent des autres ou leur prodiguer leurs conseils, l’actualité prouve qu’ils n’ont pas les mêmes appréhensions. Le problème c’est que certains créateurs qui ont besoin d’emprunter pour acheter la maison dans laquelle ils vont créer des chambres d’hôtes vont se voir refuser ou pourront emprunter moins ou sur une plus courte durée, ce qui revient au même. Il va falloir avoir un dossier encore plus complet, un business plan béton, jouer sur la valeur donnée au bien immobilier par les travaux et la création de chambres d’hôtes, être convaincant sur le taux de fréquentation espéré des chambres d’hôtes, cela va être plus long et plus compliqué.

Dans ma chambre d’hôtes, je veux aussi recharger mon portable

Sujet étrange pour démarrer un blog destiné à la création de chambres d’hôtes, et de gîtes et écrit par la rédaction d’Accueillir Magazine. On abordera beaucoup de thématiques, fiscalité, réglementation, internet, la liste est longue et variera aussi en fonction de vos attentes, commentaires et questions. Mais c’est un clin d’oeil pour rappeler que dans une maison d’hôtes le client doit se sentir bien. Et c’est aussi dans le détail pratique que réside l’attention accordée aux hôtes, et puis aussi un petit coup de ras le bol alors que je reviens d’un séjour dans une maison d’hôtes.

Clin d’oeil pour dire que préparer ce type de projet qu’est un changement de vie et l’ouverture de chambres d’hôtes doit se préparer dans le moindre détail, même si on ne pensera jamais à tout.
Petit ras le bol car je voyage beaucoup, je suis souvent en chambre d’hôtes, voire hôtel quand la première solution n’est pas disponible et je m’aperçois souvent que tout n’a pas complètement pensé pour le confort des hôtes, ou plutôt parce que je suis injuste, tout n’a pas été pensé dans le détail pratique et cela complique les choses, alors que le moindre détail de décoration a été pensé, valorisé.
Pour moi, à titre personnel ou professionnel, mon problème est d’arriver à recharger tout mon barda électronique sans avoir à jongler avec les chargeurs. Je dois charger mon téléphone et ordinateur portable. Ah oui, en vacances, mais nous avons deux portables, deux appareils photos, l’ordinateur pour lire les courriels. Alors maintenant, plutôt que de jongler entre les chargeurs et me retrouver comme ce matin avec un téléphone à plat ou de ramper sous le lit en débranchant  la lampe de chevet, je me baladerai avec la multiprise.
Vive la rangée de prises. Et oui, cela ne coûte pas beaucoup plus cher d’en installer lors des travaux, mais qu’est-ce que ça manque quand il n’y en a pas ! Avez-vous fait la liste de ce dont vous vous avez besoin quand vous arrivez en voyage dans une chambre d’hôtes ? C’est encore le meilleur moyen de ne rien oublier. Et le vrai luxe en chambre d’hôtes, c’est ne rien avoir à penser parce que tout a été pensé pour vous.

Alors nous allons faire ensemble au fil de ces billets de vous donner une foule d’informations, d’idées, pour que vos chambres d’hôtes ou meublés de tourisme soient parfaits et vous heureux.

Bienvenue sur ce blog pour créer vos chambres d’hôtes

Bienvenue sur ce blog dédié à la création de chambres d’hôtes. Je suis la rédactrice en chef d’Accueillir Magazine, magazine de presse destiné aux propriétaires et créateurs de chambres d’hôtes que vous pouvez recevoir chez vous tous les deux mois, un bon moyen pour suivre tout ce qui se passe, l’actualité du tourisme comme les évolutions de la réglementation et de la fiscalité. J’aime les chambres d’hôtes, le fait qu’elles soient toutes différentes, qu’on y fasse des rencontres, que l’accueil soit au centre du séjour.

Vous êtes quelques uns à vouloir créer des chambres d’hôtes, moins que ne peuvent le laisser penser les media généralistes qui adorent ce type de sujet. Les chambres d’hôtes ne représentent que 1 à 2 % de l’hébergement marchand en France.
L’objectif de ce blog , c’est que vous réalisiez votre rêve, que vous ouvriez vos chambres d’hôtes en évitant les pièges, en tropuvant de bons conseils, en prenant en compte tous les aspects, que ce soit l’implication de votre famille, l’achat de la maison d’hôtes, les travaux d’aménagement, mais aussi les formalités et réglementations des chambres d’hôtes, les revenus à en attendre, la façon de se faire connaître ou de se rendre visible sur internet. Et que vous soyez prêts le jour où les premiers hôtes arriveront.
A moins que vous ne vous rendiez compte au fil de ces billets que créer des chambres d’hôtes, ce n’est pas pour vous et alors autant le savoir avant d’avoir fait le grand saut, car changer de vie, partir avec sa famille dans un projet de chambre d’hôtes investir dans l’immobilier, ce n’est pas anodin.

Avec une ou cinq chambres d’hôtes, ouvertes ou non toute l’année, pour en vivre ou en revenu complémentaire, dans sa maison de famille ou en achetant une maison, avec ou non table d’hôtes, vos chambres d’hôtes seront uniques parce que se sera votre accueil et c’est ce qui en fera tout leur charme.