Créer ou reprendre un gîte de grande capacité, attention aux normes !

  • Sécurité incendie, accessibilité au public…, la mise aux normes ERP d’un gîte de grande capacité génère des coûts conséquents qu’il faut intégrer dans son budget
  • A défaut de respecter les normes ERP, le loueur peut être contraint de fermer une partie des lits pour poursuivre l’activité, ce qui met en danger sa rentabilité
  • En cas d’accident grave, s’il y a infraction, le ministère public peut décider de poursuivre l’exploitant au pénal

Je discute régulièrement avec des créateurs qui souhaitent ouvrir des gîtes de grande capacité. Il s’agit parfois de grands gîtes destinés à accueillir des groupes d’amis ou des cousinades ou parfois de gîtes plus petits pour des familles nombreuses. Ces créateurs méconnaissent souvent les règles en matière de sécurité incendie et d’accessibilité. Or elles ont une importance considérable.

En effet, à partir du moment où le gîte ou le meublé de tourisme a une capacité supérieure à 15 personnes, il est soumis aux normes des établissements recevant du public et sera classé ERP en 5e catégorie avec locaux à sommeil. Ce classement ERP impose de respecter certaines réglementations, notamment dans le domaine de la sécurité incendie mais également dans celui de l’accessibilité au public ou encore de la qualité des eaux chaudes sanitaires.

Ne pas respecter ces normes alors que l’hébergement est un ERP n’est pas raisonnable car c’est de la sécurité des occupants qu’il s’agit. Il faut aussi comprendre qu’en cas d’accident grave, il y aura une enquête de police. Elle ne pourra que constater que l’exploitant s’est soustrait à la réglementation ERP mettant en danger ses hôtes. Il y a alors fort à parier que le procureur de la République décidera de poursuivre l’exploitant du gîte sur le plan pénal. C’est ce qui est arrivé aux deux gérants du bar de Rouen dont l’incendie en août 2016 a fait 14 morts et qui sont poursuivis pour homicides involontaires « par violation délibérée d’une obligation de sécurité ».

Il faut rester logique et faire un choix clair. Le créateur de gîte peut soit rester dans la limitation à 15 personnes, il n’aura pas les règles ERP à respecter mais uniquement celles liées à l’habitation : entretien des cheminées, des chaudières… Il peut aussi décider de dépasser le seuil de 15 personnes et il a alors intérêt à viser bien au-delà de façon à ce que la capacité additionnelle lui permette de couvrir tous les frais liés aux normes ERP. En un mot, pour conclure, il n’y a pas grand intérêt à créer un gîte pour 16 ou 17 personnes.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

57 réflexions au sujet de « Créer ou reprendre un gîte de grande capacité, attention aux normes ! »

  1. Bonjour Cyrille,
    Il est difficile de répondre à votre question car il y a plusieurs sujets. En tant que locataire gérant du fonds de commerce, vous devez exploiter l’activité telle qu’elle est décrite dans le contrat ou en discuter avec le propriétaire. Si un accord est trouvé avec lui, rien n’interdit de limiter la capacité à 15 personnes mais cela ne garantit pas que le gîte de groupe ne sera pas soumis aux règles incendie comme tout ERP. Tout dépend de l’activité exercée dans l’établissement. Le mieux est de consulter le SDIS sur le sujet. En fonction de la réponse, vous pourrez écrire officiellement au maire afin de faire état de la fermeture définitive de l’ERP et de la demande de reclassement du bâtiment en habitation.

  2. Bonjour,

    Nous actuellement depuis peu gérant d’un gîte de 20 couchage donc considérer grande capacité, nous voulons réduire la capacité à 15 couchage par souci de réorganisation car nous travaillons qu’à deux en couple. Nous somme donc propriétaire gérant du fond de commerce et locataires des murs avec un loyer mensuel. Quelles sont les démarches pour réduire la capacité du gîte ? (nous n’arrivons pas à trouver l’information), peu t’on resté en gîte et passer outre la réglementation incendie ? Ou doit t’on passer en “chambre d’hôte” ? Si c’est le cas peu t’on être en chambre d’hôte en étant locataire des murs ?

    Merci beaucoup d’avance de votre réponse.

    Cyrille

  3. Bonjour Hélène
    Si votre salle accueille des personnes venant de l’extérieur et ne dormant pas dans l’hébergement que vous proposez, elle est nécessairement ERP de catégorie L. Les obligations en matière de sécurité incendie vont dépendre de la capacité avec des règles plus légères pour les salles polyvalentes dont la superficie ne dépasse pas 50 m² et qui sont classées en 5e catégorie. A cela s’ajoute l’obligation d’accessibilité de la salle aux personnes handicapées. Si la salle n’est pas suffisamment séparée de l’hébergement, celui-ci peut relever du classement ERP en catégorie O.

  4. Bonjour,
    Dans un hébergement offrant moins de 15 couchages, mais une grande salle pouvant accueillir des réceptions :
    – quelle est la surface maximale autorisée sur cet espace de vie pour ne pas être associé à un ERP ?
    – quel est le nombre de personnes autorisées à y prendre un repas/participer à une réunion en journée ?
    Vous remerciant pour votre éclairage,
    bien cordialement.

  5. Bonjour,

    nous sommes exploitants depuis mars 2021 d’un gite identique au vôtre (29 couchages) et après avoir vérifié auprès du SDIS, il s’avère que le classement ERP impose une présence de l’exploitant la nuit quand les locaux à sommeil sont utilisés (article MS46 du règlement de sécurité). Nous habitons dans un autre bâtiment proche dans lequel nous avons dû installer un tableau répéteur d’alarme à chaque niveau avec une liaison filaire classée au feu.
    Vous pouvez nous contacter par mail pour qu’on puisse s’entraider?

  6. Bonjour,
    L’obligation d’une présence de nuit s’impose aux hébergments classés ERP afin de garantir la sécurité des occupants. Le mieux est de contacter le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) pour voir si une adaptation de cette règle est envisageable, comme par exemple un transfert d’alarme incendie avec sonnerie à votre domicile s’il est tout proche.

  7. Bonjour,

    Nous allons prendre la gestion d’un Gite de grande capacité (28 couchages) soumis donc aux règles ERP, avec obligation de présence la nuit.
    Nous étudions la possibilité de pouvoir quelque-fois laisser le gite en ‘Gestion libre’, pour les 28 couchages max.
    Dans ce cas et pendant la période contractuelle de ‘Gestion libre’, sommes nous, les propriétaires, soumis à l’obligation de d’avoir une présence sur place la nuit ?
    Merci pour votre retour.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.