DGCCRF, et c’est reparti pour l’opération confiance !

Cet été comme tous les autres depuis quelques années, Hervé Novelli en charge, entre autres, du tourisme relance l’opération confiance et tout cela au nom de la sacro-sainte protection du consommateur.

C’est reparti, les caméras vont traquer les mauvais ! Nous allons voir, comme chaque année, des sols dégoutants, des réfrigérateurs jamais nettoyés, des aliments pourris, la DGCCRF à l’oeuvre. Et peut-être même dans le lot une chambre d’hôtes sortie du droit chemin !

Qu’on traque au quotidien le manque d’hygiène, le travail dissimulé et autres infractions qui peuvent aussi mettre en danger le client, c’est la règle du jeu, la seule garantie que le système fonctionne et cela nous arrange aussi en tant que consommateur. Qu’on comprenne bien, ce n’est pas le travail de la DGCCRF et autres organismes de contrôle contre lesquels je m’élève. C’est contre le politiquement correct et certains de mes confrères journalistes, trop contents de montrer des reportages chocs et trash  !

Ces “mauvais” professionnels, voire escrocs pour certains existent, comme dans toutes professions. Mais à force de jeter des images fortes dans le cerveau du grand public, on finit par ne plus penser qu’en termes de méfiance, de contrôle, par penser savoir comment marche l’envers du décors, voire par se prendre soi-même pour un expert ! Et cela nuit aux 98 % de professionnels, restaurateurs, hôteliers, chambres d’hôtes, campings… qui font bien leur boulot et n’ont jamais empoisonné personne.
Alors, je sais que les gens heureux n’ont pas d’histoire et qu’il faut vendre de l’audience et de la publicité, mais ne pourrait-on pas pour une fois nous épargner le pire et nous montrer le savoir-faire de la grande majorité des professionnels du tourisme, des touristes heureux et pas ceux floués ? Peut-être même que cela donnerait envie de consommer un peu plus !

Et pour les loueurs qui se demandent ce qu’on peut faire comme contrôles chez eux, nous y avons consacré dans Accueillir Magazine un dossier suite à l’instruction ministérielle qui donnait des consignes précises

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

2 réflexions au sujet de « DGCCRF, et c’est reparti pour l’opération confiance ! »

  1. Bonjour
    Vous parlez de construire une chambre d’hôtes. C’est différent si vous refaites une pièce existante dans votre maison ou si vous aménagez des combles. Dans ce dernier cas, vous pouvez avoir besoin d’une déclaration préalable de travaux et pouvoir faire un changement de destination.

    Construire un escalier extérieur, c’est encore autre chose, vous modifiez l’apparence de la maison, je crois qu’il y a des questions de hauteurs d’escalier qui entrent en jeu.
    Quand à un chemin rural, s’il n’est pas sur votre propriété, mais qu’il est communal, départemental… vous ne pouvez probablement pas créer un accès dessus sans autorisation. Encore différent si vous êtes dans un lotissement ou un règlement de copropriété peut s’appliquer. N’oublions pas que si vous êtes dans une zone protégée, Parc naturel ou Bâtiments de France, la donne se complique. Chaque situation est à voir au cas par cas, mais il me semble indispensable de passer à la mairie pour voir les règlements d’urbanismes locaux.
    Caroline

  2. Bonjour,
    je veux construire une chambre d’hôtes pour y acceder je dois construire un escalier exterieur sur un chemin rural ai je le droit ?
    dois je demander un permis de construire ?
    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.