Projet de vie et valeurs

Quand on ouvre des chambres d’hôtes, ce n’est sûrement pas pour faire fortune, enfin j’espère que ceux qui se lancent le savent. Il est difficile d’en vivre, c’est pour la grande majorité des propriétaires un investissement patrimonial qui permet de compléter les revenus, de garder et d’entretenir une belle maison.
Je parle en termes purement financiers bien sûr, car on se lance aussi dans cette aventure pour le contact humain, l’accueil, la passion, l’épanouissement personnel.

Les personnes qui ouvrent des chambres d’hôtes ne sont pas des consommateurs

Je m’explique. Je n’ai personnellement jamais rencontré de propriétaires pour qui le shopping soit vital, qui soient addicts à la dernière paire de basket à la mode ou qui craquent au supermarché devant le super yaourt sensé nous rendre beauté, santé et jeunesse !
Ouvrir des chambres d’hôtes, c’est avoir une vision de la vie tournée vers des valeurs humaines et avoir un rapport sain avec les biens matériels.

A l’heure où notre société connaît une grave crise pas seulement économique, qu’elle ne pourra surmonter qu’en se réinventant, à l’heure où le modèle de super-consommation a montré ses limites, à l’heure où la planète croule sous les déchets, les propriétaires de chambres d’hôtes ne sont-ils pas les précurseurs d’un modèle de vie « vraie » ?