Le taux de fréquentation, outil statistique indispensable pour créer ses chambres d’hôtes

Les créateurs de chambres d’hôtes viennent souvent vers moi me demander quelles sont les statistiques à utiliser pour construire leur business plan ou leur budget. Et c’est d’autant plus justifié que je leur conseille de faire une petite étude de marché, qui consiste aussi à analyser des données statistiques. Un des objectifs de cette étude de marché : définir un taux de fréquentation cohérent pour leur maison d’hôtes. En plus, c’est rassurant, avant d’acheter un bien immobilier et de faire des travaux, de pouvoir disposer de moyennes constatées dans des chambres d’hôtes de la ville, de la région ou du département.

Etudier toutes les statistiques de fréquentation

Hélas ces statistiques n’existent pas toujours, cela dépend des enquêtes menées localement par les collectivités territoriales, les offices de tourisme ou les associations comme Gîtes de France ou Clévacances auprès de leurs adhérents. Et cela dépend aussi du nombre de propriétaires qui ont accepté de répondre à ces questionnaires, souvent jugés indiscrets. Sans compter que l’activité de chambres d’hôtes est atypique, il y a des maisons ouvertes toute l’année, d’autres non, des propriétaires qui ont un site internet, des inscriptions dans des annuaires, sont référencés dans des guides et d’autres dont les chambres d’hôtes sont seulement présentes sur le site de leur office de tourisme parce qu’ils ne cherchent pas particulièrement un taux de fréquentation important. Faire des statistiques avec des comportements aussi différents est compliqué.
En revanche, il est toujours possible de consulter les statistiques de l’hôtellerie, des campings ou encore des meublés de tourisme et gîtes ruraux gérés en centrale de réservation. Certes ces hébergements sont différents des chambres d’hôtes mais leurs statistiques sont intéressantes si on regarde les évolutions sur plusieurs années, le comportement des uns et des autres selon le niveau de confort ou encore pour bien comprendre quelle est la durée de la saison touristique et la fréquentation hors saison.

Se méfier du taux d’occupation moyen

Il ne faut jamais oublier que toutes ces statistiques ne sont que des moyennes entre des hébergements souvent très différents les uns des autres. Pour ceux qui ont des souvenirs de leurs cours de statistiques, il faudrait disposer de l’écart-type, vous savez cette mesure de dispersion autour de la moyenne qui permet de savoir si tous les hébergements ont des comportements similaires ou non.
En réalité, très souvent, la moyenne est à considérer avec précaution car les taux d’occupation sont peu homogènes d’un établissement à l’autre et varient selon l’emplacement à 10 kilomètres près. Nous avons tous en tête des villes et villages très fréquentés où il est quasi impossible de trouver un hébergement de dernière minute tandis qu’à quelques kilomètres les hébergements sont nettement moins réservés. Il est difficile de comparer le bord de mer à l’arrière pays, la ville à la campagne et la ville à la banlieue, la plaine à la montagne, une zone industrielle à un territoire touristique. Donc, il faudrait arriver à avoir à la fois des chiffres globaux et ceux d’une bande de territoire plus restreint.

Alors pourquoi chercher des statistiques ? Parce que cela donne un point de repère autour duquel construire son projet, parce qu’il faut bien partir d’une hypothèse pour dérouler son projet, parce que si l’ensemble des prestataires sur le territoire ont eu un taux de fréquentation moyen, on peut espérer faire mieux. Il y a tous ceux qui sont au dessus de la moyenne, mais on peut aussi éviter de croire au Père Noël et partir sur des hypothèses de chiffre d’affaires irréalistes.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

10 réflexions au sujet de « Le taux de fréquentation, outil statistique indispensable pour créer ses chambres d’hôtes »

  1. Bonjour, en pleine reflexion de changement de region comme de vie, quels sont ces fameux lieux où trouver un hebergement semble difficile selon vos expériences ? Cela ne m’exonerera pas d’un travail plus en profondeur je vous l’accorde déjà…Merci !

  2. Bonsoir Caroline,
    C’est vrai qu’il est difficile de trouver ces chiffres. Ces données qui pourraient être exploitées dépendent des Communautés de Commune qui encaissent les taxes de séjours (pour celles qui n’ont pas opté pour le forfait).
    Mais rares sont celles qui exploitent ces données ou qui les transmettent à leur office du tourisme.
    J’ai fait aussi mon étude de marché. J’ai donc relevé dans un fichier Excel toutes les données comme confort, prestations, prix…, distances par rapport mes chambres. C’est un travail long, il permet de “visualiser” ses partenaires (ou concurrents).
    Et il est vrai que l’on peut vite partir en délire avec un business plan! L’emplacement est primordial! J’affiche carrément sur mon site que je suis à l’écart des grands flux touristiques (35-40kms). Une seule personne m’en a fait la désagréable remarque! Tous les autres ont appréciés. Pour sûr que le chiffre n’est pas en rapport avec les chiffres d’affaires que j’ai vu sur un blog (réussir sa maison d’hôtes).
    Par exemple, une chambre d’hôtes (4 chambres) située près des plages du débarquement en Normandie, génèrera dès la première année une activité de 10 mois sur 12! et complet!
    Il faut pouvoir suivre!
    Brigitte

  3. Effectivement, l’obtention des chiffres de fréquentation et de chiffre d’affaire sont une des difficultés importantes au lancement du projet.
    Certains des propriétaires ne sont pas “trop” déclarés ou passent une bonne partie sous la table.
    Certains abordent l’activité d’une manière professionnelle alors que pour d’autres c’est un passe-temps.
    Et puis les effets du lieu d’implantation sont TRES importants. A quelques kilomètres près, la fréquentation peut facilement varier du simple au double.
    Ne vous fiez donc pas aux chiffres officiels qui ne font que lisser des situations trop différentes.

    Un bon moyen d’avoir des chiffres est de rencontrer les propriétaires vendant leurs chambres d’hôtes à proximité. Allez aussi sur les sites Internet des propriétaires ou des annuaires présentant les disponibilités (attention, tous ne sont pas à jour).
    Enfin, tablez sur moins que ce que l’on vous dira. Il faut mieux avoir de bonnes surprises les premières années que des mauvaises.

  4. D’après mes propres constatations auprès des différents observatoires du tourisme départementaux et régionaux, ainsi que des antennes des gîtes de France et différents bureaux d’étude, il ressort en général :
    – Que la fréquentation augmente avec le classement à l’interieur des chaines
    – Que les meilleurs résultats sont obtenus dans les grandes villes (tourisme toute l’année)
    – Que les maisons d’hôtes disposant d’au moins trois chambres ont des résultats supérieurs aux autres
    – Que les maisons d’hôtes qui proposent la table d’hôte ont de meilleurs résultats que celles qui ne la proposent pas.

    Le schéma gagnant : chambre d’hôtes niveau 3 ou 4 * (épis, clefs…), plus de 3 chambres, en ville, avec table d’hôtes.

    Si ca peut aider…

  5. Le taux d’occupation est certainement intéressant pour les structures dans des endroits touristiques très fréquentés. En ce qui nous concerne, les deux dernières années se sont suivies et n’ont aucunement été ressemblantes. Augmentation de résidences locatives à prix d’appel, influence de la météo, réservations plus courtes, situation économique actuelle …
    Chaque structure est différente par rapport à son emplacement ainsi qu’à la notoriété du site, et tout cela s’améliore en fonction des efforts de chacun et là … c’est une autre histoire …

  6. Très juste, ce billet. Il y a cependant une complication : les enquêtes menées par les offices de tourisme ne portent pas toujours sur une cible : on vous demande combien de lits vous avez vendus pour un camping / gîte / chambre d’hôte / hôtel, mais pas quelle est votre profil et celui de vos hôtes.

    En plus, un porteur de projet peut très bien se fixer une cible étrangère particulière et dans ce cas, les taux d’occupation globaux ne sont plus très indicatifs.

    Dans ce cas, pourquoi pas faire une petite étude auprès des sites portails d’hébergements, où les prestataires indiquent (+ ou -) l’occupation de leurs établissements. Comme cela, vous pouvez vous fixer votre cible, le(s) sites correspondants et faire un petit tour. Cela demande un peu plus de créativité et d’efforts, mais vous donnera d’autres indicateurs en même temps :-).

  7. Cette disparité de fréquentation est logique. Certaines maisons d’hôtes ferment une partie de l’année, d’autres restent ouvertes douze mois sur douze.
    Certains propriétaires ont des chambres d’hôtes dans une logique patrimoniale et pour recevoir quelques personnes, ils ne cherchent pas à faire connaître leur maison, ne se donnent pas le mal de référencer leur site internet et ne s’inscrivent pas dans des annuaires, le remplissage de leurs chambres d’hôtes n’est pas leur priorité. Pour d’autres, c’est malheureusement parce qu’ils n’y arrivent pas ou qu’ils ne sont pas au bon endroit.

  8. D’après GDF, dans notre département (l’Eure), la moyenne est de 100 nuitées par chambre. Mais, comme vous le disiez, ce n’est qu’une moyenne, certains font 30 nuitées et d’autres 180. Un de mes premiers clients – propriétaire de chambres d’hôtes en Touraine – m’a dit être arrivé à une moyenne de 100 nuitées par chambre au bout de 3 ans d’activité.

  9. Bonjour, merci pour ces indications, on peut également avoir un aperçu du potentiel d’une région / ville grâce aux statistiques de recherche Google sur la requête “Chambre d’hôtes” : plus il y a de recherche, plus le potentiel doit être important d’après moi.

    On peut grâce à Google Insights voir en fonction de la région / ville ainsi que de la saison le nombre de requêtes et ainsi estimer qu’une ville a plus de potentiel qu’une autre, par exemple sur ce lien :http://www.google.com/insights/search/#geo=FR-J&q=%22chambre+hotes%22&cmpt=q

    Ces données restent évidemment bien moins précises que des enquêtes menées localement par les collectivités territoriales, mais cela peut quand même donner une petite indication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.