Accueillir Magazine, les articles à la Une du numéro 92

Le numéro 92 Mars/Avril 2021 vient de paraître. La rédaction d’Accueillir Magazine vous présente les articles qu’elle a choisi de mettre à la Une.

Les centrales de réservation, défendre ses intérêts

Les grandes centrales de réservation se présentent comme des partenaires mais peut-on sérieusement croire que Booking, Expedia ou Airbnb sont des alliés ? Face à des mastodontes qui générent de nombreuses réservations, les chambres d’hôtes, les gîtes et les meublés de tourisme pèsent peu de poids. Comment défendre ses intérêts ? Comment éviter les litiges ? C’est le thème du dossier de ce numéro.

Fiscalité, suis-je conforme ?

Le gouvernement vient de mettre en place un examen de conformité fiscale. Ce faisant, il liste les principaux éléments que l’administration fiscale regarde en cas de contrôle, une bonne occasion de faire un auto-diagnostic ou de faire le point sur ses obligations fiscales. Nous y consacrons un article complet en rubrique gestion.

Gérer les annulations

La situation actuelle génère de nombreuses annulations de séjours. Faut-il rembourser les clients ? Peut-on conserver les arrhes ou les acomptes ? Dans quels cas ? Nous avons choisi de faire le point sur ces questions.

Fabriquer mes produits ménagers ou cosmétiques

L’époque est au Do It Yourself. Peut-on proposer des produits ménagers ou cosmétiques maison dans ses chambres d’hôtes, ses gîtes ou ses meublés de tourisme ? Quelles sont les règles à suivre ? Nous répondons aux questions de nos lecteurs.

Ne pas se faire pirater

Egalement à la Une de ce numéro, un article en rubrique internet centré sur le piratage. Comment s’en protéger ? Comment sécuriser tous ses outils sans rien oublier ? Tous les points à connaître pour éviter de se faire pirater.

Vous pouvez retrouver le sommaire détaillé du numéro 92 mars/avril 2021 sur le site du magazine et vous abonner.

Comment ouvrir un gîte ou meublé de tourisme ?

  • Vérifier que le gîte respecte la réglementation ;
  • Déclarer le début de l’activité auprès du greffe du Tribunal de commerce ou du service des impôts ;
  • Déclarer l’ouverture au maire de la commune où se situe le gîte ;
  • Réfléchir à demander le classement du gîte en étoiles.

Côté vocabulaire
On parle de gîte à la campagne, de gîte rural quand le bien est labellisé chez les Gîtes de France, de meublé de tourisme, meublé touristique ou location saisonnière

De nombreux particuliers peuvent avoir le projet de louer une maison en tant que gîte ou meublé de tourisme à des touristes. Cette activité permet de générer du revenu et ainsi de couvrir les coûts – taxe foncière, frais d’entretien… – voire de dégager de la rentabilité. Certaines démarches sont incontournables.

Vérifier que le gîte respecte la réglementation

Le gîte comme toute location doit respecter un certain nombre de règles. Le logement proposé doit être décent et équipé d’un mobilier et matériel suffisant pour permettre au locataire d’y séjourner dans de bonnes conditions. Le propriétaire doit avoir le droit de le louer pour de courtes durées ou effectuer les démarches nécessaire pour obtenir cet accord. Ce point est particulièrement important dans les grandes villes mais également dans toutes les zones qui connaissent une tension locative. Il est utile de ce renseigner à la mairie à ce sujet.

Déclarer le début de l’activité

Le loueur non professionnel doit déclarer l’activité auprès du greffe du Tribunal de commerce ou du service des impôts. Le document à compléter est le formulaire P0i « Déclaration de début d’activité – Personne physique exerçant une activité non salariée indépendante » Cerfa 11921. Cette déclaration permet d’obtenir un numéro SIRET et de choisir son régime d’imposition.
Certains loueurs seront professionnel, il y a des questions à se poser sur le statut juridique et fiscal.

Déclarer l’ouverture du gîte au maire

Le loueur soit également informer le maire de la commune où se situe le gîte de l’ouverture en complétant le formulaire « Déclaration en mairie des meublés de tourisme » Cerfa 14004. Le maire en accuse réception et établit un  récépissé. La déclaration d’ouverture est obligatoire y compris pour des résidences secondaires qui sont louées ponctuellement en gîte.
Dans les grandes villes et dans les communes en tension locative le formulaire de déclaration est remplacée par une procédure d’enregistrement.

Réfléchir au classement en étoiles

Bien que non obligatoire, le classement en étoiles a de nombreux avantages notamment fiscaux. Le loueur a donc tout intérêt à y réfléchir dès le début car, pour obtenir un bon classement, certains équipements sont nécessaires. Pour obtenir le classement, il est nécessaire de faire appel à un organisme agréé ou habilité qui viendra faire une visite de classement sur place et attribuer les étoiles en fonction de la grille nationale.

Ces démarches sont incontournables. Chacune nécessite un peu de temps. Mieux vaut donc s’y prendre plusieurs mois à l’avance pour être prêt au printemps.