Mon projet de chambre d’hôtes n’est pas viable

Une créatrice de chambres d’hôtes m’a contactée. Rien à faire. Personne ne veut l’aider dans son projet en Normandie, les banquiers et les réseaux d’aide lui disent qu’il n’est pas viable et lui refusent le crédit. Elle a peu d’apport et les maisons qu’elle voudrait acheter sont trop chères.

Dans ce cas, pas de solution, il va falloir faire des concessions ou penser son projet autrement.
Différer son projet, en ce moment, les banques ne sont pas prêteuses, c’est le moins qu’on puisse en dire.
Peut-être s’éloigner du littoral pour avoir accès à un immobilier moins cher, attention toutefois à l’emplacement, tous les territoires ne sont pas touristiques et s’il ne passe personne parce qu’il n’y a pas de tourisme de loisir, de tourisme d’affaire ou de tourisme de passage, cela va être assez difficile de remplir ses chambres, et dans le cas de cette créatrice, c’est important pour rembourser la banque.
Imaginer une maison de plus grande capacité pour qu’elle puisse en vivre et rembourser les échéances, quitte à opter pour un autre statut, peut-être un gîte de groupe. C’est vrai qu’une maison d’hôtes, c’est limité à cinq chambres.
Prévoir une activité à côté, des gîtes à louer, un petit commerce, un salon de thé ou si on a une compétence, l’organisation de stages qui aideront en plus à remplir la maison.
Attention, toutefois à prendre en compte les réglementations propres à chaque activité et à se former, cela peut avoir des conséquences importantes, notamment en matière de travaux pour les ERP, établissements recevant du public.

Tous les projets ne peuvent pas voir le jour et aussi décevant que ce puisse être à titre personnel, cela vaut mieux que de se rendre compte que cela ne peut pas fonctionner une fois qu’on s’est endetté jusqu’au cou. Mais on peut parfois aussi rendre viable un projet en le pensant autrement.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

3 réflexions au sujet de « Mon projet de chambre d’hôtes n’est pas viable »

  1. Bonjour
    Plusieurs questions en une
    Déjà, dans le choix des banques, je ne sais pas dans quelle région vous vous installez, mais j’irai voir en premier le banquier de votre vendeur qui le connaît et connaît son activité de chambres d’hôtes et la régularité de ses revenus.
    Je choisirai aussi de rencontrer les banques implantées sur le territoire rural qui connaissent mieux – sans dire bien – ce type de projet et travaillent avec les petites entreprises et les artisans, comme la Banque Populaire, le Crédit agricole et moins les grandes banques citadins plus dédiées aux grandes entreprises.
    Puisque vous allez avoir un statut juridique, j’irai à la CCI, chambre de commerce et d’industrie locale, voir le conseiller touriste et lui demander de me mettre en relation avec des banquiers qui ont déjà suivi des dossiers dans le tourisme.
    Avoir un interlocuteur qui connaît le secteur facilite les échanges.

    Enfin, le statut juridique en lui-même est important, créer une entreprise ou être au RCS, registre du commerce et des sociétés, c’est avoir une légitimité auprès des banques que le statut d’auto-entrepreneur n’a pas encore, en plus cela se réfléchit avec attention, car cela a des conséquences très importantes.
    Enfin,il ne faut pas se leurrer, dans beaucoup de cas, le prêt bancaire consenti se fera sur l’achat immobilier avec la certitude pour la banque de ne pas perdre d’argent si cela se passe mal, donc un apport et des revenus cohérents.
    Si vous demandez à votre banquier de prêter sur les revenus chambres d’hôtes, il vous demandera probablement un business plan, une étude de marché, certainement la comptabilité de votre vendeur qui justifie de revenus stables – encore faut-il que celui-ci puisse vous fournir les documents nécessaires pour justifier son chiffre d’affaires -, la preuve que vous connaissez les enjeux de votre nouvelle activité professionnelle.
    Caroline

  2. Bonjour,
    Nous avons trouvés une maison à vendre avec activité de chambres d’hotes depuis 10 ans. Une clièntele déjà bien et une ca d’environ 25.000e annuel. Ma compagne garde son contrat en CDI. Aujourd’hui nous contactons les banques, mais aucune est bien capable de faire une simulation de crédit pour une maison avec chambres d’hôtes. Financer une maison avec chambres d’hôtes se finance comment généralement, et quelle statut juridique est le plus utilisé? Je pense à faite auto-entrepreneur. Merci de votre aide, car les banques n’arrivent pas!!!
    Salutations,
    Annelies.

  3. Je suis bien d’accord avec votre article : il vaut mieux se voir refuser un prêt ou un accompagnement de la part d’une banque avant de se lancer, plutôt que d’avoir accès à un prêt sans étude de marché, et se rendre compte, trop tard, que l’on court à la catastrophe sur le plan financier. Car l’ouverture de chambres d’hôtes est un vrai projet de vie, prenant en termes de disponibilité et très peu rentable. Se voir essuyer un premier refus peut être louable et salutaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.