Ouvrir un gîte de groupe, gîte de séjour, gîte d’étape

Je suis souvent questionnée sur la possibilité d’ouvrir six ou sept chambres d’hôtes ou d’augmenter la capacité d’accueil de la maison au delà de 15 personnes. Depuis le décret relatif aux chambres d’hôtes paru en 2007, cela n’est plus possible, en tout cas sous le nom de chambres d’hôtes, le texte fixe en effet à cinq le nombre maximum de chambres d’hôtes chez un habitant.

Si pour des raisons financières et bien sûr que votre maison le permet, vous avez besoin d’ouvrir plus de cinq chambres, d’autres formules que la chambre d’hôtes peuvent être mieux adaptées. Les gîtes de groupe, de séjour ou d’étape peuvent accueillir un nombre plus important de chambres. Ils ne sont pas limités en capacité et les chambres peuvent avoir différents niveaux de confort, du dortoir de randonnée à la belle chambre familiale ou pour un couple.

Leur mode de fonctionnement peut rester proche de celui d’une chambre d’hôtes avec un accueil par l’habitant et des services annexes, à moins que vous préfériez un fonctionnement de type locatif où chacun fait ses propres repas avec une cuisine en libre-service. C’est vous qui allez fixer vos règles. Attention cependant ces gîtes de groupe doivent respecter la règlementation des Etablissements Recevant du Public (ERP) tant sur le plan de la sécurité incendie que celui de l’accessibilité des personnes handicapées. Bien sûr il y a aussi la nécessité de réfléchir à votre statut.

Lorsque vous préparez votre projet et que celui-ci a une dimension économique forte, n’hésitez pas à regarder autour de la chambre d’hôtes, il y a d’autres options possibles et il faut bien en évaluer avantages et inconvénients.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

53 réflexions au sujet de « Ouvrir un gîte de groupe, gîte de séjour, gîte d’étape »

  1. Bonjour,

    Possédant un gîte et trois chambres d’hôtes, je voudrais commercialiser des paniers du terroir avec des produits locaux. Es-ce que c’est possible ? Ya-t’il des normes a respecter ?

  2. En effet, dès que la capacité du gîte de groupe dépasse 15 personnes, il s’agit d’un ERP avec les normes à respecter. En dessous de ce seuil, sous réserve que votre hébergement ne rentre pas dans une catégorie définie par ailleurs et qu’il n’abrite pas une activité ouverte au public, l’hébergement peut ne pas être soumis aux règles ERP. Vous comprenez que je prends de nombreuses précautions car tout dépend de votre projet. Le Comité départemental du tourisme peut vous aider et il saura vous orienter localement.

  3. Merci Caroline, pour la rapidité de votre réponse.
    Si j’accueille, au maximum 15 personnes, suis-je soumise aux règles des ERP?
    Pour l’accueil handicapé, il serait, en effet, en rez-de-chaussée. Quel organisme peut me donner les contraintes précises à respecter dans ce domaine, sont-elle variables selon les départements?
    Bien cordialement,
    Anne

  4. Bonjour Anne,
    meci pour votre fidélité à Accueillir Magazine.
    Concernant votre question, il peut être utile de contacter le Comité départemental du tourisme pour leur présenter votre projet de gîte d’étape et réfléchir avec eux à la question des repas, une cuisine collective constituant un atout et un usage dans ce type d’hébergement.
    D’autre part, il faut avoir à l’esprit qu’il s’agira d’un Etablissement recevant du public dit ERP. Le bâtiment devra satisfaire à des exigences en matière de sécurité incendie et d’accessibilité, si bien que la mise aux normes d’un dortoir situé dans les étages peut nécessiter des travaux importants qu’il faut chiffrer pour s’assurer de la viabilité économique de votre projet et la question d’une chambre accessible aux personnes handicapées en rez-de-chaussée sera posée.
    Bon courage
    Caroline

  5. Bonjour,
    Je suis hébergeur touristique (1gîte et/ou 3 chambres d’hôtes) en Moselle sous le régime micro (abonnée à Accueillir magazine que je ne peux que vivement recommander).
    J’envisage l’achat d’une maison située sur le GR 34 dans la baie du Mt St Michel. J’aimerais y créer un accueil pour randonneurs, avec un dortoir (maxi 10 personnes), une suite familiale (maxi 6 personnes) et une chambre aménagée pour handicapés (2 personnes), j’assurerai moi-même les petits déjeuners, mais pas de table d’hôtes, les restaurants étant très nombreux aux alentours.
    Je ne peux pas proposer de coin cuisine dédié à mes hôtes, mais je pourrais, sur demande, proposer des en-cas. Est ce que je pourrais prétendre à la dénomination gîte d’étape? Le dortoir se situerait dans les combles (vue directe sur le Mt St Michel!), est-ce possible, j’ai cru comprendre qu’il fallait un accès en rez-de-chaussée?
    Par ailleurs nous sommes en site classé.
    Pourriez-vous me dire quels organismes compétents je dois contacter et dans quel ordre, afin d’avoir toutes les infos possible avant de me lancer? Merci beaucoup pour votre réponse;

  6. La réglementation des Etablissements recevant du public (ERP) est un sujet complexe surtout dès que l’hébergement n’appartient pas à une catégorie classique, hôtel, chambre d’hôtes, gîte rural, meublé de tourisme… Par le passé, certaines résidences constituées de plusieurs locations ont ainsi été requalifiée en ERP. Nous ne pouvons que vous recommander de contacter le SDIS pour présenter votre projet et avoir leur point de vue.

  7. Bonjour, j’ai un bâtiment de 2 niveaux desservis par un escalier extérieur. Au premier niveau un grand appartement de 150 m² avec cuisine, coin repas, coin lecture, coin télé , 3 WC , 3 SdB , 5 chambres.
    Au deuxième niveau qui fait 120 m² j’ai 2 salles de bains, 2 WC , 2 chambres, une cuisine , un coin repas, un coin télé et un coin lecture. Capacité totale de l’ensemble : 14 personnes dans les 7 chambres.
    Je ne veux pas être “Hôtel”, je ne veux pas être “ERP”, je ne peux pas habiter dans ce bâtiment mais dans un bâtiment proche. Je veux être classé “meublé de tourisme”. Tout cela vous semble-t-il être possible ? Merci d’avance pour votre réponse. Lucos

  8. Bonjour
    La définition juridique des établissements recevant du public (ERP) est large, celle des meublés de tourisme également, si bien que les meublés de tourisme sont concernés par les normes incendie si leur capacité d’accueil dépasse les 15 personnes. Si vous ne louez que ponctuellement votre résidence secondaire ou que les travaux de mise aux normes ne sont pas envisageables, vous avez probablement intérêt à vous limiter à cette capacité d’accueil.

  9. Bonjour,
    Nous envisageons de louer notre maison secondaire pendant les vacances. Elle peut accueillir 20 personnes. Nous comptons la louer uniquement à la semaine à un particulier (pas d’associations, … et pas à plusieurs personnes à la fois). Il s’agit d’une vieille maison en pierre datant de 1806 et la réglementation liée aux ERP est quasiment impossible à appliquer sans défigurer la maison.
    J’ai lu tout et son contraire quant au fait que cette activité soit soumise aux normes ERP. Pourriez-vous m’éclairer ?

  10. La question des salles de réception n’est jamais simple. Il peut y avoir en effet des obligations d’insonorisation dans les salles diffusant de la musique de façon habituelle. D’autre part si la salle n’est pas à l’usage exclusif des résidents du gîte, il faudra respecter les normes de sécurité et d’accessibilité applicables aux salles de réception en fonction de la superficie en plus des normes en vigueur pour la partie hébergement. Le dossier ERP est toujours complexe et a des impacts sur les travaux qui devront être effectués avant l’ouverture à effectuer. Votre architecte peut vous aider à bien prendre en compte tous les paramètres.

  11. Bonjour,

    Je suis un peu perdue dans toutes les normes relatives aux ERP. J’envisage de d’ouvrir d’ouvrir chez nous car nous avons des dépendances, un gite de groupe de 30 personnes. J’aimerais savoir si je peux également louer la salle commune en temps que salle de reception (aux personnes du gîte cela va de soi) et dans quelle catégorie ERP je serais considérée dans ce cas ? Jusqu’à combien de personne je pourrais alors accueillir dans cette salle ? Les 30 personnes du gîte seulement ou davantage ? Les obligations de mise aux normes sont-elles les mêmes selon que l’on reçoit plus de personnes que l’on en couche ? Peut-on me refuser cette augmentation d’accueil vis a vis de la salle de réception par rapport au bruit que cela pourrait générer en plus ?

  12. bonjour
    le choix du statut juridique est complexe, car il ne dépend pas que de l’activité mais aussi de qui vous êtes, des problématiques de retraite, de rémunération, d’impôts bien sûr et si ce n’est pas votre activité principale comme vous semblez l’entendre, des possibilités de cumuls ou combinaisons possibles avec votre autre activité.
    Dès qu’il y a SCI, il y a montage à faire, réflexion aussi sur la cession d’activité et besoin du conseil d’un professionnel habilité à faire du conseil juridique, expert-comptable, notaire, avocat.
    Pour faire avancer votre raisonnement, je vous dirai au vu de la lecture de votre commentaire que je penserai aussi de façon comptable / fiscale. Votre question, c’est aussi le choix entre le régime micro et la comptabilité au réel. Dans le premier cas, vous payez des impôts sur le chiffre d’affaires réalisé et ne déduisez pas vos charges, dans le second, vous faites une vraie comptabilité en déduisant toutes les charges, travaux, loyers, équipements, amortissements… et vous payez des impôts quand votre résultat est positif. Donc à réfléchir par rapport aux investissements que vous comptez faire et qui avec des travaux de sécurité incendie et d’accessibilité aux handicaps peuvent être conséquents.

  13. bonjour et merci Caroline,
    effectivement en relisant mon com… que de questions.
    les stages proposés, seront gérés par des personnes diplômées. Nous envisageons:
    1) de nous constituer en SCI pour l’achat des biens immobiliers.
    2) de créer un gîte: autonomie des locataires.
    3) de proposer des cessions de stage avec bien entendu équipements spécifiques + assurances + normes accueil du public.
    Mais à force de lecture, je m’y perds. Eurl ou auto entrepreneur, je ne sais plus.

    nous souhaitons en fait partager nos passions et nos savoirs faire dans un cadre rural. mais pas de façon régulières, car nous avons nos activités respectives.
    concernant le business plan, il est à l’étude.
    merci vraiment encore par avance

  14. bonjour
    c’est une trop vaste question pour répondre en 10 lignes, vous avez le choix du statut juridique pour gérer votre gîte de groupe, pas nécessairement une sarl, toute autre forme peut être judicieuse eurl, sas, inscrit au rcs, sci + location…, la question est d’étudier le montage le mieux pour vous et votre hébergement.
    Quant aux stages, il faut intégrer les questions de diplômes requis, des assurances, des équipements, de la façon dont vous vendez des prestations groupées ou pas.
    C’est votre business plan qui doit l’étudier.

  15. bonjour,
    nous envisageons d’acheter un bien pour en faire un gite de groupe (avec accueil variable du nombre de personne). nous souhaitons y proposer et développer des stages avec des thématiques différentes (bien être, cuisine, artistiques, séminaires, formations…). ces prestations ne seront pas forcément menées par nous. ma question: est-ce possible? qui doit facturer (le prestataire ou nous)? devons-nous être labellisé? en somme devons-nous nous constituer en SARL (ou autre)?
    nous avons pris conscience des nombreuses normes auxquelles nous devrons faire face (sans compter celles que nous découvrirons au fur et à mesure de la constitution du projet).
    merci vraiment par avance

  16. bonjour
    Pour l’appellation chambres d’hôtes, on parle bien de chambres chez l’habitant et de cinq chambres d’hôtes et 15 personnes accueillies au maximum.
    Au-delà, c’est possible de créer plus de chambres mais plus sous la dénomination de chambres d’hôtes et en rentrant dans les réglementations de l’hôtellerie.

  17. Bonjour
    Nous sommes 2 couples et nous avons achete une grande maison pour creer des chambres d hotes peut on ouvrir 3 ou 4 chambres chacun.?
    Merci

  18. Bonjour,
    Il est possible de créer un hébergement qui vous ressemble, meublé, gîte de groupe, auberge, petit hôtel, maison d’hôtes… Les contraintes ne sont pas nécessairement très fortes mais il faut les intégrer dès le départ et choisir le type de formule d’hébergement assez tôt dans le projet pour que l’ensemble soit cohérent.

  19. bonjour voyageant souvent sac a dos en espagne ,italie ,portugal suite à un achat mobilier proche de la mer (sud),je suis interéssée pour céer ce qui existe chez nos voisins ,un accueil de séjour ,en petit groupe ,dortoir de deux à trois personnes ,eux disent albergue ,ou auberge ,plus a voir ,mais en France y a t-il de tels accueils ,
    si oui ,quelqu’un pourrait-il me conseiller
    envie de redonner ,ce que les autres ofrent que je ne trouve PAS en France ,pas cher ,sympa ,envie d’y revenir !
    encadrement ,statut ,lois
    c’est vrai qu’a l’étranger cela a l’air moins stessant EN contraintes que chez nous .
    MErci d’avance

  20. Bonjour
    tout est possible auto-entrepreneur, inscription au RCS ou création de société, tout dépend de l’activité en fait et finalement de la part des revenus que cela représente pour vous. Entrent aussi en réflexion les coûts de création qui peuvent quand ils sont importants pousser à passer à une comptabilité au réel, le besoin de cotiser à un ou en couple… Nous avons édité Chambres d’hôtes, Panorama des solutions juridiques et fiscales, pour faire le tour de toutes les possibilités. Sinon pour une aide personnalisée, rapprochez-vous de votre CCI, vous aurez sûrement des dispositifs d’accompagnement à la création d’entreprise.

  21. Bonjour,
    je desir ouvrir d’une part une gîte etape et d’autre part des meubles de tourisme, dans la meme maison, je suis en activite et juridiquement je suis un peut perdue, auto entrepreneur ou autres…
    Auriez vous un avis et ou s’adresser pour de bons conseils
    Merci.

  22. bonjour
    j’ai regardé votre site et les inscriptions sur les annuaires qui présentent votre maison, j’ai trouvé des mentions de chambres d’hôtes, la location de la maison de haute capacité, et l’organisation d’événementiels avec services. Le statut juridique dépend du type d’activité, locatif ou para-hôtelier, locatif ou commercial, si celle-ci est soutenue, si celle-ci est principale comme activité pour le couple ou l’un des deux, si les revenus qui s’en dégagent sont les principaux et et il y a les réglementations qui en découlent.

  23. Bonjour, nous proposons notre résidence principale régulièrement A la location en gestion libre a la semaine Pdt vacances et les we ( mariages anniversaires) 400m2 , 30 couchages , nous étions jusqu a présent loueur meuble non professionnel , petite niche fiscale, nous avons besoin d emprunter pour faire travaux : chaudière isolation combles , piscine creusée, véranda ou chapiteau pour réception et avons besoin d un statut pour la banque … Connaissez vous des cas similaires ?on hésite beaucoup sur le statut
    Merci pour votre réponse

  24. Bonjour, j’ai actuellement une activitée de gîte d’étape et de groupes en Auvergne avec la table d’hôtes chaque soir, je souhaiterai déveloper la table d’hôtes le midi, dois-je pour autant ouvrir un restaurant? ou une auberge?
    L’appellation Gîte Auberge est elle reconnu?
    Par avance, merci beaucoup de votre réponse.

  25. Votre réponse sur la question de dailleursetdici m’intéresse aussi beaucoup puisque nous transformons nous aussi nos produits issus de la terre et que nous souhaitons les mettre en vente

  26. Bonjour Caroline,

    Je me permets de vous demander, en revenant sur le message de Ghyslaine, sous quelles conditions ( en les y amenant ? en les proposant à leur arrivée ? sous forme de commande ? ) peut on proposer à nos locataires de gîtes, les produits locaux ( terroir, ferme, agriculture ) ? Et également, je suis artisan, je fabrique des sacs à pain, des sacs à course en tissu provençal… ai- je le droit de les revendre à mes locataires sous forme de vitrine ?

    Merci infiniment pour tout votre savoir !

    Jessica, Mas Pilou Pilou, Vaucluse.

  27. bonjour, j’ai une grande maison en centre ville sur tois niveaux,au rez de chause je veux ouvrir un gite etape de11 personnes avec un service de restauration le soir uniquement et le petit dejeuner en libre service car gite pour pelerins de saint jacques.
    Au premier des appartements entierement restauré avec cuisine pour des gite de sejour 2 studios et un t2, acces a une laverie et deux grandes salles une pour la lecture tv et ordi,l’autre pour les jeux,et au troisieme nniveau un t1 bis et un t2.
    Ces appartements sont accessible independament du gite etape en rez de chausse mais la maison est la meme, du faitque je passe a 11 personnes en bas et que l’acceuil des deux niveaux me permetent de recevoir environ 10 personnes m’est il obligatoire de respecter les normes au dela de 15 personnes.
    merci

  28. Bonjour
    je ne suis pas sûre de comprendre votre projet de vente de produits alimentaires, si vous voulez vendre des aliments à tout le monde y compris des habitants des environs, les produire vous même ou faire profiter les clients de vos gîtes de produits des agriculteurs locaux ?

  29. Bonjour,

    Nous allons nous lancer dans l’exploitation de gîtes ruraux. Les gîtes auront leur cuisine indépendante et je ferai table d’hôtes 2 fois par semaine.

    Est-ce que à côté de cela, je peux faire de la vente des légumes du jardin, de charcuterie et de fromages du terroir, ainsi que du pain fait maison?

    Merci pour votre réponse

  30. Bonjour
    techniquement, on peut avoir sur la même propriété meublés de tourisme et chambres d’hôtes.
    Pour être meublé de tourisme, il faut rentrer dans le cadre des référentiels de classement nationaux ou des labels qui définissent surfaces, niveau de confort, équipement…, sinon on n’est pas meublé de tourisme et cela change le régime fiscal mais aussi les modes de commercialisation, présence sur les sites départementaux, appartenance à un label…
    Attention, là c’est un échange sur un blog, avec peu d’informations sur votre projet. Toutes vos décisions ont des conséquences importantes sur les plans réglementaires, fiscal, statut juridique, sécurité incendie et accessibilité donc travaux, mais aussi cohabitation des clients, chambres d’hôtes et gîtes, rythme de vie pour vous… Je vous recommande de bien valider tous les aspects du projet.

  31. Bonsoir,
    Je reviens vers vous après avoir fait quelques recherches supplémentaires. Si je comprends bien, je rajoute une cuisine(petite) à chaque suite et elles deviennent meublés de tourisme… Auquel cas je peux exploiter 5 chambres d’hôtes et deux “appartements” meublés sous un même toit. Je devrais faire deux déclarations en mairie mais celà n’est pas impossible n’est-ce-pas?
    petite précision, les deux suites sont sur un niveau avec un accés direct chacune via l’escalier)
    Merci beaucoup,
    Thierry

  32. Bonjour
    si vous louez un meublé de tourisme, les gens sont chez eux avec cuisine, ils ont la clef, cela peut avoir tous les niveaux de confort, du studio cabine style montagne à la magnifique propriété avec piscine louée. Et puis, cela me paraît impossible de proposer à des personnes d’utiliser la cuisine dont vous vous servez pour les petits déjeuners et la table d’hôtes. Imaginez qu’ils se servent des feux pendant que vous voulez faire votre plat ? sans compter les questions d’hygiène et de propreté. Quant aux services hôteliers, cela consiste à proposer en plus de la location, par exemple les draps ou le petit déjeuner.

  33. Merci pour votre réponse très rapide!
    Nous proposerons la table d’hôtes, cela change-t’il quelque chose? Faut-il que chaque suite ait une cuisine, pour être considéréé comme gite? L’accés à la cuisine familialle ne suffit-elle pas? Qu’entendez-vous par des services hôteliers?
    Encore merci,
    Thierry

  34. Bonjour
    vous avez bien écrit cinq chambres d’hôtes et deux suites, ce qui fait plus que les cinq chambres d’hôtes autorisées pour l’appellation chambres d’hôtes bien sûr. Pour que vos deux suites deviennent des gîtes ou meublés ou meublés de tourisme s’ils sont classés, il faut que les personnes qui y logent aient leur indépendance de fait, donc l’accès à une cuisine. Vous pouvez proposer ou non à ces gîtes des services hôteliers. Sinon, avec sept chambres, vous serez de fait un hôtel, classé ou non, avec toutes les réglementations liées à l’hôtellerie.
    Caroline

  35. Bonsoir,
    Nous sommes avec mon épouse, sur un projet de chambres d’hôtes de charme et avons la possibilité de créer 5 chambres et deux suites dans une ancienne maison de maîtres. Les suites sont-elles considérées comme des gites ou comme des chambres? Dans ce cas-là, existe-t’il une autre possibilté si nous ne pouvons pas être chambre d’hôtes?
    Mille mercis pour vos réponses
    Thierry

  36. je souhaite vendre un gîte en activité situé dans le Morbihan en Bretagne. Comment dois-je faire?
    Ce gîte est labellisé T&H pour les 4 handicaps + DDJS + 2 clévacances (en attente de la 3ème clé).

    Merci pour votre réponse et pour votre aide

    Cordialement

    J-Yves

  37. Bonjour,
    Je suis déjà propriétaire de 4 chambres et 2 gites.
    J’envisage d’ouvrir un gite de séjour dans un autre batiment clairement et physiquement indépendant de mon habitation ou des gites/chambres : 5 chambres pour une capacité de 12 personnes maximum en gestion libre (sans restauration). A partir de combien de personnes entre-t’on dans la catégorie des établissements recevant du public (est-ce 15 personnes comme les chambres d’hôtes)? De quelle catégorie (4°, 5° ou 6°) ? Où puis-je trouver tous les textes légaux s’y rapportant ? Je sais par expérience que même en faisant sa déclaration en mairie pour la demande d’ouverture, on a pas toujours les bons renseignements et je ne veux pas être labellisé Gites de France ou Clévacances…
    Merci de vos réponses/commentaires !

  38. Bonjour,
    Vous pensez à tout! La question s’est posée tout de suite pour nous car en effet on ne sait jamais…En fait, mon ami va acheter les locaux (complètement indépendant de son logement, sur une autre commune). Je vais créer une entreprise (j’ignore quel statut à ce jour) et l’entreprise louera les locaux à mon ami (l’acquéreur).Malgré une amitié de longue date et de nombreuses expériences communes, nous voulons nous protéger mutuellement.

  39. Bonjour
    premier point qui m’interpelle et j’ai écrit ce matin mon billet en pensant à vous : https://www.ouvrir-chambres-hotes-leblog.com/projet-vie/famille-ami-protection.html. Vous allez créer et animer au quotidien une activité d’hébergement touristique chez un ami. Comment allez-vous gérer cette relation ? Cette activité va-t-elle être la vôtre, et vous allez louer à votre ami les lieux avec un bail professionnel ? Va-t-il vous faire un contrat de gérance ? Allez-vous vous associer en société en tenant compte de vos apports respectifs. C’est vriament la première question que le me poserai à votre place, et quelque part le statut juridique devra prendre cet aspect en compte.

    Quand vous dites “le statut d’auto entrepreneur nous parait adapté à la situation au moins dans un premier temps”, parlez-vous pour vous tout seul, ou pensez-vous être auto-entrepreneur chacun de son côté sur la même activité ? Et pourquoi dans un premier temps ? Changer de statut juridique, c’est embêtant, compliqué et cela a un coût. Vous avez un projet d’une certaine envergure, pensez immédiatement à un statut correspondant, une comptabilité qui vous permette de dépasser 80 000 euros et de déduire vos charges, voire de récupérer la TVA. Ceci, dit je ne suis pas juriste et les conseilleurs ne sont pas les payeurs, une fois encore la CCI peut vous aider à déterminer votre statut, vous pouvez aussi vous rapprocher des CER (centres d’économie rurale) qui connaissent bien votre type d’activité.

  40. Bonjour et merci de votre réponse très rapide et complète !
    Je suis en recherche d’emploi et j’ai obtenu pas mal d’info sur les aides possibles.
    Pour ce qui est du bien immobilier, le cas est un peu particulier : un ami va acheter le gîte (nous l’avons trouvé ensemble mais je n’ai aucun fonds pour le financer et en plus il faut faire vite. De plus cela faisait des années qu’il recherchait ce type de structure!) et moi, je le ferai vivre car il est artisan et bosse à plus que plein temps.
    Sous quel statut? je ne le sais pas encore mais le statut d’auto entrepreneur nous parait adapté à la situation au moins dans un premier temps. Qu’en pensez-vous ? Quels autres statuts vous paraissent adaptés à cette activité ?
    Pour ce qui est des normes ERP, qq’un est déjà passé nous attendons son devis.
    Pour les normes HACCP nous avions eu l’info. Par contre est-il indispensable d’avoir un diplôme en cuisine ?
    Pour la CCI en effet je n’ai pas compris et votre réponse me conforte dans mon idée, je vais les relancer dès lundi.
    Je suis très contente de vous avoir trouvé et je pense que nous n’en sommes qu’à nos premiers échanges …
    Encore merci et bonne fin de semaine.
    Cordialement.

  41. Bonjour
    Avec 20 personnes accueillies, vous n’êtes plus chambres d’hôtes, c’est clair, mais vous pouvez être gîte de groupe, gîte de séjour, gîte d’étape, ou hôtel, auberge. Je dirai que la terminologie adoptée doit venir en fin de projet, quand vous aurez déterminé le type d’accueil – c’est peut-être déjà fait – : chambres individuelles, dortoirs, nombre de chambres, le niveau de confort – en gîte d’étape, on s’attend à un confort un peu rudimentaire, si vous partez vers des grandes chambres avec à côté luxe, cette terminologie ne la reflètera pas.
    Dans tous les cas, les fondamentaux étudiés dans ce blog, s’adaptent à votre projet, je veux dire, étude de marché, importance de l’emplacement, la commercialisation, la place d’internet, le choix du bien immobilier si vous ne l’avez pas déjà.
    En revanche, attention aux législations ERP (établissement recevant du public) qui vont s’appliquer. Et vous serez très certainement considéré comme restaurant avec les normes HACCP de la restauration à respecter.
    Je suis surprise de la réponse de votre CCI car vous avez un projet de création d’entreprise en hébergement touristique qui doit intéresser le correspondant tourisme.
    Si la formule gîte de groupe, gîte de séjour, gîte d’étape ou même auberge vous intéresse, vous pouvez contacter le label Gîtes de France qui peut vous accompagner.
    Selon qui vous êtes actuellement, (salarié, indépendant, chômeur…), vous avez aussi des aides à la création d’entreprises, l’APCE peut vous guider, regardez aussi ce que propose votre département ou votre Région, certains ont de vrais projets d’aide à la création dans le tourisme.

  42. J’envisage de créer une entreprise dont le but serait la gestion d’une petite structure pouvant accueillir jusqu’à 20 personnes. Je souhaiterai aussi proposer un service de restauration. Après renseignement, la chambre de commerce me dit ne pas s’occuper de ce type de structure. A qui pis-je m’adresser ?
    Quel est le statut le plus “intéressant” pour ce type de Gîtes ?

  43. Bonjour,

    à propos de ce commentaire, je suis intéressée par l’acquisition d’une propriété qui a 5 chambres d’hôtes et un gîte (avec 6 chambres). Dois-je avoir 2 entités juridqiues ou puis-je englober les 2 types d’hébergement dans une seule micro-entreprise?

    merci de votre aide

  44. Bonjour Richard
    effectivement la plupart de ces gîtes ont été créés sur des chemins de randonnée. Mais rien ne vous empêche d’en créer un ailleurs en privilégiant une autre formule que le GR. L’avantage de ce type de gîte, c’est que vous êtes libre de définir le type de services que vous voulez mettre autour, de la location saisonnière à l’accueil chez l’habitant avec un mixte entre les deux.
    La problématique du court séjour est malheureusement celle souvent évoquée par les propriétaires de chambres d’hôtes. Une formule mixte peut favoriser des familles et sportifs qui se posent dans un coin et randonnent en marguerite.
    C’est aussi votre travail de réflexion, en fonction du lieu, des activités autour et du niveau de confort que vous pourrez essayer d’allonger les séjours.

    Quant à ouvrir un hôtel, pourquoi pas, il en existe de petits très chaleureux où on rencontre et on discute avec le gérant, comme en chambres d’hôtes. Mais cela ne vous évitera pas non plus la problématique de la nuit sèche et du court séjour.

  45. Bonjour,
    Les gîtes dont vous parlez ne sont ils pas plutôt destinés aux randonneurs ou sportifs qui s’en servent uniquement comme étapes sur leur trajet, avec la problématique de n’avoir que des séjours très courts alors que d’un point de vue pratique cela pose nécessairement des problèmes d’organisation surtout au-delà de cinq chambres. Ne faut-il pas dans ce cas devenir un véritable hôtel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.