Ouvrir des chambres d’hôtes quand on est seul, est-ce possible ?

Créer seul gîtes et chambres d’hôtes, c’est possible.
Cela demande de l’organisation, de prévoir de l’aide ou des solutions en cas de maladie ou de coup de fatigue, comme pour toute activité ou création d’entreprise et il y en a beaucoup qui sont gérées par des personnes seules.
Cela demande de dimensionner le projet à ses besoins, d’estimer les revenus nécessaires ou attendus, et comme pour tous projets de gîtes ou chambres d’hôtes, l’obsession doit être d’allonger au maximum la saison plus que de multiplier le nombre d’hébergements.  
Les problématiques et le montage du business plan ne sont pas différents de ceux que peut rencontrer un couple.

Pour beaucoup, il faut être en couple pour ouvrir des chambres d’hôtes, c’est vrai que c’est le schéma le plus classique. Souvent l’un des deux s’occupe des chambres d’hôtes, mais le conjoint est là le soir, le week-end, il donne un coup de main pour le ménage, pour répondre au téléphone, pour faire de petits travaux et dîne quand il y a lieu à la table d’hôtes. Parfois, c’est un projet de couple à temps plein, qui en font leur revenu principal.

L’activité de chambres d’hôtes ou gîtes n’est pas réservée aux couples

Tout le monde n’a pas une vie de couple. Nous connaissons des chambres d’hôtes ouvertes par des mère-fille, père-fille, cousin(es) ou des ami(e)s qui ont pris leur première retraite ou lancé leur activité principale ensemble. Et nous connaissons des maisons d’hôtes gérées par des hommes ou des femmes seuls, célibataire, séparé ou veuf, qui se sont lancés. Et pourquoi faudrait-il qu’ils renoncent à leur rêve ?
Bien sûr, cela peut compliquer la donne. Pas toujours facile, car s’occuper d’une maison d’hôtes, cela demande beaucoup de disponibilité. Seul, il faut faire face à tous les sujets quotidiens et être sur tous les fronts en même temps. Mais en même temps, c’est une activité de rencontres, recevoir chez soi cela peut rompre l’isolement. Tous est possible à qui veut entreprendre, cela demande juste réflexion et nous connaissons des loueurs de chambres d’hôtes qui se sont organisés et qui fonctionnent très bien avec même cinq chambres d’hôtes et un gîte.

Créer seul, c’est possible

Un propriétaire qui gérait seul sa maison nous a expliqué son organisation. En saison, il donnait le linge à l’extérieur et fixait de façon précise les horaires, avec la table d’hôtes en plus le soir, tout était minuté et pensé. Pour se reposer, il avait fait le choix de fermer quatre mois dans l’année pour pouvoir souffler.

D’autres, louent la maison d’hôtes dans son ensemble un mois ou deux l’été et reprennent l’activité de chambre d’hôtes l’hiver. Cela peut pousser aussi à faire un mixte gîtes et chambres d’hôtes pour que tous les hébergements n’aient pas le même rythme d’accueil et de ménage.
Confier son linge à l’extérieur, prendre quelqu’un pour aider au ménage, un stagiaire l’été, avoir des artisans de confiance qui peuvent faire rapidement les réparations… On n’est pas obligé de  proposer la table d’hôtes ou du moins pas tous les soirs. On peut prévoir des solutions alternatives, ne serait-ce que l’accès à une cuisine pour favoriser les séjours longs. Avec une organisation bien rodée, cela fonctionne.
Donc si c’est votre rêve, n’hésitez pas à vous lancer seul mais ne surestimez pas vos forces ! C’est vrai pour tout projet de chambres d’hôtes ou gîtes et meublés de tourisme où il faut annualiser son temps de travail. Finalement à part le frein psychologique, le conseil est le même que pour tous les projets que je rencontre, mettez-vous au coeur du projet, demandez-vous ce que vous en attendez, dimensionnez-le, faites un projet qui vous ressemble, installez-vous dans une région que vous aimez, travaillez votre projet en amont pour bien penser tous les détails et ayez en tête d’être heureux.

La question nous étant posée régulièrement, cet article a été actualisé le 17 février 2021, la première version a été publiée le 13 octobre 2008

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

9 réflexions au sujet de « Ouvrir des chambres d’hôtes quand on est seul, est-ce possible ? »

  1. Merci pour cet article très simple, c’est une qualité, et très vrai. La diversité des hôtes accueillis (assez rarement un couple avec deux enfants) autorise aussi la diversité des hôtes accueillants. Comme vous le dîtes très bien, après c’est juste le dimensionnement du projet et l’organisation qui demandent encore plus de précision.

  2. Je souhaiterais m occuper de chambres d hôtes avec une autre personne mais je n ai pas les moyens

  3. Bonjour Nathalie,
    De nombreux créateurs de chambres d’hôtes se lancent après 50 ans voire au moment de leur retraite. Si ce projet vous tient à coeur, il faut essayer de le mettre en oeuvre. Si vous avez déjà la maison et que les travaux ne sont pas trop importants, le projet est probablement possible, il faut faire quelques chiffrages : chiffre d’affaires, marge, travaux…. Si vous devez acheter la maison, faire des travaux et emprunter une grande partie de la somme, le montage est plus compliqué car il est souvent difficile à la fois de vivre de l’activité et de rembourser un prêt significatif.

  4. Bonjour
    J’aimerai aussi ouvrir mes chambres d’hôtes mais étant seule et ayant 50 ans je me demande si il n’est pas trop tard??
    Je travail actuellement avec des enfants en école maternelle et si j’abandonne ce métier est ce que je pourrais vivre de chambres d’hotes? Et j’aimerais par la suite pourquoi pas proposer des activités créatives pour les enfants des hôtes qu’en pensez vous? Que de questions que je me pose… mais ce projet me tient à cœur
    Merci de votre écoute
    Nathalie de chalons en champagne

  5. bonjour, j’ai créé,il y a 12 ans maintenant, mes chambres d’hôtes (2 plus une suite familiale) et il y a 8 ans un gîte de 8 personnes – depuis le début, je suis seule et je suis toujours “vivante”… – depuis 4 ans, je ferme mes chambres -5 mois- l’hiver pour souffler et avoir envie de retrouver mes Hôtes pendant la saison avec un grand sourire et plein de projets – c’est faisable, mais avec une très bonne organisation et… des heures et des heures de travail – mais quand on aime, on ne compte pas !

  6. Bonjour Mathieu
    j’ai publié quelques chiffres sur le secteur des chambres d’hôtes, maintenant ce ne sont que des moyennes et la rentabilité dépendra pour beaucoup de l’investissement que vous aurez à faire dans les travaux et du taux d’occupation que vous pouvez espérer selon l’emplacement où vous êtes. Je ne peux que vous recommander de faire une étude de marché et un business plan avant d’entamer quelques démarches.
    Petite remarque, vous parlez d’une grange, avez-vous vérifié auprès de votre mairie, si vous n’êtes pas agriculteur, que vous pouviez faire un changement de destination de bâtiment agricole en bâtiment d’habitation ?
    Caroline

  7. bonjour jai pour projet douvrir des chambre dhotes nous sommes dans une ferme avec la presence dun etang, nous sommes pile entre grenoble et lyon. jaimerais amenager ma grange mais ne sait pa strop combien il faut ouvrir de chambre pour que cela soit rentable?? pouvez vous me dire en net combien cela peut rapporter par rapport au nombre de chmabre
    merci

  8. Merci Odile pour ce témoignage qui pourront convaincre d’autres personnes de se lancer seule. Il ne leur reste qu’à visiter votre site et pourquoi venir passer un peu de temps dans vos chambres d’hôtes pour regarder comment vous vous êtes organisée : http://relaisgolfetchampagne.com

  9. Bonjour, et merci à Caroline d’avoir créé cet espace de discussion.
    Je me suis lancée seule, le 1er mai, après avoir effectué la quasi-totalité des travaux de rénovation et d’aménagement de ma maison, seule.
    Je n’ai donc que très peu d’expérience. J’ai reçu l’aide spontanée d’une amie pour la table d’hôte. C’est beaucoup plus facile et plus convivial car l’une de nous est toujours avec les hôtes pour animer la conversation. (Sans elle, je me limiterais aux chambres et serais aussi privée des moments d’échanges privilégiés que sont les repas.)
    J’ai également reçu l’aide d’autres propriétaires de chambres qui m’ont envoyé les hôtes qu’ils ne pouvaient accueillir.
    Bien sûr, l’idéal serait de mener cette aventure en couple mais la mener seule est possible.
    Comme le mois de juin est plus que calme, j’en profite pour voir et recevoir mes amis. J’ai également l’intention de prendre le temps de changer d’horizon pendant les mois d’hiver.

    Je souhaite bonne chance à ceux et celles qui vont se lancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.