Je sais, c’est un paradoxe que de créer son site internet, celui qui va vous permettre de faire connaître vos chambres d’hôtes alors que celles-ci ne sont pas encore ouvertes, peut-être même totalement en chantier. Je connais toutes les objections :  je n’ai pas de photos, les travaux ne sont pas finis, je n’ai pas le temps, voire, mon prestataire informatique qui va me faire le site m’a dit que cela ne servait à rien – NB, s’il vous dit cela, personnellement j’en changerai immédiatement parce que cela veut dire que rendre votre site internet visible n’est pas sa priorité !

Il va falloir prendre en considération le fait que votre site internet a deux types de lecteurs :  votre futur hôte, personne humaine qui viendra dormir chez vous et le robot du moteur de recherche qui classe les sites internet pour bien les présenter aux internautes qui font une recherche.
Et si le premier ne peut pas encore réserver chez vous puisque vos chambres d’hôtes n’existent pas encore, le second peut commencer à comprendre ce qu’est ce nouveau site internet et de quoi il parle. Alors comment faire ?

Quelques idées :
On peut mettre une simple page d’accueil sur le nom de domaine (ou URL, autrement dit , le http://www.meschambresdhotesamoi.com de votre futur site), expliquant le projet avec des mots  clé importants pour le moteur de recherche, ce que c’est, où cela se trouve.
On crée son site immédiatement en précisant bien que les réservations ne seront ouvertes que tel jour et on remplace les photos au fur et à mesure que la maison et les chambres d’hôtes prend forme. Cela a l’avantage de faire vivre son site, de se rendre compte de ses imperfections, de le faire évoluer. Attention, il faut pouvoir faire autant de mises à jours que vous le souhaitez, certains prestataires font payer les mises à jour et cela dissuade rapidement de renouveler le contenu de son site internet.
Mieux encore, on crée son blog et on l’alimente d’anecdotes, d’explications, on fait l’historique des travaux, on met les photos avant/après. Petit à petit des lecteurs vont suivre l’histoire et auront envie de découvrir les lieux en réservant une chambre quand ce sera possible.

Compter trois à quatre mois pour que le moteur de recherche repère le site internet et commence à le référencer. C’est un minimum quand on n’a pas un gros budget communication pour s’inscrire dans tous les annuaires ou d’acheter de la publicité sur internet – comme les Adsenses de Google. Et pour être honnête, c’est même très peu sur un secteur aussi concurrentiel que celui du classement par les moteurs de recherche des sites internet d’hébergements touristiques.

Mettre tous les atouts de son côté pour avoir des réservations quand on ouvre ses chambres d’hôtes, c’est rassurant, c’est sauver une saison, c’est récupérer de la trésorerie. Reste le vrai problème, le manque de temps de faire ce blog ou ce site internet en même temps que les travaux.
Oui mais c’est un vrai investissement sur l’avenir. Et si vous voulez un témoignage vécu, je vous recommande dans les commentaire celui de Patricia Potier du CDT de Vendée qui accompagne des porteurs de projets.