Pour certains créateurs de maisons d’hôtes, faire la déclaration de ses chambres d’hôtes en mairie est considéré comme « mettre le doigt dans l’engrenage ». Je reprends à dessein les mots d’un porteur de projet rencontré récemment.

Je comprends ce point de vue car, pour beaucoup d’hébergeurs, l’activité de chambres d’hôtes n’est pas professionnelle. Elle est un revenu d’appoint. Elle leur permet de conserver la maison et d’en payer l’entretien, de rester actif, de faire des rencontres et ils n’ont pas envie de se créer des contraintes réglementaires. Par exemple, certains souhaitent pouvoir s’arrêter à tout moment, fermer pour partir en vacances, rester libre d’accueillir leur famille sans prendre de réservations. Le taux d’occupation n’est pas leur priorité.

Malgré tout, la loi est la loi, et il y a obligation pour une chambre d’hôtes de se déclarer en mairie et de respecter les règles fixées par la Loi 2006-437 du 14 avril 2006 et son Décret 2007-1173 du 3 août 2007, à savoir principalement de fournir systématiquement le petit déjeuner et le linge de maison, lit et salle d’eau.
Rien n’empêche un créateur de rester hors du champ des textes et faire « chambres chez l’habitant « . Dans ce cas, il ne peut utiliser la dénomination « chambres d’hôtes ». Ceci étant, pour faire venir des clients dans cette chambre chez l’habitant, il faudra bien communiquer, parler un peu de son offre et c’est peut-être plus simple de faire « chambres d’hôtes », une formule que le grand public connaît et apprécie, une dénomination qui rassure.

Choisir de déclarer ses chambres d’hôtes en mairie,  quand on ne veut pas une activité soutenue, ce n’est pas nécessairement négatif. C’est aussi faciliter le bouche à oreille, participer à la vie de sa commune ou de son quartier, pouvoir travailler en réseau avec d’autres loueurs ou des professionnels. De plus les statuts juridiques des petites activités ont été grandement simplifiés depuis quelques années, avec la création du régime de l’auto-entrepreneur et on peut d’ailleurs toujours rester particulier sous certaines conditions.

Dernière petite remarque qui s’adresse à tous, propriétaires installés et porteurs de projet, pourquoi ne pas faire de cette déclaration en mairie un atout commercial pour rassurer ses hôtes en indiquant dans ses futurs documents et annonces « chambre d’hôtes déclarée en mairie ».