Crise et continuité oui mais d’abord ne pas être seul

En 2006, j’ai créé ce blog pour réfléchir sur tous les aspects de la création d’une maison d’hôtes, d’un gîte ou d’un petit hébergement touristique et discuter avec vous de ce projet de vie. Je l’alimente régulièrement pour vous donner des idées, des informations, des conseils et vous permettre de réussir votre projet.

Le contexte actuel est particulièrement anxiogène. L’épidémie de Covid 19 est violente. Elle met sous pression les hôpitaux et tout le personnel de santé qui doivent faire face à de très nombreux malades parfois en urgence vitale. Elle aura de fortes conséquences sur l’économie mondiale, et bien sûr sur celle de notre pays. Le tourisme est l’un des secteurs les plus impactés.

Cette situation inquiète de très nombreux loueurs de chambres d’hôtes et de meublés de tourisme qui sont confrontés aux annulations de séjours et à une grande incertitude quant à l’avenir. Pour nombre d’entre eux, le revenu de leur activité est essentiel.
Espérons que nos responsables politiques l’aient compris, toute une série de mesures ont été annoncées à destination des travailleurs indépendants et des micro-entrepreneurs pour les aider à tenir. Les loueurs de chambres d’hôtes et de meublés de tourisme peuvent en bénéficier.

L’une de mes grandes inquiétudes les concerne, un entrepreneur individuel se met à son compte car il veut être indépendant. Il est confiant dans l’avenir. Il se fixe des objectifs ambitieux. Il a donc du mal à demander de l’aide, à faire les démarches pour obtenir un report d’échéance auprès de sa banque ou des impôts. Il assimile cela à un échec. Non, ce n’est pas un échec. Il faut savoir se faire aider et ne pas rester seul face aux difficultés.

Je suis également très inquiète pour certains créateurs qui sont en train de préparer l’ouverture de leurs chambres d’hôtes et qui ont des travaux en cours, un prêt relais ou des échéances à tenir. Là aussi, faites vous aider, demandez des reports. Et ne restez pas seul face aux difficultés.

Nous nous sommes organisés afin de pouvoir continuer à vous informer via le blog, les lettres électroniques des abonnés et l’ensemble de nos publications dont le prochain magazine qui sera, je l’espère, dédié à relancer l’activité et faire le meilleur été possible. Nous sommes joignables par courriel ou par téléphone.
Vous nous retrouvez sur Accueillir Magazine et notre page Facebook

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

4 réflexions au sujet de « Crise et continuité oui mais d’abord ne pas être seul »

  1. Bonjour Stéphanie A
    L’arrêté du 15 mars 2020 distingue “les hôtels et hébergements similaires” des “autres hébergements touristiques”. Les premiers peuvent rester ouverts, les seconds doivent se limiter à héberger ceux qui en ont fait leur domicile régulier. L’arrêté ne fait pas référence au code APE, ce qu’il aurait pu faire. Une autre difficulté tient au fait que certaines chambres d’hôtes sont classées en code 5510, d’autres plus nombreuses en 5520. Il est difficile d’être plus précis à ce stade. L’important est certainement d’assurer votre sécurité ainsi que celle des clients éventuels et de prendre les mesures les mieux adaptées.
    Je le répète, il ne s’agit pas d’accueillir des touristes ou de faire un week-end détente, nous sommes confinés. Mais il faut laisser sur le territoire des chambres ouvertes à ceux qui ont la nécessité de se déplacer, il faut continuer par exemple d’entretenir les centrales nucléaires, c’était le cas soumis au téléphone jeudi dernier par un loueur.

  2. Je me permets une remarque, vous dites que les chambres ont le droit de rester ouvertes en vous basant sur le terme hôtel et hébergement similaire. Hors, selon le code APE les chambres d’hôtes ne font pas parties de cette catégorie mais de la catégorie hébergement touristique et autre hébergement de courte durée, code APE 5520Z, alors que celui des hôtels et hébergement similaire est 5510Z. Hors selon l’arrêté du 15 mars, la catégorie nous concernant doit fermer sauf s’il s’agit pour les personnes qui y vivent un domicile régulier.

  3. Les hôtels et hébergements similaires peuvent rester ouverts mais il faut avoir une lecture stricte des textes et cesser les tables d’hôtes et les petits déjeuners partagés. Ils peuvent avoir à accueillir des personnes qui ont besoin de se déplacer pour des missions d’intérêt public.
    Cela peut être modifié à tout moment si le gouvernement prend de nouvelles mesures.

  4. quelle est la situation en FRANCE vis-à-vis le coronavirus pour les chambres d´hôtes ?
    Avons-nous encore le droit d´accepter nos hôtes dans notre maison ?
    Sommes-nous aussi réglementés ? et de fermer aussi nos chambres d´hôtes ? et que se passe t íl pour la table d´hôtes quand vous avez 12 personnes à diner assis sur une seule table. J´ai besoin de plus d´informations sur ce sujet

    Dominique Champroux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.