Nombreux sont les loueurs qui ont vécu le stress, les travaux seront-ils fini à temps, dois-je prendre des réservation pour mes chambres d’hôtes ou dois-je annuler celles que j’ai prises ? les dernières semaines sont toujours difficiles à vivre, mais parfois cela se passe vraiment mal.

Ce matin j’ai « encore » eu un appel de quelqu’un qui se retrouve en procès avec son entrepreneur. C’est déjà plus qu’un problème pour tous ceux qui entreprennent de gros travaux et rénovation dans leur maison, mais quand cela fait rater une saison touristique, cela devient un drame financier. Quand je dis « encore », c’est parce que malheureusement, c’est une situation trop fréquente : délais pas tenus, malfaçons, matériaux pas livrés, etc. La liste est longue des créateurs et propriétaires de chambres d’hôtes qui se retrouvent dans une situation difficile. Alors quelques conseils sur des exemples vécus.

Assurance, ne pas s’engager à la légère

Il est vraiment nécessaire de signer un contrat dans les règles avec un devis détaillé ! Je sais, on discute avec quelqu’un de sympathique, on parle avec enthousiasme de ce qu’on veut faire, on écoute les bonnes idées et les conseils et on tombe d’accord à l’oral sur les finitions mais comme elles ne sont pas écrites, si elles ne sont pas réalisées, on n’aura pas de recours.

L’entrepreneur doit être assuré, appelez l’assurance pour vérifier que c’est vrai. Je connais un propriétaire qui avait bien une assurance mentionnée sur son contrat mais les échéances n’avaient pas été payées donc pas d’assurance au final et évidemment un entrepreneur insolvable. Il y a même de faux certificats d’assurance. Et quand on vérifie l’assurance, on vérifie aussi le type de travaux qu’elle couvre. Un plombier par exemple n’est pas toujours assuré pour raccorder un chauffe-eu solaire !

Le contrat et les pénalités

Autre cas rencontré, dans l’enthousiasme du projet de chambres d’hôtes et parce qu’on a en tête une idée bien précise qui ne plaît pas aux entrepreneurs, certains sont prêts à renoncer à quelques garanties. A éviter absolument !

Pour les travaux qui concernent les chambres d’hôtes, mieux vaudrait commander les travaux comme professionnel et non comme particulier. Car s’il y a retard dans l’ouverture des chambres d’hôtes, le préjudice économique sera « peut-être » plus facile à prouver. Dans tous les cas, prévoyez des pénalités de retard.

Enfin si vous n’y connaissez pas grand chose en gros oeuvre ou que vous n’êtes pas sur le chantier au quotidien, réfléchissez à vous faire accompagner par un architecte ou un professionnel qui va coordonner vos travaux.