Les coûts variables en chambres d’hôtes

Les charges variables en opposition aux charges fixes sont les charges qui dépendent de son chiffre d’affaires ou de sa production.
Pour exemples : une charge fixe, c’est le remboursement mensuel à la banque de son emprunt, que la maison d’hôtes soit pleine ou vide, le remboursement est dû et ne varie pas en général. Alors que des charges variables en chambres d’hôtes sont l’électricité et l’eau dont les consommations augmentent selon le nombre de clients qu’on reçoit. Ces charges variables sont souvent sous-estimées par les créateurs de  chambres d’hôtes et c’est une erreur.

Le chiffre d’affaires n’est pas le revenu

Beaucoup de créateurs s’intéressent au chiffre d’affaires qu’ils tireront de l’activité chambres d’hôtes et / ou gîtes et oublient un peu vite les coûts, à commencer par les charges variables qu’ils considèrent comme quantité négligeable.

Il n’est pas inutile de rappeler que le chiffre d’affaires ce n’est pas
ce qu’on met dans sa poche à la fin de l’année. C’est l’addition de
tout ce qu’on a gagné, il faut en déduire toutes les dépenses, charges
fixes et variables, des impôts et taxes à la facture de téléphone en passant par l’électricité et le pain…
Le lavage du linge, l’achat des aliments et des boissons servis, les
consommables et produits d’accueil offerts dans la chambre ou dans la salle de bains, l’eau et l’énergie consommés ne sont pas des coûts négligeables, d’autant qu’ils sont proportionnels au nombre de séjours ou au nombre de nuitées. Ils peuvent représenter facilement 5 à 6 euros pour un séjour d’une nuitée, voire plus si on les sous-traite.
En réalité, tout dépend des durées de séjour puisque certains coûts
(blanchissage…) peuvent être amortis sur plusieurs nuitées alors que d’autres sont fonction du nombre de nuitées ou encore du nombre de personnes accueillies.

Veiller aux coûts variables, source de rentabilité

Economiser sur ces coûts sans remettre en cause la qualité apportée à ses hôtes est une vraie gageure. Toutes les idées sont bonnes à prendre. Placer des économiseurs d’eau sur les robinets, mettre en concurrence les fournisseurs, sélectionner le meilleur café ou thé tout en restant dans des budgets raisonnables, acheter les bons équipements de lavage ou de repassage…
Au fil des nuitées, tous ces gestes représentent beaucoup d’argent, d’autant que les marges sont souvent faibles. Et il m’arrive d’avoir un appel de propriétaires installés qui se rendent compte à la fin de la première année qu’ils n’ont rien gagné, juste couvert les frais. Et encore tant mieux car il y en a qui ne les couvrent pas ou qui se rendent compte qu’ouvrir leurs chambres d’hôtes l’hiver leur coûte plus cher en chauffage que l’argent qu’ils en retirent. Dans ce cas, autant rester fermé à se reposer.

Economiser 1 euro par nuitée en chambres d’hôtes si on
a 5 chambres et 100 nuits d’occupation représente 500 euros non dépensés, on va vite vers des sommes pas négligeables pour la rentabilité de l’activité et qui peuvent améliorer les revenus du loueur et de sa famille.

Je ne peux que recommander à chaque créateur de prendre le temps d’évaluer ses coûts variables pour avoir une idée plus précise de la marge obtenue et de décider ainsi des bons investissements. Il me paraît en effet très difficile de fixer ses prix, de signer avec un prestataire de coffrets, avec une centrale de réservation ou encore de décider de remises pour les longs séjours sans connaître précisément tous ces éléments.

Et cela passe nécessairement par établir un business plan détaillé. Nous en travaillons un modèle créé sur mesure lors de nos formations. 

Cet article a été relu en septembre 2019

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

3 réflexions au sujet de « Les coûts variables en chambres d’hôtes »

  1. J’ai évalué mes frais à 28% du prix de la nuitée répartis entre les petits déjeuners, frais de blanchisserie, dépenses d’eau et électricité, produits d’accueil mais j’en oublie sûrement mais compter 30% doit
    être assez proche de la réalité si l’on ne compte pas de salaire.

  2. Oui vous avez raison, cela dépend bien sûr du prix et non je n’ai pas ce type de données pour les chambres d’hôtes. Elles sont trop atypiques, ce sont des données que les chaînes hôtelières calculent au centime mais ils ont des produits standardisés, le petit déjeuner par exemple.
    Dans la réalité, vous ne pourrez pas faire des calculs aussi précis car vous n’allez pas imputer sur votre petit déjeuner le prix du kWh de la cuisson de votre gâteau… Et puis votre petit déjeuner va être différent tous les matins. En plus, il faut faire une quote-part entre vos dépenses personnelles et celles liées à l’activité de la chambre d’hôtes. Bref, à moins d’avoir la passion de la comptabilité, il faut maîtriser des ordres de grandeur.
    Plus concrètement, quand j’ai donné ce chiffre de 5 à 6 euros, c’est je pense le minimum. L’achat des aliments du petit déjeuner, le coût d’une machine à laver (qu’il faudrait répartir en fonction du nombre de draps lavés), le prix de l’eau, éventuellement le petit produit d’accueil, les boissons chaudes… En fait ça va très vite. Et évidemment mes calculs ne prennent pas en compte le coût horaire, ça on oublie quand veut créer des chambres d’hôtes.
    Si on rapporte cette somme à un prix moyen de nuitée de 58 euros pour deux personnes, petit déjeuner inclus, cela fait beaucoup. Et en fait les propriétaires de chambres d’hôtes sont bien conscients des grosses sorties d’argent, les impôts, les inscriptions dans les annuaires internet… Ils sous-estiment beaucoup le quotidien et n’ont pas en tête le point mort de leur activité.

  3. 5 à 6 euros par nuité , peut-être mais pour quelle tarif de chambre; parceque c’est lié à la gamme proposée.

    Auriez vous ce type de données marchés, sur differente gamme de chambre?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.