Acheter une maison pour l’activité de chambres d’hôtes oui, mais aussi la vendre

Tout le monde n’a pas une maison de famille qui convienne pour y créer des chambres d’hôtes, donc il faut acheter la maison d’hôtes. Comme ce blog s’adresse à ceux qui ont un projet à court, moyen ou long terme, forcément j’y parle souvent immobilier, notamment parce qu’on peut se tromper sur tout sauf sur l’achat de la maison.
On peut changer une peinture, jeter un site internet, déplacer une baignoire, cela fait râler, mais l’achat de la maison, cela engloutit quand même, à quelques exceptions près, tout le patrimoine, voire on a besoin d’un prêt bancaire – qui se rembourse.

Vendre sa maison d’hôtes

Quand on achète une maison pour y faire plusieurs chambres d’hôtes, c’est une grande bâtisse. Le créateur de chambres d’hôtes, devenu exploitant, fait pendant des années des travaux, il valorise énormément le bien immobilier. Piscine, spa, jardin paysagé, fresques, mobilier de qualité…
Le problème se situe à la retraite, on n’a pas toujours un enfant ou un proche qui veut reprendre l’activité, donc on veut vendre la maison d’hôtes, car c’est trop grand pour y vivre seul ou en couple.

Le problème, qui va acheter ? Il y a des maisons d’hôtes qui sont devenues tellement atypiques comme maison d’habitation qu’elles vont avoir du mal à séduire une famille. Qui a envie de mettre des enfants ou adolescents dans une dépendance du bout du jardin ?
Elles atteignent un tel niveau de sophistication, que leur prix est également conséquent, sûrement mérité, mais inatteignable pour l’ensemble de la population qui veut y vivre mais pas en vivre.
Alors certes, il y a des créateurs qui achètent des maisons d’hôtes en activité, mais cela restreint quand même singulièrement le marché, on parle de plus d’une centaine de ventes par an, c’est statistiquement très petit.
Et c’est ainsi que je vois des propriétaire fatigués, malades ou avec un autre projet de vie, devoir continuer l’activité plusieurs saisons, en espérant qu’une opportunité se présente.

Comment réfléchir l’achat ?

Quand on achète une maison pour y faire des chambres d’hôtes, se demander si on l’achèterait pour sa famille, c’est facile à dire, mais cela ne fait pas avancer le dossier tellement c’est compliqué de trouver la bonne maison d’hôtes.
Je prendrais peut-être les choses différemment, en réfléchissant sur le prix d’achat de la maison. Je me dirais que quand je revendrai, sauf à avoir acheté des ruines, ce sera au prix de l’immobilier et que les travaux d’amélioration et d’embellissement ne seront peut-être pas valorisés car cela rendrait alors le bâtiment trop cher. Du coup ils doivent être amortis par l’activité de chambres d’hôtes et donc il faut blinder le business plan, pour qu’au final, mon activité ne m’ait pas coûté plus cher qu’elle ne m’a rapporté. Il faut quand même ajouter à la réflexion économique les années de vie qu’on y passe en imputant un loyer. Avoir une qualité de vie a aussi de la valeur.

NB. Je suis bien conscient que c’est une réflexion de période de crise économique qui vaut ce billet, Avec un peu de chance pour tous ceux qui s’apprêtent à créer, le problème de la revente immobilière ne se posera pas.

Des annonces de maisons d’hôtes à vendre sur le site d’Accueillir Magazine

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

6 réflexions au sujet de « Acheter une maison pour l’activité de chambres d’hôtes oui, mais aussi la vendre »

  1. Bonjour, nous souhaitons vendre une maison. Etant donné la grandeur de la maison (nous étions une famille nombreuse, environ 200 m²), l’aménagement des chambres (un point d’eau aménageable en coin douche dans 5 chambre sur 6) et la grandeur du terrain arboré(6ha), je pense que cette maison peut correpsondre à une transformation en chambres d’hôte. Existe-il un réseau (le vôtre?) où nous pourrions essayer de vendre notre maison pour ce genre de projet? Ainsi, je pense que la vente pourrait venir plus rapidement,du moins il me semble.

    Existe-il des sites spécialisés où nous pouvons laisser notre annonce?

    Merci à vous

  2. Bonjour
    j’ai écrit pas mal de billets sur ce blog sur choisir son statut juridique et fiscal. C’est un choix complexe qui doit prendre en compte votre situation patrimoniale, votre âge, votre statut marital, vos revenus, etc. En plus, vous êtes fonctionnaires tous les deux et donc vous devez prendre en compte cette situation particulière qui demande selon votre corps, votre fonction, mi-temps ou pas, statut… une autorisation ou autre. Cela a été assoupli mais cela ne vous ouvre pas forcément tous les choix possibles.

  3. Bonjour,

    Je viens de découvrir votre blog…très intéressant, nous qui sommes justement en train d’acheter une maison pour nous, avec l’idée d’aménager une partie en chambre d’hotes ou en gite d’étape puisque située à proximité d’un GR.

    Nous sommes un couple de fonctionnaires et nous aimerions lancer cette activité en complément de notre activité.

    Nous aimerions faire 5 chambres au maximum, avec une cuisine libre d’accès en extérieur couvert, et proposer uniquement les petits déjeuners.

    Quel statut choisir ?
    Des conseils particuliers pour ce projet ?

    Je vais continuer la lecture de votre blog en attendant votre réponse !

  4. Le choix de sa maison d’hôtes est en effet le choix le plus difficile à effectuer car entrainant une multitude de conséquences et comme vous le dites très bien, c’est un choix qui n’est pas réversible…

    A tout ce que vous avez citer, j’ajouterais encore l’importance de la situation des chambres, viser un lieu attrayant pour le tourisme est probablement un choix qui amènera plus facilement des hôtes mais ne sera probablement pas le meilleur argument pour une revente…

    Personnellement, nous avons aménagé une ancienne grange qui nous appartenait déjà, nous n’avons donc pas eu à faire ce choix si délicat, mais déjà, le coût des travaux a du être étalé sur plus de dix ans, alors je n’ose pas imaginer le temps de retour sur investissement pour un achat complet…

  5. Très bien visé! bon article comme d’habitude.

    Rien n’étant actuellement en faveur de l’immobilier: la taxation des plus values sur les résidences secondaires a soufflé un vent de panique, et de là à faire écrouler le marché de l’immobilier (avec en plus la suppression de certains prêts aidés) il n’y a qu’un pas.

    Donc il faut bien penser…à valoriser et poursuivre son activité, le temps d’amortir ces travaux indispensables…et surtout ne pas avoir d’emprunt à rembourser!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.