Il faut du tact pour ouvrir des chambres d’hôtes

Quand je raconte des anecdotes sur ce blog ou dans Accueillir Magazine, elles m’ont toujours été racontées par des loueurs de chambres d’hôtes ou meublés de tourisme. En voici deux pour vous montrer qu’il va falloir avoir du tact et ça c’est inné ou pas, mais encore faut-il réfléchir aux situations embarrassantes, pour éviter de se planter.

Des hôtes arrivent dans la maison :

– deux chambres réservées, trois adultes, oui mais qui va avec qui.
Tact : « voici vos deux chambres, je vous laisse vous organiser. »
Manque de tact, « Madame prendra la grande chambre avec son compagnon et l’autre Monsieur a la chambre à côté ».
Oui mais si c’est un couple homosexuel qui voyage avec une amie ou parente ?

– Une chambre réservée, différence d’âge évidente.
Tact : « la chambre vous convient-elle ? »
Manque de tact : « Madame et son fils préféreront probablement la chambre avec deux lits séparés ».
Et bien non, c’était un couple et Madame n’a certainement pas apprécié la réflexion.

Un créateur averti ne se fera pas avoir ou peut-être que si une fois. Nul n’est parfait et on ne peut pas réfléchir en permanence à ce qu’on dit, la spontanéité, ça existe. Qui d’entre-vous n’a pas fait une gaffe dans un dîner en se trompant sur qui est avec qui ou en demandant à un père plus âgé que la moyenne si ses petits-fils vont bien quand il s’agît de ses fils ? Vraie question comment allez-vous rattraper la situation ? A mon avis, en enchaînant carrément sur autre chose, la région, le repas…, parce qu’il y a des choses pas rattrapables et que moins on s’y attarde, mieux cela vaut !

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme

4 réflexions au sujet de « Il faut du tact pour ouvrir des chambres d’hôtes »

  1. Récemment nous avons accueilli une chinoise travaillant en Europe qui avait amené ses deux parents. Je pose bêtement la question: Avez-vous des frères et soeurs? – En Chine on n’a qu’un enfant, me répond t elle…

  2. Des situations comme celle-ci, il y en a à la pelle.

    – « Comme elle a les cheveux frisés, votre fille, par rapport à vous deux »… Ooops ?
    – « Demandes à ton papa »: « c’est pas mon papa! »
    – « Voici la chambre des parents (lit double) et celle des enfants (2 lits simples) ». Le père dit : « les enfants, on fera l’inverse, plutôt, non ? » Ce n’était pas le père, mais l’oncle et sa sœur…
    – Un homme réserve une chambre avec lit double. Peu avant le séjour, un autre homme pose une questions sur cette réservation. Dois-je lui faire remarquer que c’est une chambre à lit double ? Je ne l’ai pas fait et tout s’est bien passé.

    Elles sont liées à notre culture et au fait que la société a bien changé depuis notre enfance. Les familles nombreuses réapparaissent, ce sont les couples recomposés. Les couples retraités sont aussi bien souvent recomposés. Et un couple fêtant ses 30 ou 40 ans de mariage est aussi rare qu’un couple divorcé il y a … 30 ou 40 ans.

    Nous avons appris peu à peu à oublier ces réflexes et plutôt à attendre les indices donnés par les hôtes. Lorsqu’il y a bourde, nous essayons d’expliquer que c’est maintenant compliqué, quelques sourires et c’est emballé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.