Financer son projet de chambres d’hôtes ou de meublé de tourisme

  • Comment faire un plan de financement ?
  • Le plan de financement est demandé par le banquier pour tout emprunt
  • Le plan de financement est une partie du business plan, il peut être présenté séparément si le business plan n’est pas nécessaire car l’emprunt immobilier
  • Le plan de financement doit être équilibré entre besoins et ressources
  • Adopter une présentation simple et classique facilite la lecture par le banquier
  • Mieux vaut arriver à la banque avec un dossier complet et étayé

Le plan de financement est un des incontournables pour tout créateur de chambres d’hôtes ou de meublé de tourisme qui fait une demande de prêt. Suite à une conversation récente, je me suis rendu compte que cet exercice est parfois difficile, probablement en raison de conventions et de terminologies particulières.

Le plan de financement doit être équilibré

Le plan de financement se compose de deux parties, d’un côté les besoins liées au projet, de l’autre les ressources. Les deux parties doivent être équilibrées puisque le plan de financement est là pour garantir que les équilibres financiers sont respectés. Même si le prêt bancaire n’est pas encore obtenu, il ne paraît pas logique de présenter un plan en déséquilibre.

Les besoins sont constitués de plusieurs éléments, dont :

  • les frais d’établissement (honoraires …) souvent à zéro car comptabilisés en charges ;
  • les immobilisations essentiellement corporelles (immobilier, mobilier, matériel…), les immobilisations incorporelles ou financières étant peu fréquentes dans le secteur des chambres d’hôtes et des meublés de tourisme ;
  •  le besoin en fonds de roulement souvent à zéro, l’activité de chambres d’hôtes ou de meublé de tourisme ne nécessitant ni stock de marchandises ni crédit client sauf cas particulier.

Les ressources comprennent :

  • les apports en capital du ou des créateurs ;
  • les comptes courants et prêts personnels ;
  • les subventions d’investissement éventuelles ;
  • les prêts d’honneur éventuels ;
  • et les emprunts bancaires ou non bancaires sollicités.

Recenser tous les besoins et les ressources

Prenons le cas d’un créateur qui envisage l’achat d’un meublé de tourisme vendu au prix de 200 000 €.

Le créateur prévoit 16 600 € de frais d’acquisition et 15 000 € d’achats de mobilier, matériel et équipements.
Pour ce faire, il apporte 100 000 € en fonds propres et 25 000 € sous forme de prêt.
Il souhaite emprunter le solde sur 15 ans auprès d’un établissement bancaire.

Le plan de financement initial se présentera de la façon suivante :

Présenter le plan de financement, un exemple

Besoins

  • frais d’établissement : 0
  • immobilisations corporelles : 231 600 € (à détailler)
  • besoin en fonds de roulement : 0 €
  • total besoins : 231 600 €

Ressources

  • apports en capital du créateur : 100 000 €
  • compte courant du créateur : 25 000 €
  • subvention d’investissement : 0 €
  • emprunt bancaire sollicité : 106 600 €
  • total ressources : 231 600 €

Cet exercice est l’occasion de vérifier que l’on a bien chiffré tous les besoins initiaux en distinguant ce qui relève des charges de ce qui relève des investissements.

Même si le projet comporte une particularité comme un prêt familial ou un transfert de prêt, il est prudent d’adopter une présentation la plus classique possible de façon à ce que l’établissement bancaire ou le courtier si retrouve facilement.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.