L’accueil en chambre d’hôtes, ce n’est pas que recevoir

Pour définir juridiquement la chambre d’hôtes, il y a le texte de loi et le décret d’application. Dans cette définition, il y a la mention “L’accueil est assuré par l’habitant” et c’est bien le dénominateur commun entre toutes les chambres d’hôtes, peu importe que la maison propose une ou cinq chambres d’hôtes, très simple ou hyper luxe, à la mer ou à la campagne, à la ferme ou au château…

Mais qu’est-ce que l’accueil en chambres d’hôtes ?

Si on prend le mot accueil au sens premier, c’est le fait de recevoir à leur arrivée les hôtes et de les héberger. C’est le premier contact, du moins visuel, s’il y a déjà eu des échanges épistolaires ou téléphoniques. C’est certainement un moment clé du séjour en chambre d’hôtes qui peut conditionner la suite. Une fois installés, les hôtes se sentent bien, rassurés, ils ont eu un bon accueil. A contrario, ils peuvent appréhender la suite du séjour, si cela ne s’est pas bien passé, s’ils ont ressenti le fait de déranger, d’arriver au mauvais moment.

Si on respecte l’esprit chambre d’hôtes, c’est en plus établir un contact personnalisé, échanger, devenir le guide de sa région, informer ses hôtes des bons plans, des bons itinéraires, des bonnes adresses…

Accueillir des personnes chez soi, c’est aussi vouloir qu’elles se sentent bien, à l’aise, qu’elles n’aient pas l’impression de déranger, qu’elles trouvent tout ce dont elles ont besoin lors de leur séjour, que le séjour soit “lisse” pour elles parce que tout a été pensé dans les moindres détails par ceux qui les accueillent.

L’accueil, c’est aussi très personnel, cela dépend de sa personnalité, de son envie de faire plaisir, de son état d’esprit, du temps dont on dispose.

L’accueil, cela se prépare, cela se réfléchit, ce n’est pas qu’inné, même si on a le sens de l’hospitalité et un caractère généreux.

L’accueil, c’est aussi quand on veut créer ses chambres d’hôtes un autre angle d’approche pour regarder l’aménagement de sa maison, son offre petit déjeuner, ses horaires, les petits plus proposés aux autres. Parce que votre accueil, c’est ce qui va rendre vos chambres d’hôtes uniques et inimitables.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

4 réflexions au sujet de « L’accueil en chambre d’hôtes, ce n’est pas que recevoir »

  1. Bonjour à tous,
    Je fais partie depuis peu (mai 2010) de la grande famille des chambres d’hôtes… Je suis d’accord sur la qualité de l’accueil mais sommes-nous en droit de tout accepter ??? j’ai beau rechercher dans ce site, je ne vois pas les horaires pratiqués pour l’accueil des clients, les devoirs des clients… et j’en passe. Maison et table d’hôtes en Provence, labellisé Gites de France, rien n’est dit sur les pique-nique “sauvages” autour de la piscine sans demander l’autorisation des propriétaires… est-ce un du ??? Quelle attitude adoptée face à cela ? Sur l’arrivée des clients à l’heure du déjeuner alors que nous venons à peine de finir le ménage et que nous n’avons pas encore eu le temps de déjeuner ou que nous sommes en courses… et tout cela malgré le fait d’avoir entreposé des “book” dans les chambres mentionnant quelques règles de bonne conduite ou d’avoir informé les futurs occupants par mail de l’horaire d’arrivée… les étrangers ayant roulé toute la nuit, ont souvent ce prétexte pour arriver à l’heure où on les attendait le moins… Quelles sont les pratiques actuelles en chambres d’hôtes…

  2. Où retournerez vous ?
    Dans une chambres d’hôtes pas super mais avec un accueil très agréable, ou dans une super chambre d’hôtes mais avec un accueil désagréable ?
    La qualité de l’accueil est un élément primordial. C’est ce qui nous différencie des hôtels…

  3. Un détail qui a son importance au moment de l’accueil, c’est la prise en compte de la “forme” des clients quand ils viennent de rouler sur 400 ou 800km. A mon avis, pour un séjour court (1 nuit) cela joue peu. Par contre pour un séjour long, je crois qu’il vaut mieux reporter au lendemain un part des infos concernant les circuits ou les visites. C’est à apprécier au feeling. J’ai vu des clients un peu fermés le soir, complétement épanouis le lendemain matin aprés une bonne nuit. P. G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.