Vos hôtes ne seront pas tous des anges

Quand je reçois des créateurs, je leur demande pourquoi ils ont envie d’ouvrir des chambres d’hôtes. Dans les toutes premières réponses vient l’envie de contact humain et de relationnel et l’accueil de l’autre. Tant mieux d’ailleurs, car la personne qui me dirait avoir envie de vivre en ermite et qu’on lui foute la paix, aurait plutôt intérêt à choisir un autre projet de vie !
Ok fin du sujet, billet inutile ?

En effet, cela s’arrête souvent là.

Ensuite quand nous discutons, ces créateurs ont des questions et sont préoccupés – et c’est légitime – par les réglementations, le choix, l’aménagement et la décoration de la maison, la table d’hôtes oui ou non, le prix, adhérer à un label, le respect du planning et du budget…

Et jamais, depuis trois ans que j’anime des formations avec les créateurs de chambres d’hôtes, aucun ne s’est préoccupé du relationnel avec les hôtes. Comme si cela allait de soi, comme si tout allait bien se passer. Évidemment, j’aborde le sujet, tant qu’à faire et je rappelle que tous vos futurs hôtes ne seront pas des anges, certains peuvent même être franchement difficiles voire désagréables, odieux !. Que ferez-vous quand (anecdotes véridiques survenues à des propriétaires qui me les ont racontées) ?

– Monsieur crisera parce que votre gentil toutou aura été faire son petit marquage de territoire sur son beau véhicule tout neuf ?
– Quand vous retrouverez les enfants (jeunes) de vos hôtes tous seuls au bord de la piscine parce que vous étiez là pour les surveiller et que du coup, vous ne pouvez plus partir faire vos courses ?
– que vous avez prévu un petit déjeuner jusqu’à 10 heures et que vos hôtes se pointent à midi et le réclament ?
– qu’ils ont réservé pour deux adultes et arrivent avec un bébé alors que vous n’avez plus de quoi le recevoir ?
– qu’ils transforment votre chambre en porcherie ?
– qu’ils rentrent à pas d’heure et réveillent toute la maison et les autres hôtes aussi ?

Que ferez-vous ? A vous de répondre, après tout ce sera à vous de gérer ces situations conflictuelles, qui restent rares, je vous rassure ! Quelques pistes de réflexion sur ce billet Vous recevrez aussi quelques hôtes désagréables ! Et au passage, cela se gère aussi dans certaines situation par une bonne assurance.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme

3 réflexions au sujet de « Vos hôtes ne seront pas tous des anges »

  1. Pour ma part « mes démons » je les ai toujours rencontrés parmi la clientèle qui vient dans le cadre des fêtes de famille ou cérémonies.
    Ils veulent au dernier moment la chambre à 12HOO parce que le mariage est à 15 heures et qu’il ont fait de la route et qu’il faut se changer etc…
    Il rentrent en pleine nuit ou sur le matin fatigués et alcoolisés, oublient de fermer les lumières ou les portes, se trompent de chambre et se réveillent plus tard que prévu sans prévenir que, finalement, ils ne prendront pas de petit-déjeuner.
    Quand il arrivent à se réveiller à temps pour le petit-déjeuner ils vous disent à peine bonjour, au revoir et merci parce que le lit leur manque déjà !!!
    Ils n’arrivent pas à partir à midi au plus tard.
    Il y a aussi ceux qui font venir leur famille ou leurs amis chez vous pour « voir comme c’est beau » …
    Le plus pénible pour nous aura été d’intervenir en pleine nuit auprès d’un homme que l’alcool avait rendu violent et qui s’est mis à frapper sa femme.
    Ma « bête noire » c’est donc les « fêtards ». Je n’ai jamais eu le moindre problème avec les touristes.
    Les fêtards ont besoin d’une « piaule »,les touristes ont fait le choix de dormir chez l’habitant, nuance !
    J’ai donc élaboré un petit règlement intérieur affiché dans les chambres et j’envoie systèmatiquement aux fêtards un courrier précisant les conditions de séjour chez l’habitant et surtout chez moi.
    Enfin, je suis devenue experte dans l’art et la manière de dire NON c’est-à-dire de faire comprendre de mille et une façons que l’idéal, vraiment, pour eux (les démons), serait d’aller dormir ailleurs, à l’hotel, en camping, chez les copains mais surtout pas chez un particulier !
    Un particulier ouvre sa maison, partage une partie de son intimité, de sa vie privée avec des « inconnus » et est très sensible au respect de sa personne, du lieu, à la courtoisie, à ce « truc » démodé qu’on appelle La Bonne Education.
    On a écrit beaucoup de choses sur les chambres d’hôtes depuis des années mais rarement parlé du fait que beaucoup trop de gens encore ne savent pas vraiment comment cela fonctionne chez l’habitant, comment se comporter tout simplement. Il y a souvent amalgame au niveau des conditions de séjour entre chambre d’hôtes, hôtel et gîte.C’est dommage.

  2. bonsoir , j ‘avoue avoir suggéré à des hôtes très indélicats et envahissants et parcequ ‘ils manifestaient le désir de revenir , de louer plutôt un gîte où ils seraient « plus autonomes »..;
    Et en ce qui concerne mes problèmes de gestion du temps , surtout le 11H 15 H que j ‘aimerai me garder je crois que la saison prochaine je vais le dire d ‘une façon ou d ‘une autre , je ne peux , comme tout le monde , faire les courses me détendre , vérifier les chambres avant les arrivées , et accueillir en même temps !
    Donc , je demanderai à ceux qui restent plus d ‘une nuit de « me libérer » à ces heures .
    Je pense aussi à mettre une petit panneau humoristique sur le thème ; je ne sais pas faire correctement la cuisine en bavardant , cette été j ‘ai souvent vu arriver des gens dans la cuisine ,sans frapper parfois ,pour « me » tenir compagnie entre sept et huit heures !!
    Je crois que les hôtes sont tous charmants mais ils sont pour la plupart en vacances et n ‘ont pas les mêmes priorités que nous .
    Bien sur il y a quelques mal élevés (très peu)qui ouvrent les armoires ou vivent chez nous tellement comme chez eux qu ‘ils oublient que nous sommes aussi là !
    Après on en rit !

  3. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil….
    Communications et humour aident souvent à dénouer les soucis rencontrés avec les hôtes. Personnellement, nous faisons une explication de l’organisation et des souhaits comportementaux (piscine, animaux, enfants, parking et leur responsabilités chez nous)auprès de nos hôtes au moment de l’accueil. Chaque chambres est équipées d’un petit texte simple et concis, apposé au dos des portes d’entrée, les grands principes de fonctionnements dans la maison y sont consignés.
    Sans conflit, nous redressons la barre quand il y a dérive exessive, nous intervenons et expliquons qu’une maison d’hôtes n’est ni un club de vacances, ni un hotel mais tout simplement un endroit d’accueil comme à la « maison », en famille.
    Evidement, certains n’arrivent pas à percevoir le concept, tout simplement parce qu’ils payent, à partir de ce moment, la relation avec ces personnes s’avérent plus suptile et grace à l’humour lors de conversations provoquées, nous arrivont à « redresser la barre », au pire des cas, le rappel pur et simple des régles de civilitées entre gens civilisés est mise en avant, ça fonctionne!…
    Dans tous les cas, nous ne pouvons pas plaire à tout le monde, avec la trés grande majorité, le « courant » passe de suite, avec certains autres (une trés petite minorité) nous en restons au « bonjour/bonsoir » de politesse.
    La table d’hôtes est une trés bonne entrée en matière pour apprendre à connaitre vos hôtes, les petits conflits eventuellement sous-jacent peuvent être applanis lors de dîners, d’ailleurs ce moment privilégié avec vos hôtes augmente le côté relationnel/communication et donc une grande confiance s’installe entre vous.
    Dans tous les cas, rester cool et souriant permet de désamorcer un probléme en devenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.