fév
10
2009

Faut-il faire table d’hôtes ?

Cette question revient régulièrement lorsque je croise des créateurs de chambres d’hôtes. En fait, je ne poserais pas la question comme cela. Je prendrais en compte tous les paramètres et les options possibles avant de décider de faire ou pas table d’hôtes.

Premier aspect qui rejoint le « faut-il », quelle est l’offre de restauration autour de chez vous ? C’est clair que s’il n’y a rien dans les 20 kilomètres autour, il va être difficile de ne pas nourrir vos hôtes, peu de personnes apprécieront de devoir refaire de la route pour le dîner, cela risque même de détourner de vos chambres d’hôtes.

Maintenant, savez-vous cuisiner ? Car si c’est pour servir un rôti carbonisé ou un plat surgelé, mieux vaudrait effectivement proposer une solution alternative.
Aimez-vous cuisiner ? Si la réponse n’est pas enthousiaste, évitez la table d’hôtes, en tout cas tous les soirs. Vous vous épuiserez rapidement et cela s’en ressentira dans la qualité des mets comme dans l’ambiance autour de la table.
Avez-vous le temps ? C’est très prenant, entre les courses, la préparation et le temps passé à table avec les hôtes, si vous avez d’autres activités à côté, des enfants dont il faut s’occuper, cela risque vite de vous épuiser.

Maintenant, regardons les choses autrement, passer du temps à table autour d’une table, c’est convivial, cela permet les rencontres, c’est un bon moment de discussion. C’est un plaisir pour les hôtes qui peuvent se poser, boire un verre tranquille et découvrir, souvent, les spécialités régionales.

Alors quelles options ? Ne pas faire table d’hôtes tous les jours, mais la proposer une ou deux fois par semaine pour en garder le plaisir sans la contrainte. La proposer l’hiver quand il fait froid et qu’on n’a pas envie de ressortir et laisser les hôtes profiter des belles soirées d’été au contraire pour découvrir les restaurants qu’on saura leur recommander. Penser menus simples et conviviaux avec de bons produits et pas forcément menus sophistiqués qui demandent beaucoup de préparation.

Bref, si vous décidez de proposer la table d’hôtes, gardez en l’esprit, mais faites-la à votre image pour qu’elle soit un plaisir pour tous.



Pour tout savoir sur les maisons d’hôtes, découvrez nos formations pour ouvrir sa maison d’hôtes ou son meublé touristique et abonnez-vous à Accueillir Magazine

Ecrit par Caroline Kyberd - Accueillir Magazine dans C'est un projet de vie | Mots-clé : , , , , , , ,
41 commentaires »
  • Ou en est on de l’obligation de formation pour les tables d’hôtes?
    Décret n° 2007-911 du 15 mai 2007 paru le 16/05/2007
    Aucun organisme agrée semble gérer cela et les coûts de formation semblent prohébitif. 800 euros pour 20heures/pers

    Comment | 10 février 2009
  • Bonjour les Rouvières dans la Drôme provençale
    Question très précise, qui mérite des explications.
    La loi précise que des restaurateurs, hôteliers, pizzioli…, qui ont des licences restaurant, (donc par extrapolation, les propriétaires de chambres d’hôtes qui proposent la table d’hôtes)… qui servent des boissons alcoolisées lors des repas devraient faire une formation d’une vingtaine d’heures, trois jours environ, sur les risques liés à la lutte contre l’alcoolisme, la protection des mineurs, la répression de l’ivresse publique…

    Ce qui est sûr, c’est qu’à partir d’avril les créateurs qui prendront des licences restaurant pour faire table d’hôtes devront faire cette formation ou au moins être inscrit à une session pour obtenir leurs licences, enfin c’est ce que dit la loi.
    Ensuite pour les propriétaires installés comme vous, ce n’est pas clair de mon point de vue. Nous recevons des courriels de propriétaires de chambres d’hôtes des quatre coins de France, il apparaît qu’il y a des divergences de traitement localement – comme toujours, aurai-je tendance à dire.
    Le mieux c’est de se renseigner localement.
    Les organismes agréés pour faire ces formations sont en grande majorité les centres de formation des syndicats hôteliers et de restauration, mais il faut regarder au niveau départemental qui est agréé, les CCI (chambres de commerce et d’industrie) peuvent vous répondre sur ces sujets.
    Nous avions fait une interview des douanes dans le numéro 16 juillet / août d’Accueillir Magazine qui reprend ce sujet en détail.
    Caroline

    Comment | 11 février 2009
  • Maratier David

    bonjour
    je suis propriétaire d’un bar en dordogne et depuis l’interdiction de fumer l’activité étant en chute libre je recherche des solutions comme tout le monde.
    L’établissement comporte une cuisine personnelle trop petite et bien entendu pas au normes hotelieres, mais étant une etape sur le chemin de la route de compostel, j’ai souvant été sollicité pour faire des repas.
    Ma question est puis je et dans quelles conditions servir a manger au même titre qu’une table d’hôte ou un refuge de montagne.
    Merci de votre réponse.
    Mr MARATIER

    Comment | 25 avril 2009
  • Bonjour
    Si je comprends bien, vous voudriez éviter de mettre aux normes votre cuisine comme un restaurant. Malheureusement, je ne vois pas bien comment vous pourriez le contourner. La table d’hôtes accompagne les chambres d’hôtes n’est pas considérée comme restaurant parce qu’elle remplit plusieurs conditions
    - seules sont accueillies les personnes qui dorment, dès lors que vous ouvrez votre table sur l’extérieur, vous devenez restaurant avec toute la réglementation qui va avec.
    - tout le monde mange ensemble. Vous servez un menu unique, prix tout compris pour tout le monde, et vous, propriétaire, mangez avec eux à la table familiale.
    Cela ne correspond pas à votre profil de randonneurs qui s’arrêtent chez vous.
    A dispo pour creuser plus avant avec vous si vous voulez plus de précisions
    Caroline

    Comment | 27 avril 2009
  • Maratier David

    bonjour
    ce n’est pas que je veux éviter de mettre mon etablissemet aux normes mais c’est plutôt que d’une part je manque de place pour disposer de tout ce qu’il faut pour être aux normes et d’autre part il est vrai qu’il ne serait pas interessant pour moi d’investir 30000€ dans une cuisine pour faire cinq couverts par jour pendant deux mois , ce qui represente 300 couverts par an à 15 € soit un chiffre d’affaire annuel de 4500 € ce qui implique, si on considère les coeficients actuels un ammortissement sur 25 ans.

    Comment | 1 mai 2009
  • Bonjour
    question pour vous car je ne suis pas spécialiste de l’HACCP (hygiène et sécurité des aliments). Avez-vous envisagé de ne faire qu’une offre sandwich et fruits par exemple, c’est à dire pas cuisine avec plats chauds ? Il faudrait dans votre bar ou votre petite cuisine un coin spécifique, bien isolé. Il faudra au minimum une enceinte réfrigérée et un plan de travail conforme et surtout respecter toutes les normes d’hygiène et la fraîcheur des aliments. A voir ensuite selon la configuration des lieux si cela suffirait. Est-ce que cela ne pourrait pas être une alternative à votre réflexion restaurant ?

    Comment | 4 mai 2009
  • Maratier David

    bonjour
    c’est deja la maniere dont je travaille mais la demande est plus concentree sur les repas car les six autres restaurant a force de se faire la guerre des prix finisse par fournir des repas execrables. de plus ma compagne cuisinant tres bien je pensais même stériliser des conserves que les clients pourraient emporter .

    Comment | 6 mai 2009
  • Je crains qu’on en revienne au point de départ, vous ouvrez un restaurant et donc les travaux qui vont avec.
    Essayons de réfléchir autrement. Vous nous avez annoncé 30000 € parce que vous avez chiffré l’aménagement de votre cuisine. N’y a-t-il pas une autre pièce ou un autre bâtiment annexe qui serait moins coûteux à aménager, quitte puisque c’est pour l’été que vous prévoyez cela à mettre de grandes tables en bois dans le jardin et à servir dehors chaque fois que possible pour limiter les trajets ?

    Comment | 13 mai 2009
  • Maratier David

    non malheureusement.
    mais comme vous pouvez le supposé les idées fuses en périodes de crises et il m’en ai venu une autre pour mieux exploiter mon commerce en saison creuse en organisant des soirées privées pour anniversaires ou autre mais sauriez vous ou l’on peut trouver les lois régissant ce type de réunions ou d’exploitation des lieux?

    Comment | 14 mai 2009
  • Très compliqué et cela dépend beaucoup de mon point de vue de où vous êtes (problèmes de voisinage) et de vos locaux (problèmes d’évacuation).
    Si c’est du très ponctuel, une possibilité serait de louer votre bar et donc vous établissez un contrat de location meublée(attention à préciser toutes les clauses de responsabilité et d’assurance), cela reste une soirée privée.

    Si cela devient régulier et que vous en faites une publicité, le bâtiment devra être aux normes ERP (établissement recevant du public) dans la catégorie des salles à usages uniques (à vérifier). Je sais qu’il y a entre autres à prendre en compte l’isolation phonique pour ne pas déranger le voisinage immédiat et les questions d’évacuation dans le cadre d’une soirée seront décisives pour les pompiers. Le maire et les voisins peuvent s’inquiéter des nuisances nocturnes et des problèmes de stationnement.
    Mais, on revient encore sur la question de la cuisine aux normes, et là soit les travaux se justifient puisqu’ils vont s’amortir plus vite, soit on peut passer un contrat avec un traiteur qui vient avec son matériel aux normes et prend cette responsabilité.
    Comme vous tenez un bar, vous avez les licences boissons et permis d’exploiter, vous savez que vous êtes assujetti à la SACEM, il faudra leur faire une déclaration pour chaque soirée même privée et attentions aux assurances professionnelles.
    Votre maire doit être au courant, en pleine commune si vos réceptions ont lieu plusieurs fois dans l’année, il est susceptible de prendre un arrêté pour préserver la quiétude du village.

    Comment | 14 mai 2009
  • Nathalie FAVAREL

    Bonjour,
    Nous venonsd’ouvrir des chambres d’hôtes en Dordogne.Vu le manque de restauration à proximité j’envisage de proposer une table d’hôtes. Plusieurs personnes m’ont parlé de la formation, mais également de l’obligation d’avoir un double frigidaire et congélateur pour ne pas stocker les denrées proposées aux hôtes avec celle de la famille.Si c’est vrai, la table d’hôtes devient-elle de la restauration, doit-on encore investir pour partager des moments conviviaux avec l’idée de devoir rentabiliser chaque repas. Merci d’avance de votre réponse. Nathalie

    Comment | 21 août 2009
  • Bonjour
    Félicitation pour votre ouverture de chambres d’hôtes.
    Plusieurs questions auxquelles je vais essayer de répondre.
    - en ce qui concerne la formation, on en a parlé dans les commentaires ci-dessus. Pour vous, si vous ouvrez votre table d’hôtes, vous devrez prendre une licence restauration pour servir de l’alcool à la table d’hôtes, il vous sera demandé cette formation liées aux risques de servir de l’alcool. Effectivement encore très chère.
    - La DGCCRF est très scrupuleuse sur la chaîne du froid, elle demande un matériel 4 étoiles et de faire attention quand on transporte des aliments frais d’avoir une glacière, surtout l’été. Je n’ai pas entendu parler d’obligation d’avoir un double réfrigérateur et congélateur, mais parfois localement votre interlocuteur peut avoir des exigences que n’ont pas d’autres départements. Encore faut-il qu’il le justifie, puisque justement vous n’êtes pas un restaurant.

    - Quant à rentabiliser un repas, oui pour ce qui concerne l’achat de la nourriture et de la boisson, il est légitime que vous couvriez vos frais. Maintenant, en règles comptables, si vous deviez appliquer, comme une entreprise le fait, votre coût horaire et votre temps passé avec les convives, alors là ça ne marche plus.

    La table d’hôtes c’est très prenant mais ça doit rester un plaisir, pour vous avant tout dirai-je, car alors ce le sera pour vos hôtes.
    Caroline

    Comment | 21 août 2009
  • carole Klein

    Bonjour,
    Je suis belge et souhaite m’installer dans le haut vaucluse pour l’été. Pour ne pas m’ennuyer autour de la piscine, adorant cuisiner, j’envisage de créer des chambres d’hôtes ainsi que tables d’hôtes.
    Faut-il une formation de restaurateur ?
    Si oui, une formation en Belgique est-elle suffisante ?
    Merci pour votre réponse

    Comment | 20 juillet 2010
  • Bonjour Carole
    en France pas de diplôme ni de formation requis pour être restaurateur, encore moins pour ouvrir sa table d’hôtes qui n’est pas un restaurant. En revanche, vous devrez pour servir de l’alcool avoir les licences boisson correspondantes et passer le permis d’exploiter (formation de trois jours) et cela forcément avec un organisme agréé par la préfecture.

    Comment | 21 juillet 2010
  • carole Klein

    Merci pour votre réponse. Je souhaite une petite précision : le vin est-il repris dans la catégorie alcool ?
    Si oui, pourriez-vous m’indiquer où l’on peut suivre ces formations (en sachant que la maison sera située à Faucon, village proche de Vaison la Romaine) ?
    Carole

    Comment | 28 juillet 2010
  • Oui, le vin est une boisson alcoolique, comme toute autre boisson qui comprend de l’alcool, bière ou cidre compris, vous en trouverez la liste des groupes de boissons dans la boîte à outils du site d’Accueillir Magazine, ainsi que le formulaire à remplir pour les Douanes. Il y a une liste d’organismes de formation agréés par les préfectures pour dispenser ces sessions de formations, les syndicats hôteliers et de la restauration en font partie.

    Comment | 29 juillet 2010
  • Bonjour à tous,

    Je reviens sur le sujet… nous avons ouvert notre maison d’hôtes au mois de Mai 2010 et pour réaliser la table d’hôtes j’ai du m’inscrire à la formation « PERMIS D’EXPLOITAITON »… 3 jours coûtant la modique somme de 825 € , sachant malhreureusement que la moitié de celle-ci n’est pas adaptée à notre activité… toute la partie  » GESTION DU PERSONNEL » ne nous concerne absolument pas… 1 journée suffirait amplement… alors la question qu’il faut se poser réellement : A qui profite cette formation ??? Qui impose cette formation ?? Si ce n’est qu’en matière d’hygiène, de congélation, de transport et stockage des denrées, n’importe quelle mère de famille sait de quoi l’on parle… ou alors il ne faut pas ouvrir de maison d’hôtes…

    Comment | 10 août 2010
  • Bonjour Isabelle
    à qui profite le crime ? Dans les romans policiers, on cherche qui hérite. C’est – presque – toujours l’argent qui donne la réponse à ce type de question. Propriétaires de chambres d’hôtes, crêperie qui vend des bolées de cidre ou gérant de discothèque ou de bar de nuits, c’est la même formation que vous suivez, sur les dangers de l’alcool, les nuisances nocturnes, etc. Et ce sont les syndicats de l’hôtellerie et de la restauration qui dispensent ces formations.
    Et en plus au final c’est le professionnel qui paye sa formation qui sera responsable de tout alors que ce devrait être à chacun, citoyen et électeur, d’être responsable de ses propres actes.

    Comment | 10 août 2010
  • Gérard Foraste

    bonjour
    puis je ouvrir une table d’hôtes sans faire chambre d’hôtes ?
    merci pour vos réponses
    M Foraste

    Comment | 22 septembre 2010
  • Bonjour
    la table d’hôtes est une tolérance, elle est réservée aux seuls hôtes dormant dans les chambres d’hôtes. Si vous souhaitez servir des repas moyennant paiement, vous entrez dans la réglementation et les normes de la restauration.

    Comment | 22 septembre 2010
  • GILBERT Nicole

    Bonjour
    je viens d’ouvrir à la mi-juillet des chambres d’hôtes,je veux également faire table d’hôtes, on me parle de se permis d’exploiter et de 3 jours de formation sans trop savoir à qui s’adresse cette formation car j’ai 35ans de restauration derrière moi et on me soutient que je dois quand même faire ce stage qu’en pensez-vous?
    merci de votre réponse
    N.Gilbert

    Comment | 4 octobre 2010
  • Bonjour
    pour servir de l’alcool à la table d’hôtes, il faut une licence restauration et pour l’obtenir suivre cette formation dont vous parlez : le permis d’exploiter. Trois jours sur les dangers de l’alcool et un coût variant entre 800 et 900 euros. Seules les personnes qui détenaient une licence restauration ou boisson avant la mise en place du permis d’exploiter l’ont conservée sans démarches supplémentaires.
    Caroline

    Comment | 4 octobre 2010
  • GILBERT Nicole

    mi juillet j’ai ouvert des chambres d’hôtes je veux faire table d’hôtes on me parle de se permis d’exploiter dois-je le faire ? ayant fait toute ma carrière dans la restauration en tant que cuisinière et ayant tenu mes propres restaurant personne sait me répondre qu’en pensez vous?
    merci de m’éclairer
    Nicole

    Comment | 6 octobre 2010
  • Bonjour
    Quel que soit votre parcours professionnel, si vous n’êtes pas déjà titulaire d’une licence boisson, il vous faudra pour servir de l’alcool à la table d’hôtes demander une licence aux douanes et pour cela suivre une formation : le permis d’exploiter. Cette formation, c’est trois jours sur les dangers de l’alcool et un coût variant entre 800 et 900 euros.
    Caroline

    Comment | 6 octobre 2010
  • Haure Martine

    Bonjour,
    Est ce qu’une chambre d’hôte ouverte avant le 1er avril 2009 doit faire ce stage lié à la vente d’alcool ? Et pour pouvoir servir boissons chaudes et jus de fruits au petit déjeuner faut-il encore une licence petite restauration car il me semble avoir lu qu’une loi de 2009 permettait aux hébergements touristiques de ne plus avoir besoin de licence ?
    Merci d’avance de vos éclairages.
    Martine

    Comment | 4 janvier 2011
  • Martine,
    comme le précise à plusieurs fois Caroline, peut importe la date d’ouverture de vos chambres d’hôtes, table d’hôtes, ou expérience dans la restauration: le point clé est de savoir si vous avez ou pas la licence boissons (feuille verte) qui est délivrée par les douanes françaises.
    Depuis le 1/4/2009, pour obtenir ce document (une demande doit être d’abord déposé en mairie, puis le Procureur de la République diligente une enquête sur vous…) vous devez présenter aux services de douanes l’attestation de formation au permis d’exploitation.
    Je crois savoir que Gite de France…et d’autres organismes ont l’autorisation de faire cette formation.
    Il est vrai qu’elle pourrait se résumer en 1/2 journée pour la table d’hôtes car tout est passé en revue: tabac, musique, sacem, alcool, drogue, réglementation sur l’affichage…
    Brigitte

    Comment | 5 janvier 2011
  • Bonjour
    Brigitte a raison, les propriétaires qui avaient la licence restauration avant le passage de la loi ont été dispensés de la formation au permis d’exploiter. Nous avions à l’époque recommandé à tous les abonnés d’Accueillir Magazine de la prendre à temps pour économiser trois jours et 800 euros.
    Donc si vous ne l’avez pas, désolée, il faudra faire ce stage pour l’obtenir.
    Caroline

    Comment | 5 janvier 2011
  • Lo Muto alphonso

    Bonjour, Clairement et simplement dans une chambre d’hotes, lors des repas si un vin de table est offert au moment du repas? et pour les boissons tel que café et jus du petit déjeuner faut t’il faut une licence 1 ou 2 cette licence est elle sujet aussi au stage de 3 jours? D’avance merci.Alphonso

    Comment | 7 février 2011
  • Pas besoin de licence pour le petit déjeuner mais dès lors que vous servez de l’alcool à table, licence restauration et permis d’exploiter, la formation de trois jours dont vous parlez sont demandés. Quant à la notion de gratuité systématique, elle est très dangereuse et impossible à justifier aux yeux des administrations.

    Comment | 7 février 2011
  • vero

    Le stage obligatoire maintenant peut être financé par le conseil régional ou l’anpe aussi, j’ai eu le financement. Renseignez vous à UMIH, syndicat Union des métiers et de des Industrie de Hôtellerie. Amicalement

    Comment | 25 mai 2011
  • futur gite

    Bonjour
    je prevois d’ouvrir un gite, et je me demandais si, en servant UNIQUEMENT des assiettes de charcuterie seche (donc pas du tout de produits frais), il fallait effectuer cette fameuse formation et s’il y avait des regles d’hygiene particulieres?
    De plus, je voudrais aussi proposer a la vente quelques bouteilles de vignerons du coin, je ne sers donc pas de vin stricto sensu puisque c’est les clients qui se serviront eux meme lors de leurs repas (non preparés par moi). Ai je besoin d’une licence?
    Je vous accorde que c’est un peu jouer sur les mots (pas de service du vin uniquement de la vente) mais les mots ont un sens, specialement ceux issus des lois.
    Merci d’avance de votre reponse

    Comment | 4 novembre 2011
  • DEBAVELAERE

    Je desire ouvrir une chambre hotes avec table hotes si je ne sert pas de vins ni de boissons alcolisees suis je oblige de suivre le stage?
    Autre chose si les hotes apportent leur vins cela est il possible qu’ils le boivent en mangeant
    Merci de votre reponse
    Cordialement
    M.D

    Comment | 17 septembre 2012
  • Bonjour
    Si le choix est fait de ne servir aucune boisson alcoolisé dans la maison d’hôtes, apéritif et table d’hôtes, alors le permis d’exploiter n’est pas demandé.
    En revanche, si de l’alcool est servi et consommé à la table d’hôtes, il faut le passer et demander une licence boisson.

    Comment | 17 septembre 2012
  • sandra

    bonjour, actuellement en congés parental, j aime beaucoup cuisiner et je voudrais faire table d’ hotes, pas d’ alcool, faut il une pièce exprés, ou mon salon suffit,qu’elle demarche je dois faire
    Merci de votre réponse
    sandra

    Comment | 30 novembre 2012
  • Bonjour Sandra,
    avez-vous des chambres d’hôtes ? La table d’hôtes est liée aux chambres et réservée aux hôtes dormant sur place.

    Comment | 3 décembre 2012
  • malitte

    bonjour caroline merci encore pour tous vos renseignements qui peuvent aider plein de gens qui sont motivés et qui desirent faire les demanches pour ouvrir des gites et chambres d’hotes .voilà je souhaite ouvrir un chalet ecologique jai un grand terrain pour la mise en place des structures en bois est ce qu’il faudra obligatoirement un permis de construire et qu’elles sont les demarches à faire
    merci de me repondre

    Comment | 13 juin 2013
  • bonjour
    Pour un bâtiment classique ou en bois, il est nécessaire de passer par un permis de construire. Seules des habitations totalement démontables sans bloc sanitaire peuvent, dans certains cas, échapper à cette contrainte. Dès qu’il y a plusieurs structures sur un même terrain (petits chalets, cabanes, petites maisons en bois…), le mieux est d’envisager un permis d’aménager et la création d’un Parc Résidentiel de Loisirs, PRL. Dans tous les cas de figure, il faut vérifier les contraintes d’urbanisme au préalable en allant voir la mairie ou le service de l’urbanisme.

    Comment | 14 juin 2013
  • malitte

    bonjour et grand merci pour ces eclaircissements et à tres bientot

    Comment | 19 juin 2013
  • bonjour
    bien agréable de pouvoir avoir des réponses claires et merci
    j’ai des chambres d’hotes et table ‘hote sans servir d’alcool. en revanche, ayant une piscine, certains hotes aiment a trainer pres de la piscine. il est arrive que je les vois avec leur glaciere et des bieres.. quelle est ma responsabilité dans ce cas ?
    merci d’avance

    Comment | 16 septembre 2013
  • bonjour
    En tant qu’exploitant d’un débit de boissons, les loueurs de chambres d’hôtes ont une responsabilité si les hôtes ne sont pas raisonnables. Il faut refuser de servir de l’alcool à qu’un qui aurait trop bu et l’empêcher de boire si l’on constate qu’il consomme sans modération de l’alcool qu’il aurait acheté par lui-même. En tout état de cause, vous devez intervenir si vos hôtes envisagent de prendre le volant alors qu’ils ont clairement trop bu.

    Comment | 17 septembre 2013
  • celine moneuse

    Bonjour,
    Je suis la propriétaire d’une chambre d’hôte.
    Je m’aperçois que de nombreux concurrents écrivent sur leur site internet qu’ils vendent des bouteilles d’alcool (et apparemment sans obligation de prendre le repas en même temps).
    Est-ce légal?
    Cordialement.

    Comment | 18 juillet 2014

Fil RSS sur les commentaires de ce billet TrackBack URL

Laissez un commentaire



Copyright © 2008 - 2014 ouvrir-chambres-hotes-leblog.com - Tous droits réservés - France - Theme thebuckmaker.com/aeros.