Je fais le site internet avant l’aménagement de mes chambres d’hôtes

Je sais, c’est un paradoxe que de créer son site internet, celui qui va vous permettre de faire connaître vos chambres d’hôtes alors que celles-ci ne sont pas encore ouvertes, peut-être même totalement en chantier. Je connais toutes les objections :  je n’ai pas de photos, les travaux ne sont pas finis, je n’ai pas le temps, voire, mon prestataire informatique qui va me faire le site m’a dit que cela ne servait à rien – NB, s’il vous dit cela, personnellement j’en changerai immédiatement parce que cela veut dire que rendre votre site internet visible n’est pas sa priorité !

Il va falloir prendre en considération le fait que votre site internet a deux types de lecteurs :  votre futur hôte, personne humaine qui viendra dormir chez vous et le robot du moteur de recherche qui classe les sites internet pour bien les présenter aux internautes qui font une recherche.
Et si le premier ne peut pas encore réserver chez vous puisque vos chambres d’hôtes n’existent pas encore, le second peut commencer à comprendre ce qu’est ce nouveau site internet et de quoi il parle. Alors comment faire ?

Quelques idées :
On peut mettre une simple page d’accueil sur le nom de domaine (ou URL, autrement dit , le http://www.meschambresdhotesamoi.com de votre futur site), expliquant le projet avec des mots  clé importants pour le moteur de recherche, ce que c’est, où cela se trouve.
On crée son site immédiatement en précisant bien que les réservations ne seront ouvertes que tel jour et on remplace les photos au fur et à mesure que la maison et les chambres d’hôtes prend forme. Cela a l’avantage de faire vivre son site, de se rendre compte de ses imperfections, de le faire évoluer. Attention, il faut pouvoir faire autant de mises à jours que vous le souhaitez, certains prestataires font payer les mises à jour et cela dissuade rapidement de renouveler le contenu de son site internet.
Mieux encore, on crée son blog et on l’alimente d’anecdotes, d’explications, on fait l’historique des travaux, on met les photos avant/après. Petit à petit des lecteurs vont suivre l’histoire et auront envie de découvrir les lieux en réservant une chambre quand ce sera possible.

Compter trois à quatre mois pour que le moteur de recherche repère le site internet et commence à le référencer. C’est un minimum quand on n’a pas un gros budget communication pour s’inscrire dans tous les annuaires ou d’acheter de la publicité sur internet – comme les Adsenses de Google. Et pour être honnête, c’est même très peu sur un secteur aussi concurrentiel que celui du classement par les moteurs de recherche des sites internet d’hébergements touristiques.

Mettre tous les atouts de son côté pour avoir des réservations quand on ouvre ses chambres d’hôtes, c’est rassurant, c’est sauver une saison, c’est récupérer de la trésorerie. Reste le vrai problème, le manque de temps de faire ce blog ou ce site internet en même temps que les travaux.
Oui mais c’est un vrai investissement sur l’avenir. Et si vous voulez un témoignage vécu, je vous recommande dans les commentaire celui de Patricia Potier du CDT de Vendée qui accompagne des porteurs de projets.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme

2 réflexions au sujet de « Je fais le site internet avant l’aménagement de mes chambres d’hôtes »

  1. Bonjour Brigitte
    merci pour ce témoignage, pour que les internautes puissent mieux se rendre compte et parce que rien n’est plus parlant que l’exemple, voici les liens vers vos deux sites : le plus « officiel » http://www.chambres-d-hotes-dordogne.com/ et le journal de bord de votre vie de créatrice puis propriétaire de chambres d’hôtes : http://www.britavit.com/.
    Personnellement, j’apprécie pour choisir mes chambres d’hôtes ce côté vécu, j’ai l’impression de déjà un peu connaître chez qui je vais, alors que les sites trop impersonnels me laissent assez froides. Mais il en faut pour tous les goûts.
    Caroline

  2. Bonjour Caroline,
    Je vais vous dire que mon site internet (officiel) était prêt avant mes chambres! Heureusement mon agence internet, très sérieuse, m’a poussé à faire les photos, écrire les textes (en me donnant quelques lignes de conduite)afin que je m’approprie ces textes. Et m’a aussi « obligé » à écrire les conditions générales de vente et les contrats de location ou réservation.
    Plein d’anecdotes qui sont amusantes après coup, comme notre unique lit qui a servi de décor dans chaque chambre. Comme il était lourd à transporter, on passait quelques nuits dans chaque chambre avant de re-déménager!
    Où il fallait cacher le détail qui n’était pas fini, la housse de couette juste posée sur le lit (sans la couette), les mises en scène des salles de bain (il a fallu courir acheter de belle serviettes). Certaines photos sont encore en ligne (car je ne sais pas agir sur l’animation flash ou diaporama). Mon agence internet m’a donné la main pour modifier les textes, photos (que je retravaille avec un logiciel) afin bien sûr de ne pas changer « l’aspect » et le design du site.
    A côté, un peu frustrée de ne pas pouvoir modifier ce site comme je le veux, et parce que j’ai beaucoup de choses à dire, à exprimer (comme un journal de bord), j’ai crée un mini-site avec Jimdo.
    Très agréable et facile à mettre en œuvre (design pré-définis.)On peut rester en version gratuite, mais dès que l’on veut être un peu plus visible, il faut passer en version payante (60€ annuel).
    Sur mon « petit » site vous aurez toutes les coulisses des travaux, de nos passions, de la décoration…J’ai beaucoup travaillé dessus (à des heures impossibles) et y prend toujours autant de plaisir car j’ai encore plein d’idées et l’hiver est proprice à préparer la saison qui arrive toujours trop vite!.
    Depuis j’ai crée en plus le site d’une association du village (les amis de st avit sénieur).
    C’est passionnant, et certains hôtes sont très amusés et séduits par notre parcours (mes photos en tenue d’élève de CAP-cuisine à l’âge de 50 ans;..). En fait ce qui est écrit répond aux questions que souvent nos hôtes nous posent.
    D’autre part j’ai effectivement constaté, qu’il fallait environ 1 semaine pour qu’une information mentionnée sur un site internet (tel une fête, un évènement…) apparaisse dans les moteurs de recherche.
    J’avais eu tout de même une formation pour créer un site internet (frontpage) et pour retravailler des photos.
    Important: le poids des photos ne doit pas être lourd, je quitte un site qui a des photos qui se déroule ligne par ligne: pas le temps d’attendre.
    Donc ne pas hésiter à investir dans un bonne agence internet, car cet été les loueurs (gîte)qui n’avaient pas de site internet n’ont pas loué, je leur ai renvoyé des personnes en recherche. Être inscrit dans un office de tourisme, sur une brochure, ne suffit plus, tout ce passe presque au dernier moment et par INTERNET!
    Brigitte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.