Fixer les prix de ses chambres d’hôtes

Les prix d’une nuitée en chambre d’hôtes sont variés, voire même très variés. On peut trouver des tarifs autour de 50 euros pour deux personnes, petit déjeuner inclus, comme d’autres au-delà de 300 euros.

Faire une petite étude de marché

Bien fixer ses prix est essentiel. Trop chers, vous aurez du mal à remplir vos chambres d’hôtes, vos hôtes ne reviendront pas, ils auront eu l’impression de s’être fait plumer, le bouche à oreille sera négatif. Trop bas, vos marges seront faibles, vous aurez tendance à faire des économies sur tous les postes, le client avant de réserver pourra même avoir des doutes sur la qualité et le confort de votre hébergement. Je ne peux donc que conseiller aux créateurs de prendre le temps de bien réfléchir à leurs tarifs avant d’ouvrir leurs chambres d’hôtes.

C’est une des difficultés quand on cherche une maison à acheter pour un projet de chambres d’hôtes, parce qu’il faut évaluer – en plus des difficultés liées à trouver l’immobilier qui convient au bon prix – le potentiel une fois les travaux réalisés et les avantages et inconvénients qu’il y aura – inhérents à chaque maison d’hôtes : celle-ci aura un grand jardin et de petites chambres, celle-là un merveilleux petit déjeuner et pas de place de parking, celle-ci sera parfaite mais loin de tout, etc. On peut multiplier les exemples. Et comme on est loin d’un hébergement standardisé, il va bien falloir évaluer ces plus et ces moins au prix du marché.

Comment faire ? Cela passe nécessairement par une petite étude de marché pour regarder ce qui se passe à côté de chez soi. Ce n’est pas compliqué à faire, cela demande un peu de temps, le but est d’étudier les prix pratiqués par les autres hébergements touristiques sur le territoire.
Chaque territoire a ses tarifs liés à son attractivité touristique, au prix du foncier, à la pénurie ou non de lits marchands… Il y a aussi bien évidemment la catégorie dans laquelle ses chambres d’hôtes se situent. Même s’il n’a pas de classement officiel pour les chambres d’hôtes, on se réfère aux classements des labels – en épis ou en clés, aux étoiles de hôtels. Les consommateurs comparent et repèrent vite le niveau de prix qu’ils peuvent avoir pour un certain niveau de confort. Et les annuaires, les labels, les centrales de réservations facilitent les comparaisons. Et il serait illusoire de vouloir vendre beaucoup plus cher à offre comparable.

Connaître les charges de fonctionnement de la maison

Dernière chose, pour fixer vos prix, vous devez étudier vos charges de fonctionnement. Combien me coûte le petit déjeuner, le linge de maison et son entretien, le chauffage, le fonctionnement de la piscine, les télévisions dans les chambres d’hôtes… ? Oui, j’ai besoin de connaître tous ces éléments avant de fixer mes prix pour savoir sur quelle marge je vais pouvoir compter. Après, il sera difficile de les modifier fortement.

Le prix auquel proposer ses chambres d’hôtes, est un paramètre fort du business plan. Juste un exemple, cinq euros d’écart sur le prix d’une nuitée, multiplié par cinq chambres d’hôtes, multiplié par un taux d’occupation moyen de 30 %, cela fait 2737 euros de chiffre d’affaire en plus ou en moins en fin d’année. Et cinq euros, cela peut faire la différence pour que le futur hôte choisisse entre l’hébergement voisin et le vôtre.
Une certitude, le prix est une variable non négligeable dans les paramètres de réservation du consommateur.

Un prix moyen de chambre d’hôtes de 69 euros

Pour nombreux de nos concitoyens, la chambre d’hôtes est un hébergement cher. Cette image, pas nécessairement justifiée, a tendance à se propager, peut-être parce que certaines maisons d’hôtes pratiquent des tarifs élevés et que ce sont souvent celles-ci, belles demeures, piscine à débordement, bains à remous, quartiers chics, qui se retrouvent dans la presse magazine. Pourtant, je connais de nombreuses maisons d’hôtes confortables et sympathiques à 60 euros la nuitée, petit déjeuner inclus.
Depuis le lancement du magazine en 2006, nous effectuons régulièrement des enquêtes sur les prix. La dernière étude date de 2012 et repose sur une analyse des tarifs de nuitée pratiqués par 16 000 loueurs de chambres d’hôtes. Elle aboutissait à un prix moyen de 69 euros pour deux personnes, petit déjeuner inclus hors taxe de séjour. Certaines régions étaient autour de 60 euros, l’Alsace, la Lorraine, la Bretagne, l’Auvergne, le Limousin et l’Outre-Mer, d’autres au-delà de 80 euros, la Provence-Alpes-Côte-d’Azur, la Corse et l’IIle-de-France.

Je rappelle que nous donnons un modèle de business plan et une trame de budget à tous ceux qui suivent nos formations deux jours pour ouvrir sa maison d’hôtes.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

4 réflexions au sujet de « Fixer les prix de ses chambres d’hôtes »

  1. bonjour
    le yield management est un mot très décalé pour la chambre d’hôtes, il sous-entend de grandes capacités de vente et des statistiques très pointues et des moyens d’action importants. En revanche, comme nous l’écrivons souvent dans Accueillir Magazine, on peut mettre en place des offres différentes et adaptées à la saison pour mieux remplir, prolonger sa saison et accroître sa marge.
    Quant au guide Gîtes de France, un client peut vous opposer le prix indiqué et vous serez tenu de le respecter.

  2. “Re”Bonjour,
    Les méthodes de Yield Management arrivent en chambres d’hôtes, elles paraissent plutôt intéressantes, cela consiste en bref à faire varier son prix en fonction de la demande et de ce que le “consommateur”, ici l’hôte est prêt à payer sa chambre.
    Mais comment mettre en place ce type de tarification (même en très simplifiée)lorsqu’on est labellisés gîtes de France et que l’on affiche ses tarifs sur une dizaine d’annuaires ?
    Est-ce légal ? Il me semble que nous sommes obligés d’avoir des tarifs fixés à l’année avec les gîtes de France.

  3. Pour ma part concernant les prix, je me situe dans la moyenne de ma région et j’ai aussi suivi l’augmentation des prix eau, électricité, location de linge ….
    Et c’est vrai que tout se paye même si nous sommes propriétaires! Le net est très minime, nous en laissons beaucoup!

    Bien à vous

    Sylviane

  4. 2 commentaires :

    – le prix d’une belle villa dans les Alpes Maritimes est de loin supérieur aux départements comparés

    – on en a toujours pour son argent : la surface de la chambre, la décoration, la qualité du petit déjeuner, font la différence

    Calculez la valeur des taxes, du chauffage, du nettoyage, du linge, etc.. et regardez le net pour le propriéaire non bénévole

    Bien cordialement, @ndré

  5. Si on cherche une certaine rentabilité pour un prix de chambre d’hôte il faut le calculer. Pour notre cas voici le décompte:
    Prix de la chambre affiché 65 euros est compris le petit déjeuner. en hôtel ce prix de petit déj est au mini de 8 euros. Nous évaluons le notre autour de 5 euros x 2 soit -10 euros les charges en tant que A.E. sont de 12+1% soit 8.45 euros soit pour 2 personnes 46.55 euros. Vous ajoutez le netoyage de la chambre le linge à laver drap serviettes chauffage etc…
    Ensuite il faut se positionner en fonction de la pratique locale. Donc à méditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.