Il faut de la psychologie pour ouvrir des chambres d’hôtes

Client stressé, fatigué en arrivant, totalement insensible à tout ce que vous leur racontez sur la beauté de la région et de sa gastronomie, eux ce qu’ils veulent, c’est prendre une douche et que vous leur fichiez la paix. Les mêmes, ressuscités une heure plus tard, seront ravis de prendre un verre et de discuter restaurants.

Petit déjeuner, certains n’ouvrent pas la bouche avant le troisième café et vont avoir du mal à supporter votre doux babillage. J’ai un ami revenu épouvanté d’un week-end en chambres d’hôtes : « la propriétaire s’est collé à moi et m’a parlé pendant une heure des phoques que je pouvais voir si je me baladais sur la plage, évidemment je n’en ai pas vu un seul et elle m’a gâché mon petit déjeuner ». Dix ans après quand je veux l’énerver, je lui dis le mot magique « phoque », ce pauvre animal, n’y est vraiment pour rien cependant.

D’un autre côté, aussi disponible que vous le serez, vous ne pourrez pas être à la disposition des hôtes vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Comment faire dégager en douceur ceux qui s’incrustent au petit déjeuner avec leur carte à vous demander des bons plans en pagaille alors que vous avez les chambres d’hôtes à refaire, comment ne pas vous faire harponner quand vous êtes en train de vous occuper de votre jardin, de piquer une tête dans la piscine, que vous voulez remonter voir votre famille le soir…

Quand je vous disais qu’il fallait de la psychologie pour tenir des chambres d’hôtes. Sentir si ses hôtes ont envie ou pas de parler, savoir se retirer en douceur pour ne pas se faire kidnapper sans qu’ils le ressentent comme un rejet… Vous trouverez vos marques quand vos chambres d’hôtes seront ouvertes, rien ne vaut l’expérience, je suis sûre que tous les propriétaires de chambres d’hôtes installés vous le confirmeront..

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

Une réflexion sur « Il faut de la psychologie pour ouvrir des chambres d’hôtes »

  1. Je confirme en effet mais on trouve assez rapidement ses marques, je pense que le plus important est de rester soi-même et lorsque qu’on aime ce que l’on fait et que l’on ne force pas les choses, il reste toujours un peu de place pour l’écoute des hôtes, c’est à dire penser à tenir compte de leurs remarques, de leurs petits signes qui témoignent très souvent de ce qu’ils ont envie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.