Pourquoi créez-vous des chambres d’hôtes ?

A l’occasion du lancement du livre Mes chambres d’hôtes, mes hôtes et moi de Christiane Villamaux, Accueillir Magazine vous propose de nous parler un peu de votre histoire. Quel a été le déclic qui vous a poussé à ouvrir vos chambres d’hôtes ? Si vous avez un projet, qu’est-ce qui vous pousse aujourd’hui à vous lancer ? S’agit-il d’une décision mûrement réfléchie, d’un rêve de toujours ? Qu’en attendez-vous ? Dites-le nous en quelques mots !

Et découvrez en lisant le livre Mes chambres d’hôtes, mes hôtes et moi, vingt-huit années de souvenirs d’une propriétaire de chambres d’hôtes. Christiane a connu les démarrages de la chambre d’hôtes, quand on ne savait pas encore ce que c’était, elle a vécu l’arrivée d’internet, elle a reçu le monde entier chez elle, des hôtes venus des 4 coins de la planète. Des morceaux de vie partagés le temps d’un séjour chez elle à Caudebec-en-Caux.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme

8 réflexions au sujet de « Pourquoi créez-vous des chambres d’hôtes ? »

  1. Bonjour,
    je souhaiterais avoir une réponse simple et claire à la question suivante: pour ouvrir une chambre d’hôte sans table d’ hôte avec simplement la fourniture du petit déjeuner, le stage « Permis d’exploitation  » est -il obligatoire? D’avance, merci! Actuellement sur le net, personne ne répond oui ou non, mais renvoie vers des sites de formation, ou des explications fumeuses…
    Il ne me semble pas l’avoir vu en clair dans mon pack du créateur, c’est pourquoi je vous contacte par ce biais!

  2. Le déclic, hum ce jour là quelle intuition! La maison s’y prêtait, l’envie de me donner dans une nouvelle aventure, l’amour de recevoir et de le faire bien.
    Une fois toutes les cartes en main, il fallait se lancer. Car ouvrir c’est bien, mais le faire dans les règles de l’art c’est mieux, avoir un vrai projet bien construit avec des perspectives d’évolution c’est également un objectif précieux car il ne faut jamais « s’encroûter », maîtriser la communication et la publicité que l’on fait autour, et maîtriser également le budget, et en dernier, sinon en premier l’humain.
    Eh oui, car il faut ensuite composer, car l’un n’est pas l’autre, les humeurs et les attentes diverges…il faut maîtriser donc bien évidemment parfaitement la diplomatie.
    Je pense qu’il faut être tout à fait motivé et savoir vers quoi on va. Car loin sont les compléments de revenus si tout n’est pas parfaitement géré et intégré sur papier et dans votre esprit.
    Après ce n’est que du bonheur…en principe!
    Merci à Accueillir Magazine et à Caroline Kyberd qui nous donnent toujours les bonnes clés pour pouvoir avancer et se poser les bonnes questions!!
    Amicalement.
    Catherine

  3. Bonjour,
    Au départ, je n’étais pas parti pour un projet de maison d’hôtes : après 15 ans passés dans l’informatique, je cherchais à me reconvertir dans le développement durable. Après un bilan de compétences, il m’est apparu évident qu’un projet de maison d’hôtes répondrait à la fois à mes aspirations et à mes compétences. Et puis je suis tombé amoureux de l’Ardèche : cela à fini à me convaincre de me lancer dans ce projet.
    Cela fait maintenant plus de 18 mois que je travaille à mon projet. Son concept est une maison d’hôtes de charme, axée sur le développement durable et l’écologie. J’espère « vivre » de cette activité (c’est-à-dire au moins subvenir à mes besoins vitaux). Pour le moment j’attend qu’un banquier croit suffisamment en ce projet pour obtenir le financement nécessaire. C’est une période stressante et fatigante. Heureusement qu’autour de moi je rencontre de nombreuses personnes qui croient en ce projet et qui m’aident à leur façon. C’est indispensable pour ne pas craquer !
    Je souhaite plein de réussite à tous les porteurs de projets de maisons d’hôtes.
    Et merci à Accueillir Magazine pour toutes les informations très intéressantes qui nous sont données régulièrement.
    Je raconte toute « l’aventure » de mon projet sur mon blog : http://www.lecoledanslepre.com/blog-chambres-hotes/

  4. Comme il est intéressant de partager ses expériences, ses ressentis, ses joies et parfois ses désillusions. Pour ma part, j’essaie de monter un projet en Franche Comté, dans le Doubs, basé sur le respect de l’environnement et le retour zen à la nature. Même si la motivation est là, le plaisir de recevoir des hôtes, d’échanger, de présenter sa région, son style de vie, d’encourager à vivre nature, et bien, on a parfois l’impression d’un parcours compliqué et stressant. Heureusement que le plaisir de « mener sa barque » est là! J’essaierai aussi de vous tenir au courant par un blog dès que le permis de construire sera accordé…A suivre, avec l’aide d’Accueillir Magazine

  5. C’est un projet que j’ai en tête depuis des annees. Au début je pensais faire des chambres d hotes à la retraite pour le plaisir, maintenant, à cinquante ans, je me dis que ce sera peut-être le seul moyen d’avoir un complément de retraite. Je lis le blog et le magazine pour me tenir au courant mais je ne suis pas en phase active de projet.
    Je me demande quand même si cela aura encore un sens. J’ai l impression qu il y a de plus en plus de lois et de réglementations, cotiser cela parait logique mais si on a djà la retraite et que cela n’apporte pas de revenus en plus ce n’est pas normal non plus et est-ce que ce n’est pas au final une usine à gaz quand on veut n’avoir qu’une ou deux chambres ? Je dois dire queje suis de plus en plus perplexe parce que depuis que je discute avec les propriétaires chez qui je descends en vacances ou pour un week-end, je vois bien qu’ils ont de plus en plus de contraintes.
    A suivre, mais j’aimerai bien vous dire un jour, venez chez moi dans ma chambre d’hôtes, ce sera dans mon pays, près de Bordeaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.