Acheter ses chambres d’hôtes, d’abord vendre son bien immobilier

Acheter et vendre son bien immobilier vont de pair mais dans le bon ordre

Actuellement, beaucoup de projets de création de chambres d’hôtes sont bloqués, les créateurs nous disent qu’ils n’arrivent pas à financer leur achat immobilier, les loueurs de maisons d’hôtes en activité nous expliquent que beaucoup de promesses de vente échouent faute de prêt bancaire, notamment parce que l’acheteur est lui-même coincé en attendant de vendre son propre bien immobilier, quant à prendre un prêt relais vu l’état du marché immobilier, c’est bien trop risqué.

L’achat d’une maison ou le rachat d’une maison d’hôtes en activité est un projet un peu particulier car l’immobilier coûte cher. Sur ce point, c’est plus simple de se mettre à son compte dans des activités de services ou dans le conseil. Le plus souvent, les créateurs ont besoin de vendre leur appartement ou leur maison pour acheter le bâtiment où ils souhaitent s’installer.

Je vais vous surprendre et vous parler d’un sujet un peu différent de mes sujets habituels sur ce blog.

D’abord vendre son bien immobilier

Il faut commencer par mettre toutes les chances de son coté pour bien vendre sa maison actuelle pour pouvoir ensuite en acheter une autre. Home staging, petits travaux, désencombrement et rien que cette étape prend du temps entre trier, jeter, donner ou vendre… Cela peut faire sourire mais cela peut servir car une fois la maison vendue et bien vendue, tout sera plus facile. Cela nécessite un peu plus d’énergie et oblige à s’intéresser à sa résidence actuelle même si l’on a qu’une seule envie, c’est la quitter pour ouvrir des chambres d’hôtes ailleurs.

Et c’est à faire avant de trouver le bien immobilier de ses rêves. Pourquoi ? Parce qu’ensuite on est bien trop occupé à faire ses plans, à monter son business plan, à courir les banquiers, à réfléchir à sa déco et on est pas disponible pour repeindre la chambre un peu vieillotte et la présenter sous ses meilleurs atours.

Cela veut peut-être dire aussi qu’entre la vente de son bien et l’achat de sa future maison d’hôtes, qu’elle soit en activité ou pas, il y a aura quelques mois où vous devrez peut-être louer un logement temporaire. Cela signifie donc deux déménagements. Tout cela est un peu plus compliqué mais le marché immobilier est dirons-nous, difficile, et mieux vaut mettre tous les moyens pour réussir sa maison d’hôtes. c’est une solution plus sûre pour financer et réaliser son projet. Et si vous êtes un peu stressé, la meilleure façon d’aborder votre nouvelle vie avec sérénité.

N’oubliez pas de vous inscrire à nos alertes immobilières pour recevoir les maisons d’hôtes à vendre.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

Une réflexion sur « Acheter ses chambres d’hôtes, d’abord vendre son bien immobilier »

  1. Bonjour Caroline,
    Je réagis à votre billet car il reflète exactement notre expérience et notre avis à ce sujet. Nous avons d’abord réalisé la vente de 2 biens en Belgique avant de signer l’achat de notre maison d’hôte en France programmée 4 jours après la vente de notre dernier bien. Et malgré un planning adéquat et un plan financier bien ficelé sans emprunt bancaire, un grain de sable peut tout faire abandonner …. l’ acheteur de notre bien en Belgique nous a lâché 4 jours avant le déménagement, résultat , encaissement de 10% du prix de vente mais obligation de souscrire un prêt relais pour acquérir la maison d’hôte, faute de quoi nous devions abandonner notre cher projet. Le marché immobilier étant ce qu’il est à l’heure actuelle, la première vente a été réalisée en 2 mois mais la seconde a nécessité un délai supplémentaire de 15 mois avec un prix de vente en baisse. Notre projet a été dès lors revu puisque nous avons retardé l’ouverture des chambres de plusieurs mois , perdu pas mal d’argent et fait face à des problèmes de trésorerie sans parler des angoisses liées aux spécificités d’un prêt relais…. Résultat :…. un prêt relais doit rester la solution de la dernière chance… et lorsque j’entends certains candidats me parler “oui, nous ferons un prêt relais”…. comme si cela était une option dans leur plan financier … oubliez cela ….. à refaire, j’aurais attendu quelques mois de plus pour signer l’achat du bien , loué un appartement dans l’attente … car une maison d’hôte est par définition une maison plus onéreuse qui a “moins” de chance d’être vendue dans un délai rapide.
    Je souscris donc à 100% à vos conseils. Encore merci pour vos billets qui reflètent toujours la réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.