Calculer les prix de revient de ses chambres d’hôtes

Avant de fixer ses tarifs, il est important de connaître les prix de revient de sa maison d’hôtes et je parle bien des prix de revient, au pluriel.
Le prix de revient d’une chambre d’hôtes peut se définir par combien va coûter au propriétaire une nuitée en chambre d’hôtes tout compris une fois la maison d’hôtes ouverte.

Petit déjeuner, table d’hôtes, basse saison, long séjour… des prix de revient

Un prix de revient, cela peut paraître simple à mesurer. On part du budget prévisionnel des chambres d’hôtes avec la liste de toutes les dépenses, charges, taxes et cotisations puis on divise par un nombre prévisionnel de nuitées.

En réalité, le prix de revient est bien plus complexe à calculer car toutes les chambres de la maison ne sont probablement pas identiques : superficie, capacité, baignoire ou douche, coût de chauffage… Les coûts varient selon la durée de séjour puisque habituellement le linge de lit n’est pas changé chaque nuit ou selon la saison pour intégrer les coûts liés à la piscine l’été ou au chauffage l’hiver.

Si l’on prend tous les paramètres en compte, il peut être nécessaire de calculer non pas un prix de revient unique mais des prix selon les types de séjour et les périodes : prix de revient d’un séjour d’une nuit avec deux personnes en été dans la chambre avec douche, le prix de revient d’un séjour de deux nuits à quatre dans la chambre familiale avec baignoire en hiver…
On calcule aussi le prix de revient de son petit déjeuner, de sa table d’hôtes, des prestations complémentaires éventuelles.

La marge dégagée par l’activité chambre d’hôtes

Calculer un prix de revient précis, l’exercice est fastidieux mais va permettre de mieux ajuster ses tarifs chambre par chambre et pour la haute et la basse saison, de fixer les remises éventuelles pour les longs séjours voire de déterminer des suppléments : enfants, animaux, accès spa… Au delà, c’est aussi savoir si on va dégager marge et revenus et si l’activité est rentable. inutile d’attendre la fin de la première année pour savoir ce qu’on a dépensé, versus le chiffre d’affaires généré. Inutile de rouvrir la maison d’hôtes pour un week-end en hiver si cela coûte plus cher à chauffer que le montant de la nuitée. Bref penser prix de revient, c’est piloter son activité.

Le prix de revient ce n’est pas que de la comptabilité

Mais cela a aussi une autre vertu qui cette fois n’est pas purement comptable. Comprendre les prix de revient de chaque élément de son activité de loueur, c’est définir ses priorités, repenser ses investissements, c’est se poser la question de la cohérence, et donc c’est aussi repenser son projet, car une maison d’hôtes repose sur la cohérence.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

2 réflexions au sujet de « Calculer les prix de revient de ses chambres d’hôtes »

  1. Un point souvent oublié dans le calcul du prix de revient est le coût de commercialisation.
    Pendant longtemps, il a suffi d’être membre d’un label, adhérent de l’office de tourisme voisin pour avoir des hôtes, d’autant que cette activité était secondaire pour la plupart des propriétaires.

    Aujourd’hui, la donne a changé : site Internet, référencement du site, annuaires (moins que plus) efficaces, et maintenant vente en ligne sur Booking ou équivalent. Et d’un seul coup, le propriétaire se rend compte qu’il faut adapter en permanence ces outils (pour smartphone, tablette…) et que cela a un coût disons élevé.
    Par exemple, Booking coûte 15% du montant de la réservation !…

    En résumé, pour être visible sur Internet et être en plus sur un site tel que Booking, il faut ajouter 20% au prix de revient…
    Le prix de la visibilité pour de nouveaux hôtes…
    A chacun de voir, mais il faut mieux le savoir !

  2. Voilà un sujet ou il est difficile de répondre en formulant une réponse utile aux lecteurs car chaque maison d’hotes a son propre seuil de rentabilité. Il nous a fallut au minimum 3 bilans comptables pour avoir une idée précise de notre seuil ! Mais avec l’actuelle envolée des coûts TVA, hausses cotisations RSI, URSSAF, énergie etc…. + le fameux facteur conjoncture économique et la météo…Comment faire car vous ne connaissez pas vraiment sur quel volume de chambre vous pouvez compter cette année ni a quelles hausses ou imprévu vous allez devoir faire face….C’est vraiment des équations a multiples inconnues…
    Alors nous partons sur une cote mal taillées mais pas trop éloignés de la vérité : (par chambre de 2 adultes) 43€ et 55€ avec la table d’hôtes…
    En maîtrisant mieux ces coûts cela nous a permis de prendre des décisions importantes sans remords : Fermer le dimanche soir toute l’année et ainsi faire un break salutaire pour la vie de couple et surtout fermer en semaine en hivers pour nous concentrer sur les week ends…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.