Chambres d’hôtes, communication et presse grand public

Hier soir, j’ai parcouru rapidement le Figaro Magazine paru ce week-end. Il présentait “les 200 plus belles chambres d’hôtes”. La sélection des maisons a probablement été faite avec les CDT (comités départementaux du tourisme), enfin c’est ce qui ressort des remerciements présentés à la fin de l’article. Les maisons sont plutôt chères, mais après tout c’est cohérent avec le lectorat visé.

Décoration oui mais avant tout accueil

Ce qui m’interpelle, c’est que dans la presse nationale, on ne voit plus que ces maisons d’hôtes très déco. L’accent est mis sur la maison, les choix d’aménagement, la décoration. Rarement on parle de l’accueil, du projet de vie – sauf quand il s’agit d’un quadra cadre parisien qui a réussi sa reconversion. C’est dommage car ce qui fait la maison d’hôtes, c’est l’accueil et la réduire à son aménagement, c’est lui faire perdre son âme.

Ces maisons d’hôtes existent et elles ont toute leur place et un journaliste est libre de traiter ses sujets comme il l’entend. Mais les chambres d’hôtes, ce n’est pas que cela. Et j’ai peur qu’entre les coffrets cadeaux et les papiers glacés des magazines, le grand public ne voit plus la diversité des prix, des maisons et surtout l’âme et la passion des propriétaires de chambres d’hôtes, c’est encore avant tout, le fait d’être accueilli par quelqu’un chez lui à son domicile.

Angle journalistique mais pas que

Et c’est aussi pour partie votre faute, mesdames et messieurs les propriétaires. Regardez vos sites internet, surtout ceux des maisons d’hôtes qui se sont récemment créées. Bien ficelés, belles photos… Oui mais où êtes-vous sur ce site. On ne voit que la maison et les chambres, mais pas les moments de vie, les petits déjeuners, ou vous tout simplement… Parfois on ne sait même pas chez qui on va à part chez la SARL trucmuche. Il y a des textes bien rédigés, mais à la troisième personne, “la maison vous accueille de 17 à 19 heures…” Où sont les nous, les vous, les je ? Où est l’accueil. Je sais qu’il est là, une fois qu’on est chez vous, mais comment faites-vous pour le rendre perceptible dès les supports de communication. pas facile, non, mais indispensable, sauf à réduire son offre à un bâtî aussi beau soit-il !

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

6 réflexions au sujet de « Chambres d’hôtes, communication et presse grand public »

  1. Souvent les CDT n’ont jamais visité ces chambres!
    Je ferai plus confiance aux guides du routard, géoguide… qu’à ces extraits du Figaro. Car il y a toujours un petit commentaire sur l’ambiance.

    Le luxe exposé sur certaines photos, ou site internet, ne me donne pas envie d’y aller. Je ne m’y sentirai pas à l’aise. On peut aimer le beau, la déco, mais aussi privilégier le contact, la relation.

    Et il est vrai que souvent les mêmes photos reviennent dans les brochures, à croire que toutes les chambres d’hôtes avec ou sans label en Dordogne (pour ce que je connais)sont toutes meublées luxueusement. C’est à la limite de la publicité mensongère.
    Je me souviens d’avoir fait changer une photo de la rubrique des chambres d’hôtes non classées qui était affreuse, elle ne donnait pas envie de consulter les hébergements non classés.

  2. Bonjour,
    Je suis nouveau propriétaire de chambres d’hôtes et suis sans doute dans l’air du temps. Et pourtant, avec mon épouse, nous souhaitons accueillir nos hôtes comme s’ils venaient rendre visite à des amis. Nous avons conçu nos chambres comme pour nous. Une certaine professionalisation de l’activité ne peut nuire à l’image quand elle ne se fait pas au détriment du plus important, l’accueil. Chaque maison est unique, chaque lieu est unique, c’est le charme de cette activité. Je vous livre un petit proverbe africain à destination des propriétaires “Ce que tu donnes aux autres tu le donnes à toi même”.
    Je n’adhère pas complètement à votre analyse car la diversité de l’offre est une vraie richesse.

  3. Je suis tout a fait d’accord avec vous,une chambre d’hôtes n’est pas un hotel; Mais c’est une maison ou une famille vit et qui a envie de faire plaisir aux clients en les accueillant agréablement et si l’on fait le repas, preparer une jolie table et un bon repas,il faut qu’il se sente comme chez eux.Je suis moi même chambres d’hôtes mon objectif c’est de faire plaisir et mes clients me disent toujours avoir l’impression d’être chez leur grand mère.

  4. J’ai deux chambres d’hôtes Gites de France depuis 10 ans et je trouve que l’esprit a en effet beaucoup changé. Ce qui me plait dans cette activité c’est d’accueillir des gens chez moi d’une façon simple et conviviale. Nous habitons un corps de ferme avec de vieux batiments qui ne sont malheureusement pas tous en bon état et des chevaux et poneys sur place.
    La grande majorité des hotes que nous recevons est heureuse de son séjour et particulièrement de l’accueil.
    Mais on sent chez Gites de France, une volonté d’aller vers le haut de gamme, la chambre de charme au détriment de l’esprit d’origine ce que déplorent souvent les clients qui ont connu les chambres d’hôtes il y a une quinzaine d’années.
    La chambre d’hôtes ce n’est pas l’hotel à la campagne mais l’accueil chez l’habitant dans une maison vivante et non sur papier glacé.

  5. Bonjour,
    Nous sommes en projet de création, et client à l’occasion de chambres d’hôtes. Nous avons reçu un coffret cadeau et j’ai envoyé des demandes de dispo pour réserver. Même si mon choix se portait plus volontiers vers des chambres “luxueuses”, nous avons eu un bon contact avec des responsables qui n’avaient pas les plus luxueuses mais qui étaient de prime abord beaucoup plus sympathiques… et nous avons préféré la convivialité de la table d’hôte partagé et de l’accueil sympathique au standing plus froid.

  6. Je ne suis ni proprio de chambre d’hote (ni client, je l’avoue) mais je trouve ce concept génial. Et comme vous le dites très bien dans votre article, je pense qu’il y a tout a y gagner en mettant en avant “l’ame” des chambres d’hotes. Etre accueilli chez qq’un, pourquoi pas partager ses passions, découvrir, apprendre, c’est merveilleux. Et je regrette effectivement que l’on ne voit pas plus les proprio sur les sites web de présentation de ces chambres d’hotes… en fait, on a souvent l’impression qu’on va être seuls, dans de belles chambres, certes, mais seuls, comme dans un hotel de zone industrielle (j’exagère, je sais)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.