• Fausses réservations contre gros chèques dont une partie devra être remboursée
  • Appels et faux courriers se faisant passer par un organisme officiel menaçant d’amendes pour des dossiers liés à l’accessibilité, au handicap, à l’hygiène, à des obligations de formations…
  • Les arnaques se renouvellent et un loueur bien informé saura les déjouer

Chaque année, je pousse un coup de gueule et je décris régulièrement dans Accueillir Magazine les arnaques à éviter, malheureusement elles se renouvellent régulièrement. Cette fois-ci, il n’y a aucun doute, c’est contre les arnaqueurs de tous poils qui vous font croire qu’il faut payer pour effectuer un diagnostic accessibilité ou acheter à prix d’or une formation hygiène.

Ils sont agressifs, ils vous menacent par téléphone d’amendes, ils vous expliquent que vous risquez une fermeture du gîte ou des chambres d’hôtes, ils vous envoient des courriers bardés de couleurs tricolores.

D’abord, depuis quand, doit-on donner un numéro de carte bancaire au téléphone dans une démarche officielle, depuis quand n’a-t-on pas le temps de réfléchir . Demandez systématiquement le nom et la raison sociale de ceux qui appellent ! Et vérifiez, une petite recherche sur le net et vous démasquerez les escrocs. Et dénoncez-les à la DGCCRF, voire portez plainte si malheureusement vous vous êtes fait avoir. La santé et l’accessibilité sont des sujets suffisamment graves pour prendre le temps de démasquer les escrocs et de déposer des signalements en préfecture.

Concernant l’accessibilité aux personnes handicapées, je vous rappelle que seuls les établissements recevant du public sont concernés. La plupart des chambres d’hôtes et des gîtes n’ont pas à faire d’audit ni à déposer d’agenda d’accessibilité programmée. Et pour les rares loueurs qui ont un bâtiment qui accueille plus de 15 personnes ou qui proposent d’autres activités – salle de réception, magasin… Il faut prendre le temps de se renseigner avant d’engager une quelconque démarche ou de signer un contrat avec un prestataire inconnu.

Concernant l’hygiène alimentaire et les règles HACCP, je le répète la formation hygiène n’est pas obligatoire pour les tables d’hôtes. Il n’est donc pas obligatoire de suivre une formation sur le sujet des risques sanitaires en cuisine. Si vous souhaitez le faire, ce qui peut être utile, il faut sélectionner le bon prestataire qui propose une formation adaptée à de petites structures.

En un mot, ne souscrivez aucun de ces services par téléphone, ne donnez pas votre numéro de carte bancaire et prenez le temps de les dénoncer en préfecture !