Créer une microentreprise de chambres d’hôtes

Le mot entreprise fait parfois peur. Le terme microentreprise rassure. Le créateur de chambres d’hôtes a l’impression que le projet sera plus simple et qu’il va échapper à des réglementations complexes, celles des grandes entreprises. Il se trompe un peu.

D’abord, la taille de l’entreprise n’est pas un vrai problème. Créer une entreprise, cela revient à se confronter à une foultitude de sujets. Gestion, promotion, organisation… Quelle que soit la taille, les sujets à traiter par le créateur sont souvent les mêmes. Le mot micro est trompeur, car il donne l’illusion de la facilité et peut faire oublier l’importance de l’étude de marché, du budget et des réglementations à respecter.

Créer une microentreprise, c’est passé dans le langage courant mais cela ne correspond en rien à la création d’une entreprise, cela signifie simplement choisir le régime micro-fiscal. C’est là que réside la spécificité “micro”. Il s’agit d’un mode de taxation simplifié où le revenu des chambres d’hôtes est imposé forfaitairement. Il est estimé à 29 % du chiffre d’affaires, ce qui correspond à un abattement de 71 %. Le créateur n’a pas besoin de tenir une comptabilité, ni de recourir à un expert-comptable pour clôturer les comptes et déterminer le revenu. C’est son centre des impôts qui fixe le résultat imposable à sa place.

Etre en microentreprise ne veut pas dire qu’on a opté pour un statut juridique, on peut être resté simple particulier avec le régime micro-fiscal. Et si j’insiste, c’est parce que j’ai souvent l’impression que des propriétaires installés confondent les deux. Et je préfère ne pas penser au jour où ils devront expliquer au fisc qu’ils sont professionnels puisque en microentreprise, alors que la bonne réponse serait autoentrepreneur ou RCS + micro-fiscal.

Pour ceux qui créent vraiment une entreprise, je préfère la dénomination TPE ou très petite entreprise. Je trouve que cela correspond mieux à la réalité d’un petit hébergement où le loueur doit tout penser et prévoir jusque dans les moindres détails, comme on peut le faire dans un travail de précision.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.