Les anniversaires et fêtes de fin d’année ont cet avantage de mettre un petit signal sur le calendrier. On se pose, on regarde en arrière, un peu en avant, on prend de bonnes résolutions. Ce blog pour les créateurs de chambres d’hôtes a un peu plus d’un an et je m’apprête à publier ce billet, le centième, Accueillir Magazine va démarrer sa cinquième année.

Si je regarde, en vrac, ces quatre dernières années et la perception que j’en ai comme observatrice : le tourisme bouge beaucoup, – il est le reflet de la société -, avec les courts séjours, les crises, le poids croissant d’internet avec des règles qui changent tout le temps. Les notions de développement durable commencent tout doucement à être prises en compte par les touristes, des nouveaux acteurs comme les coffrets cadeau sont arrivés, les clients veulent de plus en plus la garantie du beau temps, de vacances réussies et sont de plus en plus prêts à se plaindre, les réglementations se durcissent et la pression pour opter pour un statut de professionnel augmente, les saisons ne se ressemblent plus.

De leur côté, les porteurs de projet préparent de plus en plus leur dossier. Entre le prix de l’investissement immobilier, des travaux et leur profil, ils se renseignent. Par profil, je veux dire que je vois arriver de plus en plus de quadras/quinquas dynamiques, dont les entreprises ne veulent plus, alors qu’ils sont pleins de ressources et qu’ils ont envie d’entreprendre, pas pour l’argent, – ils sont assez clairs sur cet aspect -, mais parce qu’ils en ont envie.

Ceci dit, je parle des porteurs de projet que je connais, je les rencontre aux réunions d’information que j’organise, ils posent des questions, ils se renseignent auprès de nous ou d’autres interlocuteurs, auprès des labels, c’est à eux que ce blog s’adresse. Mais à ma grande perplexité, il existe encore pleins de personnes qui sont convaincues qu’elles vont avoir le jackpot, que c’est une vie de château. Tant mieux pour elles,  sauf que beaucoup ferment rapidement parce qu’elles ont ignoré ou sous-estimé l’envers du décor,elles n’ont vu que l’image d’Epinal, la carte postale de vacances toute l’année. Et cela fait des dégâts.

Un anniversaire, on souhaite de bonnes choses. Je vous souhaite de continuer vos projets, d’en tirer une satisfaction personnelle, de créer de bons souvenirs pour vous, vos hôtes et futurs hôtes. Et de mon côté, je me souhaite que vous continuiez à m’accorder un peu de temps de lecture, pas pour être d’accord avec ce que j’écris, mais pour continuer cet espace de discussion qui permet à chacun de se faire sa propre opinion et de construire SON projet de chambres d’hôtes personnalisé et solide.