Création de chambres d’hôtes, penser à soi avant de penser à ses clients

Les chambres d’hôtes reposent sur l’accueil et la rencontre. Pour être accueillant, souriant, disponible, il ne faut pas être débordé, ni épuisé. Je ne crois pas que quand on est fatigué, on peut donner le meilleur de soi-même.

L’envers du décor des chambres d’hôtes

Pour connaître l’envers du décor des chambres d’hôtes et du travail des propriétaires, je pense que quand on se lance dans un projet de création de chambres d’hôtes, il faut avant tout penser à soi et faire jouer à fond ses réflexes de paresseux.
Certains propriétaires réfléchissent tout dans le moindre détail pour le plaisir et le confort de leurs hôtes mais s’oublient dans l’histoire, or dans leurs aménagements, déplacements, ménage, repassage,  il va y avoir des gestes reproduits des milliers de fois. C’est toute cette organisation qui millimétrée et bien pensée va faire gagner du temps. Gagner du temps et pas rogner sur la qualité, c’est le défi.

S’organiser pour le quotidien

Donc si j’étais dans un projet de chambres d’hôtes, je penserai à économiser ma future fatigue. Je choisirai des matériaux résistants et faciles à nettoyer, dans les salles d’eau par exemple, je limiterai un maximum les joints, difficiles à nettoyer,  j’éviterai des meubles comme les tables basses en verre transparent, ces mobiliers qui ont des traces et paraissent sales dès qu’on les touche, pour éviter de passer mes journées à les frotter, je réfléchirai mon linge pour choisir des tissus plus facilement repassables, voir du linge de lit qui n’a pas besoin d’être repassé, nous avons des fournisseurs sur notre site Accueillir magazine qui en proposent, cela fait rêver non ?…

On peut multiplier les exemples, mais cela implique qu’avant de passer aux travaux et à l’achat des matériaux, éléments de décoration, vaisselle, on fait passer le côté pratique avant le côté déco. Il y a suffisamment de choix dans notre société de consommation pour concilier les deux aspects, en revanche cela peut vouloir dire renoncer au linge de lit de ses rêves. Mon calcul est que si vous économisez une heure par jour ou même une demi-heure, sur deux mois de saison avec les chambres d’hôtes réservées tous les soirs, cela veut dire dormir 30 à 60 heures de plus !

Autant, s’économiser, après tout ce n’est pas une assiette à liseré doré qui ne va pas au lave-vaisselle qui va changer la qualité des chambres d’hôtes, ni un détail déco supplémentaire qui se révèle pénible à nettoyer, en revanche, s’économiser, être en forme pour accueillir ses hôtes, être disponible pour eux, cela n’a pas de valeur et c’est garantir la qualité de la rencontre.

 

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme

Une réflexion sur « Création de chambres d’hôtes, penser à soi avant de penser à ses clients »

  1. Bonjour,
    Je partage tout à fait ce point de vue.Tant pour les matériaux, matériels, meubles que pour le linge et les tissus. C’est effectivement nécessaire de se projeter dans la répétition de l’entretien et le renouvellement du linge. J’avoue ne pas avoir été parfait dans ce domaine, ce qui m’a amené à quelques modifications.
    Et peut être que cela est un peu traité à l’économie car les plus gros frais sont passés dans le chantier.
    Philippe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.