Puis-je vivre de mes chambres d’hôtes ?

Faire de ses chambres d’hôtes une activité à part entière qui permette de générer des revenus et d’en vivre, c’est la question que se posent de plus en plus de porteurs de projet. Traditionnellement, la chambre d’hôtes, c’est une activité patrimoniale ou complémentaire. Cela permet de garder ou d’entretenir un beau bâtiment, cela permet à un des deux conjoints de se créer son activité pendant que l’autre garde son travail à l’extérieur et cela permet aussi à des agriculteurs d’avoir un complément de revenu.

Mais peut-on créer des chambres d’hôtes et en vivre ?

Je connais quelques loueurs qui vivent de leurs chambres d’hôtes, en revenu principal, donc sur le principe, c’est possible.
Maintenant, il faut raison garder. Si on veut générer des revenus suffisants pour vivre d’une activité, il faut se donner la peine d’appliquer les règles classiques de la création d’une entreprise pour se donner toutes les chances de réussir et cela vaut aussi pour la création de vos chambres d’hôtes. Il va falloir entre autres faire une étude de marché, mettre au point un budget, savoir comment on va communiquer et se faire connaître, quel sera son statut juridique, et ses options fiscales.

Pour dégager un revenu, il faut appliquer les règles de création d’un commerce

Ensuite, on va appliquer  les trois premières règles du commerce : l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement.
Et oui, si  vous voulez vivre de vos chambres d’hôtes, il faudra plus que la pleine saison touristique. Il faudra que les chambres d’hôtes soient occupées toute l’année et tous les territoires ne le permettront pas. Une belle maison ne suffit pas, l’endroit où elle est située est primordial, et quelques kilomètres font la différence. L’étude de marché permettra de regarder comment travaillent les autres hébergements touristiques marchands et le taux d’occupation moyen espéré.

L’achat de la maison en elle-même peut aussi être un piège. Son poids financier, à l’achat avec remboursement du prêt ou en coût d’entretien peuvent plomber un budget. Si ouvrir l’hiver coûte plus cher que les chambres d’hôtes ne rapportent, cela risque d’être très rapidement la fin de l’histoire.

Enfin, il faudra peut-être redimensionner le projet, avec un gîte supplémentaire, une roulotte, une cabane dans les arbres  ou une yourte, la mise en place d’activités complémentaires comme des cours de cuisine, du bien-être, une épicerie de village… Il y a plein d’idées possibles.

Le nerf de la guerre en toute chose, c’est aussi la communication. Avoir les plus belles chambres d’hôtes si elles ne sont pas visibles, ne permettra pas de les remplir.

Dernier point pas politiquement correct en ces temps de manifestation !
Si l’aventure vous tente, soyez conscients que vous quittez le monde des trente-cinq heures pour rejoindre ceux qui les font deux fois par semaine, que vous oubliez les vacances pour vous consacrer à celles des autres, que vous passez dans le monde invisible de ceux qui travaillent beaucoup et plus encore, et avec le sourire parce que en plus vous avez choisi une activité d’accueil en chambres d’hôtes, qui repose sur votre envie de faire plaisir – même quand vous n’avez pas assez dormi.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme

6 réflexions au sujet de « Puis-je vivre de mes chambres d’hôtes ? »

  1. Bonjour
    la loi stipule que la chambre d’hôtes, c’est  » la fourniture groupée de la nuitée et du petit déjeuner ». Et des réponses ministérielles ont confirmé qu’on pouvait installer des chambres d’hôtes dans des dépendances, à condition bien sûr que ce soit sur la même propriété.

  2. bonjour à tous et à toutes
    Avec mon épouse, je propose depuis un an des chambres d’hôtes et je constate que les services associés à l’offre de chambres d’hôtes se diversifient: c’est bien car ils répondent à des attentes, mais cet élargissement de l’offre est tel que l’on de demande où sont les frontières entre meublés de tourisme, chambres d’hôtes, collocation, gîtes, petit hôtel familial….ainsi, une chambre d’hôtes avec en plus: une cuisine très équipée, une salle à manger, salon (le petit déjeuner pouvant parfois être limité à la fourniture des ingrédients pour laisser plus d’autonomie aux hôtes) peut-elle encore officiellement s’appeler « chambre d’hôtes » et être labellisée (gîte de France ou tout autre label reconnu par l’état) ? de même, une chambre d’hôtes située au fond du jardin dans un bâtiment séparé de l’habitation du propriétaire peut-elle encore porter cette appellation et être labellisée ?
    Les textes officiels que j’ai pu consulter sont muets sur ce sujet au point qu’on pourrait en déduire que ce qui n’est pas interdit est autorisé !
    J’invite toute personne ayant un avis d’expert sur ce sujet à me contacter car je vais « passer à la télé » dans une émission consacrée aux chambres d’hôtes et il me semble important que les téléspectateurs reçoivent une information de qualité. merci d’avance
    notre mail: loicetmarielaure@gmail.com

  3. Bonjour
    l’appellation chambres d’hôtes n’est pas incompatible avec des services complémentaires proposés aux hôtes, comme le bien-être, massages ou autres prstations, il faudra seulement veiller à respecter les différentes réglementations ou assurances. Quant à la question des revenus, elle va dépendre de votre capacité à vou faire connaître, de la cohérence de vos prestations et de vos prix et de la gestion des coûts, y compris l’éventuel achat de la maison. Certains propriétaires vivent de leur activité de chambres d’hôtes. A partir du moment où vous en faites une activité avec besoin d’une rentabilité économique (à la différence de propriétaires de maisons d’hôtes qui ont une logique patrimoniale), il vous faut appliquer les règles de toutes entreprises, étude de marché, business plan, promotion.

  4. Bonjour à toutes et tous,
    Je suis en train de créer une maison d’hôte à contrario d’une chambre d’hôtes, car nous pensons y ajouter des services et ce en direction de nos hôtes (sauna, piscine,fitness, massage, cheval…) .mais aussi en faisant profité aux clients de la ville ..Il y a t-il des interdictions ? Pour ce a contrario : étant des professionnel (ex) du tourisme, nous avons une vue plus acerbe sur le marcher. (je ne dis pas que les autres maitre d’hôtes ne sont pas pros .. « l’artisan est souvent plus a l’écoute « . Une question, malgré tout est en continuité en balancement … peut ton espérer d’avoir des revenus même minimaux ? nous serions en Ile de France.
    merci

  5. Je partage complètement ce commentaire, propriétaire de chambres d ‘hôtes depuis 9 ans rien ne m’agace plus quand je vois des émissions présentanT des maisons d’hôtes avec
    7 chambres alors que la reglementation est de 5 chambres maximum et des propriétaires annonçant des revenus très
    élevés. Les revenus des chambres d’hôtes sont un bon coup de pouce mais là encore tout dépend du lieux, de la fréquentation et de la communication et du budget communication que vous investissez !C’est aussi un investissement familiale, il faut que votre famille soit d’accord d’avoir des hôtes dans leur maison, de dire bonjour aux hôtes, d’avoir une tenue correcte avec tout ce monde à la maison. En plus de la bonne humeur de tous les jours, il faudra comptez sur votre
    capacité à gérer plusieurs choses en même temps, être très disponible, être tolérant et ouvert sur le monde,
    remplacer l’office de Tourisme pour répondre aux demandes
    de vos visiteurs, et avoir le sourire au téléphone que ce soit à 8h ou 23h, ou pendant les 15 appels téléphonique entre midi et deux la semaine du 15 Août. La chambre d’hôte est aussi un lieu de partage et souvent d’écoute.
    N’oublions pas que nos hôtes sont en vacances et non chez
    le SPY, il faut donc savoir dire correctement et agréablement …. Stop ! N’oubliez pas que ce sont vos hôtes qui sont chez vous, apprenez à ne pas vous laisser
    envahir, mais faut il encore apprendre à le dire !
    Pour tenir des chambres dhôtes, il faut avoir la fibre
    commerciale, AIMER LES GENS, L ESPECE HUMAINE …0…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.