Législation et réglementation des chambres d’hôtes, il existe des règles à respecter

Je reviens sur un sujet qui me tient à cœur car je croise trop souvent des créateurs qui se lancent sans connaître ou sans vouloir connaître la législation et la réglementation applicables aux chambres d’hôtes.

C’est chez moi, j’aménage des chambres, c’est simple

C’est très sympathique un projet, une belle maison, des travaux de rénovation, des choix de décoration mais tout cela peut être réduit à néant si on ne peut pas louer les chambres d’hôtes, le gîte ou les cabanes ou si les revenus sont insuffisants par rapport à son objectif.

La création d’un hébergement de petite taille donne l’image de la facilité et certains créateurs se font avoir. Un projet se prépare sur tous les plans. Il faut prendre en compte les contraintes personnelles et familiales, les éléments budgétaires, les aspects liés au territoire, les règles d’urbanisme pour les travaux… mais surtout ne pas négliger la législation et la réglementation applicable. Et je vous propose une petite série de questions qu’on m’a posées ces derniers mois.

Non, je ne peux pas tout faire !

Non, je ne peux pas créer cinq chambres d’hôtes dans une maison où je n’habite pas même si le bâtiment est parfaitement adapté. Il s’agit de chambres chez l’habitant.
Non, je ne peux pas créer huit chambres d’hôtes dans ma maison même si financièrement cela irait mieux. La limite est fixée à cinq.
Versus, non, je ne peux pas créer huit chambres d’hôtes dans ma maison, quatre au nom de ma compagne et quatre au mien. La limite est toujours fixée à cinq.
Non, je ne peux pas imposer des séjours de trois nuits minimum même si c’est bien plus pratique. La chambre d’hôtes est un hébergement facturé à la nuitée.
Non je ne peux pas faire table d’hôtes pour une trentaine de couverts tous les soirs même si cela me permet de boucler le budget et le financement. La table d’hôtes est réservée aux hôtes qui dorment sur place et ne peut être ouverte à l’extérieur, sauf à être requalifié en restaurant.
Non, je ne peux pas envoyer mes hôtes au café prendre le petit déjeuner parce que je travaille à l’extérieur, la chambre d’hôtes est une prestation chambre + petit déjeuner assuré par l’habitant.

J’aimerai beaucoup dire oui à tous ceux qui nous appellent, mais voilà, comme dans toute activité, il existe des règles à connaître avant de se lancer et mieux vaut s’y intéresser avant de commencer la recherche d’un bien immobilier ou de demander des devis pour les travaux. Cela évite en général beaucoup de problèmes.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

Une réflexion sur « Législation et réglementation des chambres d’hôtes, il existe des règles à respecter »

  1. Bonjour,

    Tout ce que vous dites on le retrouve sur les sites officiels de l’état.
    Mais ce que je ne parviens pas à trouver c’est ce qu’il en est quand on propose à ses hôtes d’organiser un séjour (non rémunéré pour le travail d’organisation) avec l’intervention de prestataires extérieurs payés directement par les hôtes.
    Certains collègues prétendent que même sans rémunération ou encaissement de ces prestations, le service d’organisation relève du statut d’organisateur de voyage.
    Que dit la loi? avez vous les textes précisant cela?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.