Ce week-end, je suis tombée sur un reportage au JT de France 2, thème, les chambres d’hôtes font de la concurrence à l’hôtellerie.

Seulement 2 à 3 % de l’hébergement marchand

D’abord quelques chiffres à rétablir : le nombre de maisons d’hôtes n’a pas été multiplié par deux en cinq ans, en fait il est stable et même a diminué légèrement cette année pour la première fois. Il y a environ 23 000 adresses de maisons d’hôtes pour 67 000 chambres d’hôtes, je rappelle qu’une adresse de maison d’hôtes peut proposer de 1 à 5 chambres d’hôtes.

Les maisons d’hôtes représentent environ 2 % de l’hébergement marchand, que localement un hôtelier soit concurrencé par les chambres d’hôtes installées, je le comprends mais que cela représente une menace réelle sur la totalité du territoire, je vous laisse juge.
Que les maisons d’hôtes n’aient pas les mêmes contraintes que les hôteliers, si de plus en plus : piscine, télévision, devoir avoir un statut de professionnel très rapidement, permis d’exploiter… Il suffit de voir le nombre d’articles réglementations et fiscalité que nous publions dans Accueillir Magazine chaque année
Que l’hôtellerie ait trop de normes, j’en suis convaincue et qu’une partie des petits hôtels ne puisse supporter les coûts afférents aux travaux, c’est catastrophique et dangereux pour toute l’économie touristique, mais ce n’est pas en légiférant sur les maisons d’hôtes que la situation des hôtels sera meilleure.
Que les chambres d’hôtes n’aient pas les mêmes coûts, en fait c’est à relativiser, n’oublions pas que les propriétaires de maisons d’hôtes ne sont pas rémunérés pour leurs heures.

Travailler ensemble serait plus productif

Pour une fois dans ce pays, arrêtons de dresser les gens les uns contre les autres. Je préférerais qu’on travaille tous ensemble pour diminuer les contraintes qui pèsent, pour partie inutilement, sur tous et pour dynamiser le tourisme. Chaque forme d’hébergement a ses avantages, répond à une demande et si elle travaille bien, c’est bon pour l’emploi, l’économie et la balance des paiements.
Si on continue à jouer le village gaulois à se bagarrer les uns contre les autres, au final, nous serons tous perdants, maintenant, la concurrence est mondiale ! Ensemble on est plus fort, et puis la vraie concurrence est à venir, l’économie dite collaborative, celle qui permet à tout un chacun de s’improviser hôtelier ou restaurateur à domicile sans aucune contrainte et généralement sans déclarer ses revenus !