Qui est le loueur de chambres d’hôtes ?

Dans notre société, on aime bien les sondages, les statistiques et les cases à remplir dans les formulaires  et on étudie les secteurs professionnels sous cet angle, cela permet de publier des enquêtes qui ont leur utilité. Mais dans le secteur des chambres d’hôtes, – si tant est qu’on puisse parler de secteur -, il n’y a pas  d’enquêtes statistiques officielles, on a des retours des labels de chambres d’hôtes et, en tant que journalistes, à Accueillir Magazine, nous passons nos journées à observer, donc nous avons une idée assez précise de ce qui se passe dans le monde des chambres d’hôtes.

Et pourtant, cela reste difficile de répondre à la question favorite de mes confrères journalistes : qui est le créateur ou propriétaire type de chambre d’hôtes.

Qui est-il ? Et bien complexe et unique comme le sont les chambres d’hôtes !
Majoritairement en couple mais il y a aussi des solos qui ouvrent des chambres d’hôtes.
Quand ils sont en en couple, les chambres d’hôtes sont gérées par les deux partenaires ou par l’un des deux, même s’il apparaît évident dans ce cas le conjoint est impliqué à un moment ou à un autre.
Des créateurs ouvrent leurs chambres d’hôtes avec la volonté d’en vivre mais ce n’est pas la majorité, la plupart cherchent un revenu complémentaire ou de plus en plus des trimestres de retraite supplémentaires.
La chambre d’hôtes  permet aussi souvent de garder la propriété familiale en faisant face aux charges croissantes liées à l’immobilier ou d’habiter la maison de ses rêves que sans cela on n’aurait pas pu s’acheter.
Pour rappel, une bonne partie des chambres d’hôtes n’ouvre que quelques mois, cela se comprend notamment aux coûts liés au fait de chauffer un grand bâtiment et aussi parce que de jeunes retraités veulent pouvoir profiter de la vie, se reposer, voyager ou prendre du temps pour leurs activités favorites. Mais cela pose un problème quand on veut mettre la chambre d’hôtes  en corrélation avec un secteur économique.
Autrefois, on ouvrait des chambres d’hôtes à la retraite, maintenant on a aussi des quadras dynamiques – voire plus jeunes – qui y cherchent un projet de vie qualitatif.

Je pourrai continuer, mais en fait le message est que la chambre d’hôtes est un projet atypique, puisqu’elle est avant tout le résultat d’une envie et d’une passion, parce qu’elle se passe chez soi, parce qu’elle implique la famille, parce qu’elle joue sur des valeurs…
Et donc le loueur ou créateur de chambre d’hôtes a des difficultés à se placer dans une petite case de formulaire. De mon point de vue, cela rajoute au charme de cette activité.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

2 réflexions au sujet de « Qui est le loueur de chambres d’hôtes ? »

  1. Bonjour
    il y a beaucoup de profils différents, la chambre d’hôtes est une activité atypique puisqu’elle est principalement exercée de façon patrimoniale ou comme revenu complémentaire. Certains hébergeurs en font cependant une activité soutenue pour en vivre, même à deux et avec la crise économique de plus en plus se posent la question d’obtenir un peu plus de revenus de cette activité.
    Je connais certains loueurs qui ont une activité professionnelle en plus des chambres d’hôtes, soit chez eux, soit à l’extérieur, il faut des horaires souples et adaptables pour assurer les petits déjeuners et les départs notamment, et une femme de ménage fiable, ils ne proposent pas la table d’hôtes et jonglent avec beaucoup de paramètres.
    Je pense que la grande majorité des loueurs vous répondra que proposer des chambres d’hôtes, c’est un travail à plein temps, entre l’accueil, le ménage, le temps passé sur internet, la propriété à embellir, etc. ils ne chôment pas. Quant aux revenus que vous pouvez en tirer, j’imagine que vous pensez à votre salaire futur, je vous dirai que cela dépend pour beaucoup du montant du prêt à rembourser à la banque ou du loyer à payer, et sinon en deuxième paramètre, du nombre de chambres d’hôtes versus le taux d’occupation et on en vient là à tout ce qui est le sujet du blog, l’étude de marché, l’emplacement, les prix pratiqués versus l’investissement initial, bref globalement et pas que, le business plan qui doit valider la faisabilité du projet.

  2. Bonjour Caroline,

    Ayant le projet d’ouvrir des chambres d’hôtes, je m’interroge sur le profil des propriétaires. Je compte dans les semaines et mois prochains aller questionner les propriétaires des chambres d’hôtes proches de chez moi sur leur parcours mais je pense que vous avez plus d’expériences de rencontres pour pouvoir me renseigner.
    Je m’interroge surtout sur les propriétaires ‘professionnels’, c’est à dire ceux qui ne le font pas pour leur patrimoine. Mon conjoint continuera son travail et je souhaite que les chambres d’hôtes deviennent le mien. La question que je me pose est la suivante : les ‘gérants’ des chambres d’hôtes ont-ils un travail en plus des chambres ? Et si oui comment font-ils pour faire les deux?
    Dans l’attente de votre témoignage et de tous ceux qui liront mon post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.