OTA et chambres d’hôtes, faut-il tout miser sur un seul « partenaire » ?

Gîtes et chambres d’hôtes, gardez votre indépendance sur internet,
c’est vital pour ne pas perdre le contrôle de votre activité et votre marge financière !

Je croise régulièrement des créateurs de gîtes ou de chambres d’hôtes qui m’expliquent que le plus simple est de s’inscrire sur Airbnb ou sur Booking et de ne rien faire d’autre. Pas de site internet, pas d’annonce, pas de présence sur les réseaux sociaux… En un mot, LA solution serait de tout miser sur un seul acteur pour louer son hébergement.

Dépendre d’une centrale de réservation est très dangereux pour différentes raisons.

  • Cela signifie se priver de 15 à 20% de son chiffre d’affaires puisque les centrales de réservations vont se rémunérer sur chaque réservation enregistrée. Sachant que la marge avant impôt est de l’ordre de 29% du chiffre d’affaires, si l’on se réfère aux services fiscaux, cela revient peu ou prou à en sacrifier plus de la moitié.
  • Cela met le loueur dans une dépendance totale vis-à-vis d’un seul acteur qui peut le déréférencer à tout moment suite à des plaintes de clients ou qui peut modifier unilatéralement les conditions tarifaires pour décider de prélever plus ou de changer les règles tout court, en matière de réservation, de conditions de paiement, d’annulation….
  • Cela modifie l’activité en elle-même car ce ne sont plus vraiment vos clients, mais ceux de la centrale de réservation.

Gîtes, chambres d’hôtes et OTA, vous n’êtes pas partenaires !

Le terme de « Partenaire » souvent employé pour décrire ces OTA ou centrales de réservation me choque beaucoup étant donné la taille de ces centrales de réservation. Je dirai plutôt qu’il s’agit de sous-traitance vis-à-vis d’un donneur d’ordre qui ne va d’ailleurs pas tarder à vous expliquer comment accueillir vos hôtes. L’un de ces grands acteurs le fait déjà !

Un partenaire a des intérêts communs avec vous, votre réussite le sert et vice-versa, croyez-vous vraiment que ce soit le cas avec une multinationale ? Plus cet OTA (online travel agency) vous garde sous sa coupe, plus vous dépendez de lui, plus vous travaillez certes, moins vous gagnez d’argent !

Garder le contrôle de son activité

Il me paraît essentiel de lutter contre cette situation et de garder le contrôle de son activité. Oui, il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, oui il faut avoir son propre site internet, oui il faut garder le contact direct avec ses clients, oui il faut préserver sa marge financière…

Cela demande du travail, j’en suis consciente, mais ne cédez pas au discours commercial des grandes centrales de réservation, leur intérêt n’est pas le même que le vôtre. Construisez votre communication pas à pas. N’hésitez pas à acheter le numéro 74 mars/avril 2018, le dossier vous donne les moyens de garder votre indépendance.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme

5 réflexions au sujet de « OTA et chambres d’hôtes, faut-il tout miser sur un seul « partenaire » ? »

  1. Bonjour
    l’activité de chambres d’hôtes est limitée à 5 chambres et 15 personnes accueillies, les deux conditions doivent être remplies.
    Après, certains projets intègrent, en plus des chambres d’hôtes, d’autres types d’hébergements, dont de l’insolite.
    Mais l’insolite peut être de plusieurs nature selon qu’il est bâti ou pas, yourte et cabane ce n’est pas la même chose. Chaque forme d’hébergement a ses réglementations.
    Il y a notamment des questions d’urbanisme, le PLU (plan local d’urbanisme) qui ne permet pas l’installation d’insolite partout. D’autre part, l’ajout de plusieurs projets sur la même propriété peut déclencher l’application des réglementations ERP, notamment sécurité incendie et accessibilité au handicap. Plusieurs billets sur ce blog traitent du sujet.

  2. Bonsoir une quetsion combien avons nous droit d’ouvrir de chambres d’hotes ,d’hébergements insolites dans la meme propriété ?

  3. 12 ans d’accueillir Mag…Chouette: 12 ans abonné et 12 ans d’activité Chambre et Table d’hôtes pour nous. Alors continuez de nous accompagner !
    Pour revenir au sujet;
    Nous sommes présents partout catalogues, Web, OT, sites CDT, propre site web, sociétés Coffrets Cadeaux depuis 10 ans !! , OTA’s, sites d’avis….C’est la plus grande exposition possible qui donne le plus de visibilité.
    Tout cela est bien expliqué dans votre article….
    Mais, je rajouterai quelque chose qui nous parait fondamental avec ce développement de la réservation directe en ligne sur les OTA : Vous perdez toute possibilité de proposer la table d’Hôtes, d’argumenter sur la richesse patrimoniale de votre région et ainsi augmenter la durée moyenne des séjours. Table d’hôtes + séjours plus longs = meilleures notes sur les sites d’avis car plus de temps d’échange, moins de ménage et de fatigue associé et la sensation d’un travail plus gratifiant pour vous.
    100% OTA c’est la garantie que Le couple de propriétaires est considéré comme serveur et femme de ménage. Très vite dans ce cas »l’idéal » part en vrille. Vous serez jugé sur votre service et le rapport qualité prix de la prestation non sur la qualité de la rencontre Humaine et du partage de votre lieu de vie….C’est pas de « la nuance sémantique » ça , c’est la quintessence de notre métier ! Et, je sais de quoi je parle !!
    Vous perdrez ce qui fait la force et la qualité de nos petites structures: la connaissance du territoire, le service et la proximité d’égal a égal avec les hôtes.
    Nous nous avons choisi de laisser la relation humaine au centre. Il faut croire que nous sommes dans l’air du temps car nous continuons a progresser dans un secteur touristique très difficile .

  4. Je suis d’accord mais malheureusement votre discours est valable pour les clients français (ou francophones). Les touristes qui viennent de l’autre bout du monde font leurs recherches sur des sites dans leur langue, avec des avis….. et personnellement je m’en réjouis. Pour les touristes français ils cherchent (parfois) autrement et finissent (parfois) par réserver directement. Chez moi j’ai un petit livret d’accueil dans lequel j’indique pour information que les prix avec les agences en ligne sont plus élevés ; quand les personnes reviennent c’est garanti ils réservent directement la fois suivante.
    De toute manière je préfère louer mes chambres avec une OTA que de ne pas louer du tout ; je préfère un tarif moins 17% plutôt qu’un zero pointé.
    Moi aussi j’ai un site, je travaille avec une agence de publicité pour booster mon site sur google et sur FB…..je cherche comment louer autrement, mieux……..il n’y a pas de solution miracle. C’est un mix de tout mais les agences en ligne sont toujours en tête ! Il faut partir du principe que votre offre sur ces sites c’est aussi une publicité « gratuite » et une visibilié de fou !Je suis dans une ville touristique classée au patrimoine de l’unesco et la concurrence est de plus en plus importante. Pour se démarquer des autres il faut toujours se réinventer, améliorer, proposer…….. mais la situation de la maison est primordiale ! Celà va faire 9 ans que je fais de la chambre d’hotes et j’espère continuer encore un moment et toujours donner du plaisir aux personnes qui viennent dans ma maison.

  5. Quelle inconscience de croire que ces ÔTA vont être vos partenaires alors qu’ils broient hôtels et chambres d’hôtes.
    Il faudrait que ces personnes réalisent qu’ils ne seront que des sous traitants corvéables et éjectables.
    Personnellement, je ne travaille avec aucun d’entre eux , j’ai un site internet et je me bats tous les jours pour être visible.
    Je refuse d’être spoliée des bénéfices de mon travail, de mon investissement.
    D’ailleurs à écouter mes confrères, dès qu’ils peuvent sortir des ÔTA , ils le font

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.