On n’est pas dans la petite maison dans la prairie

Cette nouvelle année 2009 démarre. Avec elle, des projets voient le jour. On a un peu tendance, même si on s’en défend parfois, à prendre de bonnes résolutions. Et parmi elles, pourra se glisser celle d’ouvrir des chambres d’hôtes. Loin de moi l’envie de vous en dissuader. Ou plutôt si !
Si vous pensez que vous partez vers un monde merveilleux, digne de la Petite maison dans la Prairie, un monde sans nuage où plein de gentils copains, tout sourire, vous aideront autour d’une table bien garnie, arrêtez tout de suite.
Ouvrir des chambres d’hôtes, ce n’est pas tout rose, comme dans toute activité humaine. Il y aura beaucoup de ménage, de cuisine, de levers matinaux, de couchers tardifs. Et des moments d’angoisse, surtout au début, à attendre le téléphone sonner pour prendre des réservations. Il y aura aussi des hôtes grincheux, peu mais cela arrive, des couples qui se disputeront, des enfants mal élevés.

Il y aura aussi bien sûr des moments de bonheur, de passion, des rencontres, des tables d’hôtes fabuleuses..

Le problème, c’est que j’ai encore au téléphone de doux rêveurs, optimistes – c’est une vertu certes – mais qui sous-estiment le travail et la difficulté parfois de remplir ses chambres surtout quand on a un crédit à la banque, qui pensent qu’acheter une belle maison suffit. Et je sais trop bien ce que cela donne, comme dans toute activité, une grosse déception et des créateurs qui s’arrêtent au bout de deux ou trois saisons.

Alors si j’ai un voeu pour vous créateurs de chambres d’hôtes, pour bien réussir votre projet, soyez réaliste, renseignez-vous, formez-vous, allez en chambres d’hôtes discuter avec les propriétaires, examinez les côtés positifs mais aussi regardez lucidement les aspects moins sympathiques, soyez réalistes et vous mettrez toutes les chances de votre côté.

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. Retrouvez-moi sur https://www.accueillir-magazine.com

5 réflexions au sujet de « On n’est pas dans la petite maison dans la prairie »

  1. Vous avez raison, j’aurai mieux fait de parler du monde magique des Bisounours. J’avais en tête l’image un peu idyllique de la petite fille courant dans la prairie sous un ciel bleu. Mais nous nous sommes comprises, c’est l’essentiel.

  2. Avez-vous déjà regardé La Petite Maison dans La Prairie ??? Cela n’a jamais été un monde sans nuage où plein de gentils copains, tout sourire, vous aideront autour d’une table bien garnie.
    Rien n’y est facile, beaucoup de travail, de levers matinaux, et de couchers tardifs. Des moments d’angoisse, mais aussi des rencontres,et des instants de petits bonheurs simples … Cela se rapproche pourtant bien de la description que vous faîtes pour tenir une chambre d’hôtes, non ???

  3. Bonjour Géraldine
    je ne sais pas répondre à votre question. Certains créateurs de chambres d’hôtes prévoient leur projet plusieurs années à l’avance, d’autres foncent et mettent quelques mois.
    Administrativement, ouvrir ses chambres d’hôtes ne prend pas beaucoup de temps. Mais avant, avez-vous la maison ? Combien de temps pour avoir les financements nécessaires, surtout s’il y a des prêts bancaires ? Et les travaux, en plus cela prend du retard souvent ? Et êtes-vous impliquée à 100 % ou gérez-vous ce projet selon le temps dont vous disposez ?
    Caroline

  4. bonjour,

    je voudrais savoir comment estimer le délai de montage du dossier entre le moment de la décision et l’ouverture effective de la maison aux hôtes ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.