A Accueillir Magazine, nous sommes souvent interpellés par des créateurs de chambres d’hôtes qui recherchent une optimisation fiscale. Certes cela fait partie des questions à se poser mais ce qui me dérange, c’est l’angle d’approche : « comment je fais pour ne pas payer d’impôts ?  » .

Optimiser la fiscalité certes, construire un projet en fonction, dangereux

On ne crée pas un projet, qu’il soit à titre individuel, sous forme de société ou en entreprise individuelle en pensant d’abord fiscalité, avec comme objectif de ne pas payer d’impôts. On ne choisit pas non plus  un statut, sans en mesurer toutes les conséquences, seulement parce qu’il y a une niche fiscale. Dieu sait si en France, c’est quelque chose de volatile et on pourrait se retrouver dans un statut mal adapté parce qu’il a permis de ne pas payer d’impôts ou d’obtenir un crédit d’impôt pendant quelques mois. Payer des impôts, c’est aussi le signe que votre projet va bien, est sain. En plus, c’est censé permettre à notre pays de fonctionner mais cela c’est un autre débat.

D’abord réussir son projet de vie

Alors mon angle d’approche, c’est de poser tout son projet sur la table, de regarder son statut juridique et social, d’étudier les options fiscales, qu’il s’agisse de TVA, d’impôts sur le revenu, d’impôts sur la société, d’ISF, de plus-values… en faisant des simulations sur une évolution de chiffre d’affaires.  Alors, vous verrez si être ou pas en franchise de TVA, être ou pas en régime microbic, créer une SCI ou non… pour pouvoir déduire ses charges vous convient. Vous aurez compris votre fiscalité, mais vous n’en aurez pas fait un but en soi, le vrai objectif reste la création de vos chambres d’hôtes et leur succès.
Enfin, ce n’est que mon opinion, chacun est libre de faire comme il lui plaît. Et en général cette réponse ne plaît pas à ceux qui ont suscité ce billet !