Créateurs de chambres d’hôtes ou gîtes, bénéficiez de l’ACCRE

De nombreux créateurs de gîte ou chambres d’hôtes peuvent bénéficier de l’Aide à la création et à la reprise d’entreprise dit ACCRE. Ce dispositif d’exonération des charges sociales permet de réduire significativement les charges de fonctionnement les premières années tout en ayant une couverture sociale.

Ne pas oublier de profiter de l’ACCRE

Nous recevons régulièrement en stages de formation des porteurs de projet, la majorité devant opter pour pour un statut juridique de professionnel, auto-entrepreneur, inscription au RCS ou création de société et devant donc payer des cotisations sociales.
Le dispositif ACCRE est une question qui revient et qui est visiblement mal connue.

De nombreux bénéficiaires

L’ACCRE n’est pas réservée qu’aux demandeurs d’emploi indemnisés. Elle est accessible également à beaucoup d’autres personnes, notamment les demandeurs d’emploi non indemnisés mais inscrits à Pôle emploi six mois au cours des 18 derniers mois ou encore les bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA).
Le dispositif s’applique à la création de société mais aussi à celle d’entreprise individuelle et donc également à la micro-entreprise. Il peut s’agir d’une création ex nihilo ou d’une reprise d’une entreprise existante. Les modalités de l’exonération de charges sociales varient selon le statut juridique adopté.

Pour les micro-entrepreneurs

L’ACCRE va consister en une réduction des cotisations sociales pendant trois ans. Le taux du régime micro social sera progressif, les charges s’élèveront à 3,4% du chiffre d’affaires les quatre premiers trimestres, puis 6,7% les quatre suivants et 10% les quatre derniers avant d’atteindre le taux de cotisation normal, 13,3%. En un mot, le créateur va pouvoir bénéficier de cotisations sociales réduites et calculées en pourcentage du chiffre d’affaires réellement encaissé pour le lancement du gîte ou des chambres d’hôtes.

Pour les sociétés et les entreprises individuelles

Pour tous ceux qui ne relèvent pas de la micro-entreprise, l’ACCRE est une exonération de charges sociales de 12 mois sur la partie de rémunération inférieure à 120% du SMIC. Ce dispositif est intéressant mais souvent moins favorable que celui des micro-entrepreneurs en cas de création ex nihilo car il est rare d’avoir un très bon chiffre d’affaires dès la première année, or, dans ce second régime, les cotisations sont à plein dès la seconde année.

Mieux vaut donc étudier en détail le dispositif ACCRE avant de choisir son statut juridique pour gérer ses chambres d’hôtes ou gîtes et même avant de faire une quelconque démarche. Ce serait quand même dommage de se priver de ce coup de pouce, pour avoir simplement oublié de faire les démarches dans le bon ordre.

Ce billet a été initialement publié le 10 février 2014, il a été réédité le 6 novembre 2015

Publié par

Caroline Kyberd - Accueillir Magazine

Rédactrice en chef d'Accueillir Magazine, la presse des chambres d'hôtes et meublés de tourisme, j'anime aussi les formations pour ouvrir maisons d'hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme

8 réflexions au sujet de « Créateurs de chambres d’hôtes ou gîtes, bénéficiez de l’ACCRE »

  1. Bonjour Aurore,
    c’est toujours le problème quand on commence un projet de trouver le moyen de démarrer et il faut en général aborder de front plusieurs questions, les réglementations, la fiscalité, le potentiel, les coûts, les amortissements liés aux investissements, sans compter aménagements, attentes des touristes… Il n’y a pas une seule bonne solution pour commencer, mais personnellement je n’irai pas voir un banquier avant d’avoir une première approche de business plan, il faut le mettre en confiance, lui donner l’impression de maîtriser le sujet.
    Puisque vous êtes au chômage, regardez si vous pouvez faire un stage de création d’entreprise par Pôle Emploi. Offrez-vous notre stage de deux jours pour tout savoir de la création de chambres d’hôtes et étudier notre trame de business plan. Inscrivez-vous sur notre site pour recevoir les annonces immobilières de maisons d’hôtes à vendre, cela vous permettra de regarder le potentiel des maisons situées dans votre région, toutefois, je vous rappelle qu’on peut ouvrir des chambres d’hôtes en étant locataire, à condition bien sûr d’avoir l’autorisation du propriétaire et de préférence un bail de type commercial pour ne pas avoir le risque de perdre en même temps logement et activité professionnelle si le propriétaire veut reprendre son bien dans les conditions définies par la loi.
    Sinon pour amorcer le projet, l’étape incontournable, c’est l’étude de marché. C’est elle qui va permettre de valider à un moment le potentiel mais avant tout, elle va vous donner une vision d’ensemble de votre future vie en chambres d’hôtes, vous familiariser avec le monde du tourisme, les attentes des hôtes, les raisons pour lesquelles ils viennent dans votre région.

  2. Bonjour et merci pour ce blog riche en informations !
    Je suis actuellement au chômage, je cumule les emplois à courtes durées et cela fait quelques années qu’ouvrir des chambres d’hôtes me tentent énormément. Mon mari m’encourage à me renseigner en sachant que nous sommes locataires donc il faudrait que nous puissions acheter. Ma question est par où dois-je commencer; aller voir la banque, trouver une maison avec le potentiel d’une maison d’hôte, m’adresser à pôle emploi…? Je suis un peu perdue. Merci par avance pour votre réponse.

  3. Oui par exemple dans mon cas de fonctionnaire, une fois avoir démissionné il faudrait que je m’inscrive comme demandeur d’emploi et que j’attende 6 mois pour bénéficier de l’ACCRE. Or, voulant profiter d’une prime de départ, il me faut présenter un extrait de Kbis lors de la démission. Dommage…
    Salutations,
    Pascal

  4. Voilà un conseil qui tombe à pic pour ceux qui ouvrent cette année ! Juste le temps de se renseigner sur cet avantage fiscal avant d’attaquer la saison 2012 ! Attention tout de même aux conditions d’attribution, l’Accre est loin d’être offert à tous le monde…

  5. Bonjour,
    Un commentaire sur l’ACCRE : ce n’est pas qu’une exonération de charge sociale la 1ère année. Ce dispositif a plusieurs facettes, et le choix de toucher l’ACCRE sous une forme ou sous une autre n’est pas si évident : il faut bien se renseigner auprès de son contact à Pôle Emploi, et compléter sa réflexion avec la consultation d’un expert-comptable et d’un expert juridique. Et puis faire ses calculs… Depuis plus d’un an, mon tableur est mon meilleur ami !
    Enfin, pour le NACRE, des renseignements complémentaire peuvent être pris auprès de la CCI dont dépendra l’activité d’hébergement.
    Et pour finir, un site très intéressant pour les créateurs et repreneurs d’entreprises : http://www.aides-entreprises.fr
    Bonne création à toutes et à tous.
    Jean-Bernard

  6. Bonjour,
    En effet, l’ACCRE (et un dispositif d’accompagnement comme le NACRE) nécessite qu’on interroge en détail son contact à Pôle Emploi afin de bien en saisir toutes les subtilités. De plus, par expérience, la consultation d’un expert-comptable me semble tout aussi nécessaire afin de faire les bons choix. Enfin, rencontrer un expert juridique peut faire pencher la balance pour tel statut ou tel autre, et donc faire changer le choix à propos de l’ACCRE.
    Rien ne semble simple lorsqu’on crée son activité professionnelle…
    Bien à vous.
    Jean-Bernard

  7. Bonjour
    il faudrait d’abord déterminer votre projet de vie. L’accueil chez soi ne s’improvise pas. Entre gîte, chambres d’hôtes, hôtel ou toute autre forme d’hébergement marchand, il y a des contraintes administratives et des choix de vie. Tournez vous vers la CCI locale, elle a peut-être des supports pour vous accompagner.

  8. Bonjour, Je souhaite pour améliorer ma retraite créer dans une ancien hôtel m’appartenant, je ne sais quoi ? Y a t-il un conseil qui pourrait m’accompagner dans cette démarche urgente et si possible gratuite. MERCI & SALUTATIONS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.