De nombreux créateurs de chambres d’hôtes savent parfaitement où ils vont s’installer, en général, une région qu’ils apprécient, un retour sur leurs origines familiales, un rapprochement avec leurs enfants, il y a de nombreuses raisons de déménager, toutes légitimes. D’autres sont moins fixés, ils partent sur une destination mer / montagne / campagne ou une activité randonnée / nature / équitation… avec un rayon géographique assez large. Du coup, ils ajoutent une dimension à leur recherche de la propriété idéale, la martingale de l’emplacement qui va marcher à tous les coups.

Y-a-t-il de bons ou mauvais endroits pour s’installer ?

Certes, l’emplacement compte beaucoup mais il faut aussi bien réfléchir à son offre. Quelles sont les attentes des voyageurs qui viennent sur place ? Quels sont les équipements à proposer, les services appréciés, les mille et une attentions qui vont plaire… ? En un mot, il faut se mettre dans la peau du visiteur avant de faire les travaux, d’acheter le mobilier et les équipements et de fixer les prix. Rien ne sert de s’installer dans une « région qui marche à tous les coups » si l’offre est bancale. C’est l’échec assuré.

En revanche, je connais de nombreux loueurs situés dans des régions plus « difficiles » qui ont un bon niveau d’activité car leur offre est cohérente. Leur positionnement est logique, la maison d’hôtes séduit les visiteurs qui viennent dans la région, ils y trouvent ce qu’ils sont venus chercher à un prix correct. Leurs clients satisfaits reviennent, favorisent le bouche à oreille et la maison d’hôtes fonctionne bien.

Je reste convaincue que pour « réussir ses chambres d’hôtes », même si je ne suis pas très sûre de ce que ce concept recouvre puisque je parlerai plutôt de s’épanouir dans une activité qui est avant tout un projet de vie, il faut d’abord aimer sa région et ensuite bien préparer son projet. Une petite étude de marché me paraît indispensable pour identifier les bons choix et réfléchir à son offre dans le moindre détail. A la visite de la région, la cohérence s’imposera et le choix de la propriété sera le bon. Et tout en découlera.