Pour beaucoup de loueurs de gîtes, meublés et chambres d’hôtes, l’activité est une reconversion. A un moment, ils ont éprouvé le besoin de changer de vie professionnelle, voire de vie tout court et l’ouverture de leur hébergement à répondu à cette attente. Mais comment être certain qu’il s’agit du bon projet et du bon moment ?

Ce qui est certain, c’est qu’il ne faut pas prendre cette décision sur un coup de tête mais s’y préparer. Cela suppose de faire le point sur son métier actuel. Puis-je encore en tirer quelque chose ? S’agit-il d’une lassitude temporaire ? Puis-je envisager un changement de poste ? En quoi mes aspirations ont-elles changé par rapport au moment où ce travail me satisfaisait ?

La vivre comme une nouvelle étape professionnelle

Ensuite, si le besoin de reconversion ne fait pas de doute, il faut réfléchir aux contours du projet. Pourquoi créer des hébergements touristiques et dédier sa vie à l’accueil ? Quels sont mes atouts par rapport à cette activité ? S’agit-il de gîtes ou de meublés de tourisme ou plutôt de chambres d’hôtes avec le partage de certains repas ? Y-aura-t-il des activités complémentaires, des stages, des animations… ?

Je rencontre très fréquemment des loueurs qui viennent d’ouvrir leurs gîtes ou chambres d’hôtes. Et il n’est pas rare qu’ils me disent que le projet trottait dans leur tête depuis de nombreuses années, mais que ce n’était pas le bon moment à cause de l’âge des enfants ou de la situation du conjoint.

C’est peut-être votre cas également, mais rien ne vous empêche de commencer à réfléchir à votre projet, à aller en chambres d’hôtes, à louer des gîtes, à noter toutes les bonnes idées et à vous abonner à Accueillir Magazine, vous serez sûrs ainsi de vous poser toutes les questions. Tout ce travail que vous ferez en amont sera autant de temps gagné le jour où vous vous direz que c’est le bon moment de vous lancer. Parce que à ce moment, tout s’enchaîne en même temps, et s’il faut construire le projet de zéro, choisir les équipements et décider les travaux en même temps qu’on se pose les questions de fonctionnement et de réglementation, c’est plus compliqué et dans ce domaine les erreurs ou mauvais choix coûtent chers.
Une reconversion anticipée a toutes les chances de réussir.