Ce week-end, il y avait à Paris, le salon Passion Chambres d’hôtes. Beaucoup de porteurs de projets sont passés, avec un projet concret ou simplement l’idée de se dire « et si nous aussi pourquoi pas nous passions un jour à l’acte ». J’ai eu le plaisir d’y animer un atelier sur le thème J-100 jours, êtes-vous prêt ?

J’espère avoir alerté quelques personnes. Il faut quand on veut ouvrir des chambres d’hôtes être conscient, que c’est beaucoup de travail. On ne se retrouve pas dans un gîte avec des copains en se levant tard le matin pour tous ensemble préparer le petit déjeuner.

On se lève tôt, on cuisine beaucoup, on se couche tard, surtout si on fait table d’hôtes, on passe plusieurs heures par jour à faire le ménage, le repassage, à réparer de petits problèmes de bricolage. Si en plus on a un jardin et une piscine et plusieurs chambres d’hôtes, c’est, en saison, une journée active. Il faut que tout soit impeccable, il faut que tout soit à l’heure, il faut gérer les imprévus et en plus il faut garder le sourire, même si on a des problèmes, même si on est malade, même si on est de mauvaise humeur.
Ce n’est pas insurmontable, cela demande de se projeter sur son quotidien, d’annualiser son temps de travail car il y a aussi des périodes plus creuses, et de se remettre au coeur du projet pour dégager du temps en se simplifiant la vie. Avoir du temps à consacrer à ses hôtes, c’est la véritable valeur de la maison d’hôtes, plus qu’un bibelot supplémentaire.