La martingale du territoire

Les créateurs nous posent régulièrement la question du territoire idéal, le lieu où cela marche à tous les coups, où les chambres d’hôtes seront remplies et la rentabilité sera maximale. Et je réponds que je connais des maisons d’hôtes situées à quelques kilomètres l’une de l’autre et qui connaissent des fortunes diverses.

Contrairement à certaines activités où l’emplacement est une condition nécessaire au succès – la boulangerie sur la rue piétonne, le café près de la gare… – il n’existe pas de règle aussi nette pour une maison d’hôtes.

D’abord, l’essentiel est de s’installer dans un lieu où l’on se sent bien avec sa famille ou ses proches et où l’on pense pouvoir vivre pendant plusieurs années. Parce que, contrairement à un commerce ou bureau classique, ses chambres d’hôtes sont situées sur le lieu même où on habite, c’est donc avant tout un projet de vie. Je le dis et je le répète, une maison d’hôtes repose sur l’accueil, et je ne vois pas comment on peut bien accueillir, si on n’aime pas vraiment sa maison et la région où on habite.

Ensuite, il faut préciser ses objectifs, le chiffre d’affaires attendu, décider de son implication personnelle, faire une petite étude de marché, rencontrer les acteurs locaux… Enfin, il faut trouver la maison qui convient.

Le succès va dépendre certes du lieu mais aussi et beaucoup de votre énergie, de vos choix en terme d’aménagement et de promotion, de votre capacité à accueillir et en définitive du bouche à oreille qui va en découler. Tout ceci demande de la préparation et une très bonne connaissance du territoire où l’on s’installe.

Je suis persuadé que l’on peut réussir un beau projet de maison d’hôtes dans des régions réputées peu touristiques, comme le Limousin ou la Franche-Comté, et que l’on peut échouer dans des régions plus « faciles » touristiquement parlant comme en Provence ou en Val-de-Loire, tout simplement parce que l’on a pas assez préparé son projet en amont et penser avant même d’ouvrir sa commercialisation.

Je sais aussi que cette réponse ne rassure pas. Mais ouvrir des chambres d’hôtes est un projet à chaque fois unique où l’on ne peut pas appliquer les règles traditionnelles du commerce ou même de l’hôtellerie. C’est ce qui en fait tout son charme, c’est aussi ce qui peut donner au moment de créer un sentiment d’insécurité.