Quand pendant les deux jours de formation que nous proposons aux porteurs de projet, nous listons tout ce qu’il y a à faire dans une journée de propriétaire de chambres d’hôtes, cela impose immédiatement le besoin de s’organiser.

Un quotidien dense

Pour que tout soit fluide et impeccable pour les hôtes, il faut beaucoup de temps consacré au ménage, nettoyage, repassage, faire les courses, la cuisine, des petits et gros travaux, une lampe qui casse, une douche qui fuit… sans compter lire ses mails, répondre au téléphone, se faire connaître,  émettre les factures, tenir sa comptabilité, gérer l’imprévu et aussi parce que c’est  quand même la finalité, passer du temps avec ses hôtes.
Donc on ne peut se lancer dans cette activité que quand on est super organisé, qu’on n’a pas les deux pieds dans les mêmes sabots et qu’on a oublié d’être paresseux. Et aussi quand on a la forme physiquement, car que d’escaliers à monter et de lits à refaire !

Un propriétaire en activité est rôdé. Au fil du temps, il s’est organisé.

Répartir le travail sur l’année

Mais quand on ouvre ses chambres d’hôtes, il me semble que lister toutes les activités et les répartir sur l’année, c’est une bonne solution. On pourra passer plus de temps l’hiver ou en basse saison ou bien en semaine, quand les chambres ne sont pas occupées, à la promotion de ses chambres d’hôtes, à visiter ses voisins, restaurateurs, artisans…, à organiser sa comptabilité, à faire ses courses de denrées non périssables…. De façon à dégager du temps quand la maison est pleine par exemple en plein été pour l’accueil et les chambres qui tournent avec le travail que cela représente.

Le tourisme est une activité saisonnière, il y a les basse et haute saisons qui ne sont pas les mêmes selon l’emplacement. La saisonnalité impacte aussi le rythme de vie de l’entrepreneur, en l’occurrence vous, loueur de chambres d’hôtes