Je croise régulièrement des créateurs qui hésitent entre ouvrir des chambres d’hôtes ou créer des gîtes. Même si j’en ai déjà parlé sur ce blog, je souhaite y revenir car c’est un choix à mûrir très tôt car il s’agit de deux projets bien différents. Bien sûr, cela concerne la possibilité de créer des gîtes sur sa propriété, parce que si vous avez une maison à l’autre bout du village, la question ne se pose pas, c’est nécessairement une location, puisque vous n’habitez pas sur place.

Comme vous le savez, en gîte ou meublé saisonnier, les locataires sont autonomes. Ils ont à leur disposition un appartement ou une maison avec tous les éléments nécessaires à leur séjour, pièces meublées, cuisine équipée, salle d’eau, matériel, un accès direct…. Il s’agit d’une location, souvent à la semaine, avec un contrat, un état des lieux et un dépôt de garantie. Ils sont chez eux même si c’est chez vous.
En chambre d’hôtes, il s’agit d’un accueil chez l’habitant. Les visiteurs louent une chambre meublée quelques nuits. Vous les accueillerez à l’arrivée et vous les croiserez plusieurs fois par jour. Ils ont accès aux pièces communes. Ils y prendront leurs petits déjeuners voire leurs repas si vous proposez la table d’hôtes. Ils sont chez vous, c’est l’accueil chez l’habitant.

La chambre d’hôtes est une activité très prenante. Elle va modifier votre vie, vos horaires et vos vacances. Elle nécessite d’être sur le pont sept jours sur sept. La location saisonnière est moins contraignante au quotidien. L’accueil et le ménage peuvent être délégués à un tiers. En un mot, les deux projets sont différents.

C’est pour cette raison qu’avant d’opter pour telle ou telle formule, il faut être au clair sur les motivations qui vous poussent à créer un hébergement touristique. S’agit-il de compléter vos revenus ? S’agit-il de créer une activité à part entière ? Quelle sera votre implication dans le projet ? Etes-vous en mesure de modifier votre rythme de vie ?

Prenez le temps de cette réflexion avant de vous lancer car une fois les travaux effectués, il sera trop tard pour faire marche arrière !