La question est venue lors de notre stage de formation la semaine dernière. Un couple part sur l’idée de créer des chambres d’hôtes à petit prix, avec peut-être pour certaines sanitaires partagés – ce qui est possible réglementairement parlant, c’est seulement une question d’information au consommateur.

Mais devant la montée en gamme voulue par les labels, Gîtes de France par exemple n’accepte plus les sanitaires partagés, la médiatisation des chambres d’hôtes, les plus belles du Figaro, des Maisons et des Hôtes, les livres de Marie-Dominique Perrin, les maisons mises en avant dans la communication des comités départementaux du tourisme…, ils ont l’impression que la tendance est aux maisons d’hôtes haut de gamme voire luxe et que les autres ont disparu.

Les prix des chambres d’hôtes

Disparus, oui mais seulement de l’espace médiatique magazine et télé.

Ces maisons d’hôtes haut de gamme représentent 10 % environ de l’offre chambres d’hôtes. On trouve des chambres d’hôtes à tous les prix et plus important en fait, on trouve des clients qui ont tous les niveaux de revenus, y compris faibles, qui ont envie de partager des moments de vie chez les autres. L’hospitalité et la convivialité ne sont pas fonction du revenu.

Le charme de la maison d’hôtes, c’est bien de ne ressembler à nulle autre, elle est le reflet de la personnalité du propriétaire. De l’autre côté, ceux qui louent, vos hôtes sont aussi tous différents avec leurs goûts et envies. Certains choisiront la déco, d’autres la promesse d’une bonne table, d’aucuns craqueront devant le jardin, mais dans la grande majorité des cas, le prix entrera pour une part non négligeable dans le choix de la location.

Fixer ses prix dépend de son offre – maison, chambres…-, de l’étude de marché, de la région où on s’installe. Ce qui est dangereux, c’est de se tromper quand on fixe ses prix sur le positionnement de son offre, pas de choisir d’ouvrir des chambres d’hôtes dans une maison toute simple mais chaleureuse. Tous les choix sont possibles, c’est juste une question de cohérence et de bien réfléchir son projet, qui dans les faits ne doit pas être abordé par la seule question du prix, trop réductrice.