Cela fait quelques années qu’on nous explique que dans le monde du tourisme, il n’y a que le low-cost ou le haut de gamme. Un point c’est tout. Je n’y crois pas. Toutes les options sont possibles. Ouvrir des chambres d’hôtes haut de gamme en est une avec ses avantages et inconvénients.

Les prix auquel on proposera ses chambres d’hôtes sont plus élevés mais le foncier, les travaux et les aménagements plus coûteux. Et puis qu’est-ce que le haut de gamme ? Plus on monte les prix, plus il faut savoir se différencier, apporter des choses différentes, les hôtes seront plus exigeants, vous serez plus sollicités, le ménage tous les jours, la boisson tard le soir… Aucune excuse pour l’erreur, le moindre point faible, une surface de chambre un peu petite, un environnement extérieur pas exceptionnel…

Et vous n’avez pas créé, qu’il faut déjà penser à renouveler. On ne reste pas haut de gamme très longtemps sans nouveautés, sans travaux, on devient vite juste cher avec une offre obsolète et les consommateurs savent parfaitement comparer les offres ! Alors analysez ce que permet la maison, votre budget et faites le choix de  ce qui vous ressemble le plus. Une chose reste sûre, il faut une cohérence de l’offre et on ne peut être haut de gamme que si chaque détail de sa maison d’hôtes est haut de gamme, c’est l’idée du maillon faible, c’est celui-ci qui tirera votre offre et vos prix vers le bas.