Tout d’abord, pour lever toute ambiguïté éventuelle, c’est possible sur le plan réglementaire d’avoir sur la même propriété gîte et chambres d’hôtes. Ceci évacué, ma réflexion porte sur la compatibilité entre clients de gîtes et clients de chambres d’hôtes. Les mêmes ? Pas faux, on peut parfois louer un gîte, parfois aller en chambre d’hôtes.

Gîtes et chambres d’hôtes, pas les mêmes attentes

Nous sommes tous à un moment clients des uns et des autres, mais ce n’est pas forcément le même type de vacances. En gîte ou meublé de tourisme, on est chez soi le temps de la location, souvent en famille, voire à plusieurs familles, on peut avoir tendance à se simplifier la vie, cuisine simple, tenue décontractée, enfants en vacances qu’on n’a pas envie de faire taire toutes les cinq minutes. D’un autre côté, en chambres d’hôtes, on va chez quelqu’un, on va faire un effort pour s’habiller, éviter le bruit, être en amoureux et si on est en famille on va faire un effort pour calmer les enfants. Donc question, ces différentes vacances sont-elles compatibles ?

Que diriez-vous d’avoir dans la cour sous vos fenêtres, pendant que vous servez une table d’hôtes un peu sophistiquée, les clients des gîtes, décontractés en train de manger en short, une salade avec transistor ?
Que diriez-vous d’avoir dans la piscine la famille en gîte, avec le paquet de gâteaux et le pique-nique, fermement installée pour la journée, avec les jouets semés tout autour, alors que vous servez le petit déjeuner élaboré des chambres d’hôtes à des couples d’amoureux qui ont envie d’émerger en douceur ?

Penser circulation des hôtes et aménagements sur la propriété

On peut avoir sur la même propriété gîtes et chambres d’hôtes, mais attention, cela demande à penser les aménagements.

C’est un peu schématique, mais il faut penser l’organisation des lieux de la maison d’hôtes, pour qu’à certains moments stratégiques de la journée, des personnes, aux attentes et styles de vie différents, aient chacune leur espace de vie.

En fait, je reviens d’une maison d’hôtes qui est en train de transformer son gîte en une nouvelle chambre d’hôtes. La maison forme trois côtés d’un rectangle et le gîte et les chambres d’hôtes existantes donnent sur une cour intérieure. Imaginez, les locataires du gîte, simplement habillés en train de manger leur salade composée d’un côté de la cour, pendant que les clients des chambres d’hôtes, qui ont fait un effort vestimentaire, dînent à la table d’hôtes assez sophistiquée. Difficilement conciliable !
Et pour cela, il faut que l’aménagement et la disposition des lieux s’y prête un minimum, si on est à la recherche d’un bien à acheter pour en faire gîtes et chambres d’hôtes, c’est une des questions que je poserai, parce qu’on peut toujours faire pousser une haie mais difficilement déplacer une aile d’un bâtiment.

Ceci dit, pas mal de maisons d’hôtes proposent les deux formules et c’est parfaitement compatible. A condition, de mon point de vue, d’avoir une séparation bien marquée sur la propriété.