Quand on ouvre des chambres d’hôtes, on devient une TPE (Très Petite Entreprise). Je ne parle pas de votre statut juridique (société, auto-entrepreneur, RCS, particulier…), ni fiscal (régime micro, réel…), je parle simplement de votre fonctionnement quotidien et la trésorerie ou son manque peut devenir votre principal cauchemar !

Pour ceux qui ont eu une vie professionnelle en étant à leur compte, rien de ce que je vais écrire n’a de secret pour ou de nouveau pour vous. Il n’en va pas de même pour ceux qui étaient salariés et qui même s’ils étaient en charge de budgets n’ont pas toujours cette vision purement comptable.

La trésorerie de façon sommaire, c’est l’argent en caisse. C’est le nerf de la guerre. Le problème, c’est que quand elle vient à manquer, on n’a plus de quoi payer ses factures et mieux vaut ne pas compter sur sa banque pour faire preuve de compréhension et attendre patiemment le début de la saison touristique et le retour des hôtes et leurs paiements. Et si la banque est souple, ses tarifs le seront moins, les taux d’intérêts liés au découvert autorisé, plombent un budget.
Le manque de trésorerie c’est une des toutes premières raisons d’échec des entreprises, pas parce que leur concept ou leur produit est mauvais mais bien parce que à un moment, il leur manque les moyens et le temps de continuer.

Le rapport avec la chambre d’hôtes ? C’est le même problème.
Je vois des créateurs entamer leur nouvelle vie en étant très juste financièrement. En général, et on sait tous que c’est la réalité, le budget immobilier / travaux / aménagements / achats literie et mobilier a été plus important que prévu et le budget a dérapé.
Mais si la saison se passe moins bien que prévu (mauvais temps, chambres d’hôtes pas encore connues, surestimation de son taux d’occupation…), ils n’auront pas le temps de se donner le temps d’une deuxième saison !
J’ai vu une maison d’hôtes ouvrir en hiver parce que la banque voulait voir arriver des chèques, alors même qu’ouvrir les chambres d’hôtes l’hiver coûtait plus cher en chauffage que cela ne rapportait d’argent ! J’ai vu une maison revendue avant même l’ouverture des chambres d’hôtes faute de trésorerie.

L’autre piège, est la saisonnalité. Pour certains d’entre vous, le chiffre d’affaire va se faire sur quelques mois mais il doit être rapporté à l’année entière et si on ouvre en début de saison, on peut un peu vite oublier que les mois de vache maigre sont à venir. Autre chose, il faut être conscient de ses coûts de fonctionnement, pour connaître le revenu avant impôt et ça aussi c’est souvent sous-estimé ! Enfin faut-il rappeler que la trésorerie, ce n’est pas l’argent qui tombe dans votre poche à dépenser à votre guise !

Mon conseil, pour vous lancer dans votre projet de chambres d’hôtes : réduisez un peu votre achat ou vos travaux, le spa, la grille en fer forgé ou le nouveau motoculteur peuvent attendre une saison de plus, mais gardez un peu de réserve financière pour les imprévus, pour vous donner le temps de réajuster votre projet, de mieux faire connaître vos chambres d’hôtes. Et si en plus vous êtes de nature angoissée, vous passerez de meilleures nuits et cela vous évitera de devoir prendre un abonnement chez votre banquier, vous aurez certainement mieux à faire  !