Reprenons les fondamentaux, vous ouvrez des chambres d’hôtes et pour y dormir on vous paye. Déjà, ce n’est pas toujours évident pour tout le monde de tendre une facture à quelqu’un qui s’en va alors qu’on a noué une relation avec lui, mais ça c’est la règle du jeu et à vous de trouver le bon moment et la bonne façon. Mon propos était plutôt dans ce billet, attention à qui ne va pas payer, parce qu’il pense être invité chez vous. C’est un sujet un peu plus léger que ceux que j’aborde de temps en temps, ni réglementation, ni fiscalité, mais peut-être plus subtil à régler qu’il ne paraît à première vue.

Je pense aux amis et à la famille. S’ils viennent chez vous occuper les chambres d’hôtes en saison touristique, problème. Si vous ne les faites pas payer, vous ratez du chiffre d’affaire, si vous les faites payer, il faut que la règle soit claire pour qu’il n’y ait pas de soupe à la grimace. Si vous invitez la belle-soeur que vous adorez et qui a trimé comme une malade pour vous aider dans les travaux et l’aménagement, logique, mais l’autre belle-soeur, celle qui n’aura rien fait, va mal le prendre. Bien sûr, cela ne vaut que pour ceux qui ont famille et amis, mais en général les personnes qui ouvrent des chambres d’hôtes ont un bon contact avec les autres et donc des relations, donc vous êtes potentiellement concerné.

Attention aussi aux relations croisées, voici une anecdote vécue : un propriétaire et sa femme reçoivent chaque année pendant quinze jours une famille qui leur dit à chaque fois, mais passez nous voir quand vous serez dans notre région. Ils y vont une fois, lors d’un voyage, dîner et dormir une nuit. Saison suivante, la famille redébarque mais pensant ne pas payer, après tout ils avaient invité les propriétaires chez eux, maintenant, ils sont officiellement amis qui se reçoivent les uns les autres. Donc, réfléchissez aux limites que vous allez fixer chez vous.

Si c’était moi, la règle serait que tout le monde paye, quitte à inviter à dîner ses proches ou à leur faire un petit cadeau en partant avec les confitures maison ou autres spécialités. Mais à vous de penser à éviter les querelles de clochers et de vous fâcher avec la moitié de vos cousins, sauf si cela vous arrange après tout de ne plus les voir.